Victoria 250 (1957-1958)

Photos : Tom Strongman

 

Publié par Philippe Baron le 7 août 2014.

 

Au Salon de l’Automobile de Paris en 1954, l’ingénieur Harald Friedrich présentait un projet de voiturette à allure sportive du nom de Spatz. Idéal pour les journées ensoleillées, ce roadster à carrosserie en plastique dessiné par Egon von Brutsch  l’était beaucoup moins une fois la capote rabattue en raison de l’absence de portières qui rendait l’accès à bord difficile. Les faibles ventes incitèrent le concepteur allemand à modifier sa copie qui fut alors produite dès juin 1957 dans les usines de motos Victoria à Nuremberg.

 

 

La voiture participa à un test routier montagneux d’une distance de 1 406 km. Partant de Nuremberg en Allemagne pour descendre à Milan en Italie, la Victoria remonta ensuite vers la Suisse pour rejoindre Zurich. Le trajet fut parcouru en 19 h et 40 minutes à la moyenne de 71 km/h en comptant le temps passé aux contrôles douaniers, était-il souligné dans les documents publicitaires de l’époque.

 

 

Alors que la Spatz, qui avait été produite par la firme BAW, possédait un moteur Sachs de 200 cm3, la Victoria 250 utilisait aussi un moteur d’un cylindre mais de 248 cm3 développant une puissance de 14 ch. Vendue assez chère, la Victoria ne sera produite qu’à 729 exemplaires avant d’être abandonnée en février 1958 par l'usine Victoria qui céda les droits de fabrication à l’avionneur Burglengenfeld. La poursuite prévue de la fabrication sous le nom de Burgfalke FB 250 fut à peine abordée.