Volkswagen 181 (1969-1983)

Photos : Auto Bilk Klassik

 

Publié par Philippe Baron le 29 juillet 2013.

 

Adoptée par les hippies en Californie au début des années 70, la Volkswagen 181 reprenait cependant l’image militaire de la Kübelwagen, de sinistre mémoire dans les pays occupés par l’Allemagne nazie. Surnommée « The Thing » aux USA, la 181 démilitarisée est rustique mais économique et joue la carte de la polyvalence : vrai cabriolet familial, petit utilitaire passe-partout et tout-terrain aussi bien performant que bien des 4x4.

 

 

Dérivé utilitaire de la célèbre Coccinelle, la 181 est présentée au salon de Francfort 1969. A la fin des années 60, l’armée Allemande devait trouver un successeur au DKW Munga. La décision fut prise par les autorités et l'OTAN de le remplacer par le projet "euro-jeep" dès 1967. Ce projet qui devait être construit par un consortium de constructeurs européens ne verra cependant pas le jour : la France et la Grande Bretagne ayant décidé de s'en désengager. De ce fait, le ministère des armées opta pour le projet Volkswagen en raison de son expérience acquise pendant la Seconde Guerre mondiale, de la disponibilité de sa banque d’organes mécaniques et de la fiabilité à toutes épreuves du moteur proposé et bien éprouvé, celui de la Coccinelle.

 

 

Conçu en un temps record, ce véhicule paramilitaire reprend le châssis poutre et le flat-four refroidi par air de la Coccinelle (1500 ou 1600 cm3, 44 ou 48 ch). Il emprunte le plancher plat à poutre centrale à la Karmann-Ghia et le train arrière à réducteurs (jusqu’en 1973, cardans ensuite) au Combi Split. Ces réducteurs, qui permettent le transport de charges plus lourdes qu'avec les amortisseurs classiques, seront supprimés dès 1973 car inutile à la clientèle qui accueillit le 181. Pour la carrosserie, il s'inspire totalement du type 82 "Kübelwagen" tout en adoptant un design plus carré et des dimensions plus généreuses que son devancier.

 

 

Surfant sur ce vent de liberté de la fin des années 60, la direction de VW décida d'en proposer une version civile, pas moins spartiate, mais offrant quelques chromes et surtout une palette de couleurs acidulées bien plus fun que l'austère version militaire. Les VW 181 civiles débutèrent en Europe continentale et au Mexique en 1971, aux USA en 1972 et brièvement en Grande-Bretagne en 1975 où la voiture fut un échec. Comme pour la VW Käfer-Beetle-Coccinelle, la 181 change de nom suivant les pays : pour l’Allemagne : Kurierwagen, Safari pour le Mexique, The Thing pour les Etats-Unis, Camat pour l'Indonésie et The Trekker pour le Royaume-Uni.

 

 

Le succès commercial en Europe fut mitigé. D'une part sa ligne rappelait de funestes heures car étant inspirée de celle du Kübelwagen de la Seconde Guerre mondiale et surtout son prix était quasiment identique à celui d'un cabriolet coccinelle, bien plus confortable, mieux équipé et bien plus porteur en terme d'image. La 181 connut en revanche un franc succès durant ses 2 années de commercialisation aux USA, l'administration américaine l'ayant d'abord classifié dans les véhicules à usage professionnel, lui permettant d'éviter de laborieux tests de sécurité et d'anti-pollution. Le virulent Ralph Nader fit valoir devant les tribunaux américains que la classification du 181 était inadaptée, et fit cesser sa commercialisation après 2 ans. Il s'en vendit 31 256 sur le territoire américain entre 1973 et 1974, un chiffre remarquable qui constitue le tiers de la production totale du modèle entre 1969 et 1983 (entre 1971 et 1980 pour la version civile) : 90 883 exemplaires.

 

1975 Volkswagen 181 'Kübelwagen' - Photos : Marc Vorgers