Sunbeam Alpine (1953–1955)

 

Publié par Philippe Baron le 18 novembre 2014.

 

En 1953, Sunbeam-Talbot présente un roadster au charme terriblement british dérivé de la berline 90. Il acquiert une certaine renommée en gagnant la même année la Coupe des Alpes. Mais il prend la dimension d’une icône cinématographique dans un coloris Bleu Sapphire, lorsqu’en 1955, Grace Kelly prend son volant et donne des sueurs froides à Cary Grant sur les hauteurs de Monaco dans le classique d’Alfred Hitchcock « To Catch a Thief » (La Main au Collet).

 

 

Initialement, l’Alpine, qui est la première voiture à reprendre le nom seul de Sunbeam après l'intégration de la marque dans le groupe Roots, avait été développée par George Hartwell, un concessionnaire Sunbeam-Talbot de Bournemouth, dans le sud de l’Angleterre, pour en faire une voiture de rallye. Suite aux succès de la berline Sunbeam-Talbot 90 dans la Coupe des Alpes au début des années 50, Norman Garrad, manager de la compétition au sein du groupe Roots, attribua tout naturellement au roadster le nom d’Alpine.

 

 

La Coupe des Alpes (Alpine Rally en anglais) avait acquis ses lettres de noblesse en 1950 en devenant une grande épreuve internationale. Longue de 3 000 à 4 000 km, elle traversait les Alpes de la France à l'Allemagne, par l'Italie, la Suisse, l'ex-Yougoslavie et l'Autriche. Elle fut longtemps considérée comme l'épreuve la plus sélective du championnat d'Europe des rallyes. Les difficultés croissantes pour organiser des courses sur route ouverte amenèrent sa disparition en 1971. Le résultat du rallye était basé sur le principe des pénalités, attribuées pour chaque minute de retard aux contrôles horaires. La difficulté du parcours et les moyennes imposées faisaient que chaque année très peu de concurrents parvenaient à respecter les temps impartis. Chaque équipage, terminant l'intégralité de l'épreuve, sans aucune pénalité, remportait une « Coupe des Alpes ». Au total, 166 Coupes des Alpes furent attribuées entre 1938 et 1971.

 

 

Le moteur du roadster Alpine est le 4-cylindres de 2 267 cm3 de la berline, alimenté par un double carburateur et dont le taux de compression a été augmenté à 8.01 :1 pour produire une puissance de 97.5 chevaux à 4 500 tr/mn. En 1953, quatre Sunbeam Alpine remporteront la Coupe des Alpes dont une pilotée par Stirling Moss, qui décrochera l’année suivante la Coupe d’or. Cette récompense suprême était attribuée au pilote ayant obtenu la Coupe des Alpes trois années consécutives. 

 

Photo : Andy Milner

 

Les Sunbeam Alpine, d’une longueur de 4.28 m, ont été construites à la main par le carrossier Thrupp & Maberly de 1953 à 1955. Sur les 1 582 automobiles produites, 961 ont été exportées aux USA et au Canada, 445 sont restées au Royaume-Uni et 175 ont été dispersées sur d’autres marchés à travers le monde.

 

Photos : Steve Sexton