Volkswagen Passat B6 (2005-2010)

 

Publié par Philippe Baron le 24 janvier 2014.

 

Lancée en mars 2005, la Volkswagen Passat VI est encore plus statutaire que la version précédente. Cette berline de luxe est aussi la conséquence bienheureuse de la politique de différenciation stylistique désirée par Bernd Pischetsrieder, successeur de Ferdinand Piëch, dont la stratégie de partage de plate-formes avait fini par nuire à l’identité de chacune des marques du groupe Volkswagen. La Passat VI sera également la première à se décliner en un séduisant coupé 4 portes, la CC.


 

Plus longue de 7 cm (4.77m) que la version précédente, la nouvelle Passat repose sur des éléments de... Golf. Au rayon des traits communs, citons les trains roulants, certains moteurs, les boîtes de vitesses et la direction. Dans l’habitacle, l’ergonomie est idéale même pour les grands gabarits.  Au niveau de l’équipement, la Passat fait appel aux dernières technologies. Ainsi, le démarrage par bouton poussoir fait son apparition, de même que le frein de parking automatique. Toutes les Passat offrent, en série, l’ABS, l’antidérapage ESP, six airbags, les vitres et rétroviseurs électriques, le régulateur de vitesse, l’ordinateur de bord et la climatisation semi-automatique. Les Confort reçoivent en plus des Trend, toutes les vitres électriques, la climatisation automatique bi-zone, la radio CD, les antibrouillards et le siège conducteur à réglages électriques. Sur les Sport, on trouve le châssis du même nom, avec des suspensions affermies et abaissées de 15 mm, l’allumage des phares et essuie-glaces automatiques, les jantes alu de 16 pouces, des sièges chauffants aux réglages électriques, une sellerie cuir, le radar de recul…


 

En ce qui concerne les motorisations, elles sont, au lancement, quatre : deux essence : 1.6  de 102 ch et 1.6 FSI de 115 ch et deux diesel : le TDI de 105 ch et le 2.0 TDI de 140. Au cours de second semestre, la berline est rejointe par le break baptisé SW. La palette de motorisation s’enrichit d’un 1.4 TSI de 122 ch, d’un 2.0 FSI turbo de 200 ch, provenant de la Golf GTI, d’un 3.2 V6 FSI de 250 ch pour l’essence, tandis que pour le diesel, on voit l’arrivée d’un 2.0 TDI de 120 ch et celui d’une évolution plus puissante portée à 170 ch. Sur certains modèles, la Passat peut recevoir une boîte robotisée (DSG), une transmission intégrale (4motion) et sur le 2.0 TDI 140, un filtre à particules. La finition haut de gamme Carat fait son apparition en s’habillant de cuir et de bois précieux.


2005 Volkswagen Passat SW

 

En juin 2008, Volkswagen commercialise la première version Coupé quatre portes de la Passat, la  CC (pour Coupé-Confort), présentée pour la première fois au Salon de Detroit en janvier 2008. Si le break SW conserve la même longueur que la berline, la CC gagne deux petits centimètres. Cette version exclusive, plus large aussi de 3.6 cm et plus basse de 5 cm, se distingue par ses vitres sans montants. Ses blocs essence sont au nombre de deux : les 1.8 TSI de 160 ch et 3.6 V6 FSI de 300 ch. Côtés diesels, seul, figure le 2.0 TDI de 140 ch, bientôt rejoint par le 2.0 TDI de 170 ch. La CC se veut plus luxueuse et peut être dotée d’équipements novateurs comme le châssis actif DCC qui permet de régler direction et suspension à la carte. Le succès de cette berline taille basse sera au rendez-vous puisque dès sa sortie, elle représente près du tiers de la diffusion de la Passat en France.


2008 Volkswagen CC

 

En 2008, VW nettoie sa gamme « moteurs » en convertissant notamment les diesels à la rampe commune. Plusieurs nouveautés d’importance font leur apparition. Tout d’abord, le 1.6 TDI de 105 ch, inauguré par la Golf, et qui motorise la version BlueMotion. Avec cette version, la Passat ne rejette désormais plus que 114 g de CO2/km. Le 2.0 TDI de 140 ch adopte, lui aussi en option, le label BlueMotion et ne rejette plus que 124 g de CO2/km au lieu de 146. Enfin, la Passat reçoit le 2.0 BlueTDI e 143 ch, équipé d’un pot catalytique SCR permettant de réduire de 90 % les rejets d’oxydes d’azote. En exclusivité, la berline comme le break SW peut recevoir une version R36, équipée du V6 3.6 de 300 ch et d’un kit de carrosserie suggestif, des projecteurs bi-xénon directionnels, de sièges avant « High Performance » et d’un châssis sport spécifique.


2008 Volkswagen Passat R36

 

Après une vente mondiale d’1.7 million d’exemplaires, la sixième génération laisse place en octobre 2010 à la toute nouvelle, techniquement très proche de sa devancière, dont la mission sera de conserver la tête des ventes de la catégorie en Europe.