Volvo 164 (1968-1975)

Photo : Roberto Braam

 

Publié par Philippe Baron le 18 février 2016.

 

Au milieu des années 1960, Volvo poursuit sa progression sur les marchés extérieurs dont celui des Etats-Unis, en multipliant ses modèles. L’élargissement de la gamme s’opère de façon extrêmement prudente sur le plan des investissements puisque toutes les Volvo sont développées à partir d'éléments de base communs. Pour pousser vers le haut son offre, le constructeur suédois présente à l’automne 1968 la prestigieuse 164, une version à moteur six-cylindres dérivée de la 140.

 

Photo : Niek Bokkers
Projet P358

 

Selon le système de dénomination instauré par Volvo, le 1 de la 164 désigne la série, le 6 pour son nombre de cylindres et le 4 pour le nombre de portières. L’idée de la 164 remonte à l’année 1958 lorsque le designer Jan Wilsgaard présenta un concept car du nom de P358. La décision de reprendre le projet fut prise en 1962 pour aboutir à un modèle haut de gamme coiffant la série 140. L’empattement de la 140 est donc rallongé de 10 cm pour permettre d’y loger à l’avant un six cylindres en ligne directement dérivé du quatre cylindres de la 140. Baptisé B30, ce moteur accuse 2 978 cm3 de cylindrée pour une puissance de 130 ch à 5 000 tr/mn, alimenté par un carburateur double corps SU. La boîte de vitesse est signée ZF et la direction est à recirculation de billes, le reste des spécificités techniques étant dérivées de la 140.


 

Si l’on retrouve l’arrière de la série 140, l’avant, qui reprend en grande partie l’étude P358, est entièrement nouveau. Totalement différent de la gamme 140, il se présente avec une grosse calandre barrée d’une baguette chromée avec le sigle Volvo en haut à gauche. Des grilles de ventilation circulaires sont montées entre les phares et cette calandre, les clignotants enveloppants les ailes. Les pare-chocs présente un décroché dans sa partie centrale pour y accueillir la plaque d’immatriculation. La face arrière reçoit un monogramme « 164 » chromé de grande taille sur la droite et un jonc chromé sur tout son pourtour. A l’intérieur, c’est le luxe et le raffinement avec en option une sellerie tout cuir du plus bel effet. Une console centrale avec montre et deux compartiments de rangement sont montés sur le tunnel de boîte de vitesses. La vitre arrière bénéficie du dégivrage électrique à filaments.


1975 Volvo 164 E - Photo : fritzing

 

En 1970, la Volvo 164 perd ses grilles circulaires à l’avant au profit de projecteurs anti-brouillard. A l’intérieur, des ceintures de sécurité à enrouleurs sont montés à l’avant. Elle bénéficie aussi de montage de vitres teintées et d’un alternateur 55. Volvo innove encore avec ses accessoires : un siège permettant de transporter un bébé dos à la route sur le siège avant est disponible, de même qu’un siège pour la banquette arrière. En 1971, la 164 est désormais livrée avec une direction assistée, un plus vu le poids que doit supporter le train avant. Ses jantes embouties en acier sont montées avec enjoliveurs, cercles et boucles chromées et l’intérieur est désormais toujours en cuir.


Photo : Scharm60

 

Les modèles de l’année 1972 se reconnaissent d’emblée à leurs poignées de portes encastrées. Volvo équipe la 164 en pneus HR et la dote de disques de freins avant ventilés plus épais, résistant mieux à l’échauffement, des enjoliveurs chromés sur les panneaux de portes et un avertisseur sonore de phares restés allumés lorsque le contact est coupé. Aux côtés de la B 30 A de 130 ch, apparition de la 164 E, équipée d’un moteur à injection électronique de 160 ch à 5 500 tr/mn et 23.55 mkg à 2 500 tr/mn. Cette motorisation lui permet de flirter avec les 190 km/h.


 

Le modèle 1973 est dévoilé en septembre 1972. Il apparait avec un nouveau pare-chocs avant, sans décrochement dans la partie centrale. La calandre de la 164 est modifiée et descend plus bas. Sur certains marchés, notamment les USA, la 164 est équipée d’origine de l’air conditionné. Elle prend encore 10 kg et accuse désormais un poids de 1 375 kg. En septembre 1973, l’embiellage est modifié : pistons, axes et bielles sont renforcés. Des projecteurs halogènes sont montés et certains marchés reçoivent des essuie-phares de série, d’autres en option.


 

La Volvo 164 de 1974 prend 15 cm de plus et mesure maintenant 4.87 m, pour un poids de 1 430 kg. Les portières sont renforcées par un encadrement de vitre en acier et non plus en aluminium. Un nouveau profil de joint est censé diminuer l’intrusion de bruits aérodynamiques dans l’habitacle. Les déflecteurs sont supprimés, ce qui permet de repositionner les rétroviseurs extérieurs. Le siège conducteur chauffant est monté d’office. Un système d’alerte d’ampoule brûlée est monté au tableau de bord. La Volvo 164 termine sa carrière en 1975 pour laisser place à la 264. Au total, 153 179 exemplaires auront été produits.


Photo : Mr Thinktank
Photo : Elmar