Siata Spring (1967-1970)

1969 Siata Spring - Photos : Artcurial

 

Publié par Philippe Baron le 27 août 2013.

 

Créée en 1926, Siata s’est spécialisée dans l’amélioration des moteurs Fiat grâce à ses pièces « performance » puis à la création de voitures ou de carrosseries sportives, dérivées le plus souvent de modèles Fiat de grande série. L’existence de la Spring en 1967 est venue d’Italie pour la forme et de France pour l’esprit. À une période où la marque italienne du Signor Ambrosini cherche à se développer, André Chardonnet, importateur français des voitures apparentées aux Fiat (Autobianchi, Neckar) est convaincu du succès pour les jeunes d’un cabriolet « plein-soleil » au charme des années trente, fort amusant à conduire mais aussi très économique.

 

 

La Siata Spring est certainement une des premières voitures née après une étude de marché très poussée. La société SIATA a interrogé un grand nombre de jeunes pour connaître leurs attentes et leur goût en matière d'automobile. A la lumière de leurs réponses, le centre d'études a pu bâtir, à partir de 1965, un projet de mini spider au style des années 1930 inspiré par les roadsters britanniques qui verra l'apparition de la Siata Spring en mai 1967.

 

 

L'ensemble châssis et mécanique provient directement de la Fiat 850. Le châssis qui se caractérise par son moteur placé à l'arrière, comme sur la Fiat 500, est légèrement renforcé du fait du manque d'inertie de la carrosserie spider. La carrosserie est entièrement fabriquée dans les ateliers SIATA, Strada di Lanzo. Pour rester conforme au style des années 1930, Siata place donc une calandre factice à l'avant, large et droite, ce qui permet de ménager un coffre plus grand que sur son homologue le spider Fiat 850 ! Le moteur est dissimulé à l'arrière sous un capot anguleux, alors que la roue de secours vient prendre place au-dessus du pare-chocs arrière. La finition rapproche cette voiture des roadsters britanniques, avec son pare-brise rabattable et ses side-screen amovibles. 

 

 

Le moteur est celui de la Fiat 850 berline 1ère série, le Fiat 100G*002 de 843 cm3, refroidi par eau, placé à l'arrière, qui lui permet de dépasser les 125 km/h. La petite Spring ne prétend pas à des performances sportives : elle est plutôt un jouet amusant qui se conduit rapidement et se faufile en douceur dans les petits lacets. En option, le constructeur propose des jantes à rayons du plus bel effet pour une somme modique. Lorsqu’en février 1968, apparait la Fiat 850 spécial 47 ch DIN au lieu de 34 ch, la Spring est proposée dans les deux versions. Cependant, après quelques modifications de détail (capote plus souple, pare-brise fixe, glaces descendantes, projecteurs supplémentaires et rétroviseurs extérieurs) la Spring n'est désormais livrable en France qu’avec la mécanique de la Fiat 850 Special. 

 

 

La Siata Spring sera produite à 3 500 exemplaires jusqu'à la fin de 1970. Elle a été commercialisée avec succès en Italie, France, Allemagne et aux États-Unis là où la marque SIATA reste encore dans l'esprit collectif synonyme de voiture de sport. En France, c’est la voiture star du film « Trafic » de Jacques Tati, sorti en 1971. Mais le succès de la Spring va aussi précipiter la fermeture de la société en 1974 : rentabilité approximative, réseau de distribution peu motivé et grèves. Après le dépôt de bilan de la Siata, le modèle est repris par le constructeur italien ORSA, créé par Iso Rivolta, près de Cagliari en Sardaigne. ORSA avait racheté l'outillage de Siata et achetait les moteurs chez Seat, la filiale espagnole de Fiat Auto, car le moteur Fiat 100G*002 de 843 cm3 avait été abandonné en Italie. ORSA commercialisa jusqu'en 1975/76 la Seat-ORSA 850 ER Spring Special mais sans connaître le succès du modèle précédent.

 

Longueur : 3 457 mm - Largeur : 1 400 mm - Hauteur : 1 200 mm