Toyota Celica (1994-1999)

 

Publié par Philippe Baron le 27 novembre 2014.

 

Présentée au Salon de Tokyo en octobre 1970, la Toyota Celica s’est transformée après 23 ans d’évolution en coupé sportif grand public. La sixième génération introduite en octobre 1993 séduit par son style qui rappelle, par son avant, une certaine berlinette Alpine, ce qui ne manque pas de piquant. Son haut de gamme est assuré par la GT-4, la plus puissance Celica jamais construite.

 

 

Au design très original, la Toyota Celica est disponible en coupé 2 portes, en voiture à hayon à trois portes et en décapotable. Elle conserve son architecture traction avant. Le 4-cylindres en ligne de la ST est d’une cylindrée de 1 762 cm3 avec une puissance de 115 ch à 5 800 tr/mn, un couple de 154 Nm à 4 800 tr/mn. La vitesse maximale de la ST est de 200 km/h. 

 

1998 Toyota Celica GT Convertible - Photos : Carbuffs

 

La Celica GT, reconnaissable à son aileron, possède également un 4-cylindres en ligne mais de 1 998  cm3, d’une puissance de 175 ch à 7 500 tr/mn, un couple de186 Nm à 4 800 tr/mn. Sa vitesse maximale est de 225 km/h.

 

 

Le nec le plus ultra de la gamme est le coupé GT-4 à quatre roues motrices. Il a été amélioré grâce à l’expérience de l’écurie Toyota au Championnat du monde des rallyes. Son moteur turbo développe 254 ch dans la version japonaise, un peu moins (245 ch) pour les modèles destinés à l’exportation.

 

 

Le modèle quatre roues motrice-turbo GT-4 (de son nom de code ST 205) fut homologué en rallyes. Il obtint le titre européen ERC des pilotes avec Armin Schwarz (1996, victoires à Hunsrück, île de Mann, Chypre et Semperit), celui de Hongrie en 1995, 1996 et 1997 (János Tóth), celui de Finlande Gr.A en 1996, 1997 et 1998 (Marcus Grönholm, utilisant aussi la Corolla WRC durant la dernière année), celui de Suède Gr.A en 1996 (Thomas Rådström) et 1997 (Tomas Jansson), ceux de république tchèque (avec Milan Dolák) et d'Autriche (avec Kris Rosenberger) en 1997, celui d'Estonie Gr.A (Markko Märtin de nouveau pour Toyota) en 1998, et aussi celui du Pérou (avec Ramón Ferreyros en 2001, et Eduardo Dibós Silva en 2003). Soit tout de même 14 titres, dont 12 sur le vieux continent. Finalement, Marcus Grönholm eut cinq titres nationaux avec la marque nipponne entre 1991 et 1998, avec en prime trois Rallye Arctique consécutifs comptabilisés en ERC. Toyota engrangea une somme respectable de 36 titres en rallyes avec ses trois séries de modèles (générations 4 à 6) de 1986 à 1998 (près de 3 par an en 13 ans). 

 

 

Début 1999, Toyota présenta des images du concept car XYR qui allait devenir la prochaine Celica. La sixième génération a été produite à environ 200 000 exemplaires.