Simca Aronde P 60 (1959-1963)

Photo : Natalia Berron

 

Publié par Philippe Baron le 15 avril 2014.

 

Avec son Aronde P 60, P pour personnalisation et 60 pour 1960, Simca joue sur la colorisation personnalisée de sa voiture pour séduire le public. Présentée en août 1958, la P 60 « roule à vos couleurs » avec le choix entre 32 coloris et harmonies des couleurs ! La plupart des modèles peuvent être, sans supplément de prix, livrés en deux tons. Cet exploit industriel, nous dit la publicité, a été rendu possible par l’utilisation de techniques révolutionnaires, tel l’ « orgue à couleurs » de Poissy, cerveau électronique qui dirige l’exécution d’une demande personnelle.


Photo : Raisin sec

 

Avec ses lignes plus tendues et plus modernes, sa calandre ovale verticale grillagée et une surface vitrée plus importante, la P 60 ne remplace pas l’Aronde mais vient enrichir sa gamme dès sa présentation à la presse à Monaco en août 1958. L’Aronde avec sa ligne ‘Océane » reste au catalogue sous le nom de Deluxe Six et Super-Deluxe. La P60, présentée au public à Paris au Salon de septembre, conserve l’essentiel de l’Aronde. Elle utilise la même plate-forme, les trains roulants, les suspensions avec des roues avant indépendantes et un essieu arrière rigide à ressorts à lames à l’arrière.


Photos : Thomas Bersy

 

Outre cette profusion de coloris sans oublier une multitude de possibilités pour l’habillage intérieur, la P60, disponible en deux ou quatre portes, est déclinée en dix versions et trois motorisations. Le moteur de l’Aronde, un 4-cylindres de 1 090 cm3 est proposée pour la P60 Six, tandis que les versions Elysée ou Grand Large reçoivent le moteur « Flash » de 1 290 cm3 de 48 ch à 4 200 tr/mn et 60 ch pour le « Flash Special » dédié aux Montlhéry et Monaco. Pour 1961, la P60 connaîtra le « moteur Rush », l’évolution du moteur « Flash » de même cylindrée mais adoptant un vilebrequin à cinq paliers.


 

Une première série de P 60 fut refusée par Henri Pigozzi, le président de Simca, alors qu'il en avait déjà été produit 750 exemplaires, tous de couleur noire, avec des différences avec la P 60 finale non au niveau de la ligne générale, mais au niveau du traitement des formes, de la calandre, des pare-chocs avant (en deux parties), des ailes et des feux arrière. Ceux-ci furent stockées à Bordeaux, quai de Bacalan, puis vendus en majorité dans les pays de l'Est comme taxi ; 100 exemplaires partirent vers l'Allemagne ; les exemplaires restants furent vendus aux employés de la firme avec interdiction de les revendre à un tiers, et sinon de les ramener à Poissy (vraisemblablement pour être détruits). Il reste cependant des exemplaires roulants et restaurés de ces voitures aujourd'hui, désignées sous le nom de Simca Aronde P 60 Bacalan.


 

Au total, sur les 1 400 000 Aronde construites, la P60 représente près de 500 000 exemplaires de cette production. C'est principalement grâce à ce modèle que Simca a été le second plus important constructeur automobile français à la fin des années 1950. Il faut aussi souligner que Simca avait le don de communiquer et s'y employa avec bonheur sur son modèle phare, et ce durant toute sa carrière. Ainsi, l'Aronde bénéficia d'intenses et très efficaces campagnes de presse, recevant même « L'Oscar de la publicité » pour le lancement de la gamme P 60. La P60 sera remplacée le 22 mai 1963 par la Simca 1300.


Photo : Mycatkins
Photo : Jolivillage
Photo : FreD