Toyota FJ Cruiser (2006-2014)

2007 Toyota FJ Cruiser

 

Publié par Philippe Baron le 29 juillet 2015.

 

Barouder au look « rétro-futuriste », le Toyota FJ Cruiser est le revival 21ème siècle du mythique FJ 40 des années 60, qui permit à la marque japonaise de conquérir le monde du véhicule tout-terrain en définissant de nouvelles normes de durabilité et de capacité hors route. Dessiné à partir du modèle légendaire, le FJ Cruiser apparaît sous forme de concept car lors du Salon de Détroit de 2003. Mais, devant la forte demande, Toyota décide de le produire dès 2006 par la filiale Hino au Japon.

 

2003 Toyota FJ Cruiser Concept

 

Sorte de gros jouet campé sur d’énormes roues, le FJ Cruiser est un véhicule amusant et attachant d’une longueur de 4.67 m, d’une largeur de 1.89 m et d’une hauteur de 1.80 m. A l’intérieur, le gros tableau de bord central est dominé par la rondeur générale des éléments. L’ouverture du coffre, dans le même style que le Land Cruiser, s’avère simple et laisse un espace de chargement impressionnant une fois les sièges arrière rabattus avec une capacité maximale de chargement de 1 890 litres. Le choix des petites portes arrière à ouverture inversée s’avère cependant tout sauf pratique. 

 

2014 Toyota FJ Cruiser Ultimate

 

En hommage à l’icône de Toyota, le Land Cruiser FJ40 des années 1960, radicalement indestructible sur les terrains les plus cabossés du globe, le FJ Cruiser est disponible en deux ou quatre roues motrices, avec une boîte manuelle à six vitesses (4WD seulement) ou automatique à cinq rapports. Proposé uniquement en V6 4 litres de 260 chevaux, sa consommation moyenne est de 13,5 litres. Le V6 a du répondant, et il en faut pour traîner les deux tonnes de l’engin et les 72 litres du réservoir. A bas régime, le FJ profite d’un couple généreux lui permettant de bonnes accélérations en ville. Vrai franchisseur en héritier moderne du FJ, sa vocation est cependant plus ludique. En conduite sur route, le Toyota est confortable. Ses grosses suspensions en font paradoxalement un véhicule doux à conduire.

 

 

Au delà de ses qualités propres, c’est sa forte image à la fois rétro et moderne qui est son critère principal d’achat. Vendu essentiellement aux États-Unis et au Canada, mais aussi en Algérie et au Mexique et, depuis la fin 2010, au Japon, le FJ Cruiser a su séduire des concessionnaires européens qui ont décidé de l'importer en dehors du réseau officiel de Toyota. 


 

La fin de carrière du Toyota FJ Cruiser est annoncée en novembre 2013 lors du plus grand rassemblement au monde pour la préparation automobile : le SEMA Show de Las Vegas. A cette occasion, Toyota présente une dernière série spéciale qui sera produite à 2 500 exemplaires et livrée en février 2015. Baptisée "Trail Temas Ultimate Edition", le tout-terrain carré se distingue par sa teinte de carrosserie bleue, sa calandre blanche et ses petites jantes spéciales de taille 16 pouces. Le Japonais reçoit également un protège carter et une suspension tout-terrain signés TRD (Toyota Racing Development), ainsi qu’une galerie sur le toit. Ce FJ Cruiser ne sera proposé que dans sa version à transmission intégrale. C’est avec cette version que l’un des baroudeurs les plus originaux de la planète tire sa révérence après une production totale de près de 230 000 exemplaires.