Suzuki Swift (2005-2010)

 

Publié par Philippe Baron le 18 novembre 2013.

 

 

Frimousse sympathique, équipement de série riche, la Swift dispose d’arguments convaincants et perpétue la tradition des microvoitures instaurée chez Suzuki depuis 1955. Ses dérivés de plate-forme, les Splash et les SX4 apparus après elle, n’ont pas perturbé sa carrière restée au beau fixe dès sa commercialisation en 2005. Toutes les Swift sont fabriquées à Esztergom en Hongrie, exceptées celles qui font l’objet de séries spéciales ou limitées qui, dans ce cas, sont japonaises. 


 

La Swift, première du nom, est apparue au Salon de Tokyo en octobre 1983. Conçue en partenariat avec General Motors, elle était le pendant à l’export de la Suzuki Cultus et connaîtra deux générations. Depuis le Salon de Paris 2004, la Suzuki Swift est identique dans tous les pays. 


1991 Suzuki Swift

 

La Suzuki Swift est l’une des rares citadines compactes à mesurer moins de 4 mètres. Nettement moins, puisqu’elle s’en tient à 3.77 m. Elle peut accueillir 4 personnes en versions trois portes et cinq en cinq portes. A sa présentation, la gamme propose deux niveaux de finition, GL et GLX. Le premier reçoit, en série, l’ABS avec répartiteur de freinage EBD, la direction assistée électrique, les airbags frontaux, le verrouillage centralisé télécommandé, les vitres et rétroviseurs électriques, un autoradio CD, le volant et le siège conducteur réglables en hauteur. En GLX, le client dispose de six airbags, de jantes alu, d’antibrouillards et de la climatisation. 


 

Deux motorisations sont disponibles au catalogue dès son lancement : un diesel de 1.3 l d’origine GM-Fiat et un moteur essence d’1.3 l VVT de 93 ch, qu’il est possible de commander avec la boîte robotisée à cinq rapports. En 2006, la Swift GLX 1.3 cinq portes peut être équipée d’une transmission intégrale avec boîte manuelle 5 vitesses (1.3 4WD), tandis que la version turbo diesel à rampe commune apparaît (1.3 DDiS). 


2008 Suzuki Swift Sport

 

Le constructeur japonais élargit la gamme de la Swift, en 2007, avec la dynamique Swift Sport 2 portes, qui reçoit un 1.6 essence VVT de 125 ch épaulé par une boîte manuelle à cinq rapports. Dotée d’un bouclier très sportif et jantes alliage de 15 pouces, la Swift Sport réalise le 0 à 100 km/h en 8,9 secondes et une vitesse maximale de 200 km/h. 


La Suzuki Motors, qui fabriquait depuis 1952 des bicyclettes motorisées, fut la première marque japonaise à se lancer dans l’aventure de microvoitures adaptées au petit pays qu'est le Japon avec sa "Suzulight" de 1955: traction avant, 360 cm3 deux temps.

La Swift trouve facilement sa place dans le paysage automobile. Cette petite auto aux contours bien marqués s’avère être une citadine accomplie et un franc succès pour la firme nippone qui, en janvier 2010, annonçait avoir produit 20 millions de véhicules au total depuis la première Mini Suzulight de 1955. En décembre 2009, le groupe Volkswagen avait acquis 19.9 % du capital de Suzuki pour 2.5 millions de dollars. Mais pas question pour la firme nippone d’être une marque de plus dans la galaxie du constructeur allemand. Selon les deux parties, il s’agissait d’engager une coopération notamment dans le domaine des petites voitures, spécialité de Suzuki. De ce fait, le groupe japonais souhaitait renoncer à ses partenariats techniques avec General Motors. 


 

Le franc succès de la Swift à l’échelle mondiale transparaît dans ses chiffres de production qui ont franchi la barre des deux millions d’unités en décembre 2010. La relève est assurée dès septembre 2010 avec la présentation de la nouvelle Swift qui jouera la sécurité sur le plan esthétique avec une continuité dans le style. En revanche, les différences seront nombreuses sur le plan technique. 


2012 Suzuki Swift Sport