Seat León (1999-2012)

2001 Seat León Sport FR

 

Publié par Philippe Baron le 21 décembre 2013.

 

Dès son introduction au printemps 2000, La Seat León s’est faite une place au soleil grâce à une recette très simple : une base de Golf IV avec un style plus racé et un prix plus attractif.  Dans sa version sportive, la León porte la griffe Cupra, le label Sport du constructeur espagnol qui est une vraie philosophie correspondant bien à la vocation jeune et sportive de la marque.


 

 

Au début des années 2000, Seat, la marque espagnole dans l’empire Volkswagen depuis 1990, dynamisme son image. Sportive et jeune, la León se présente comme une berline compacte deux volumes et disponible qu’en cinq portes. Désormais confié au designer Walter de Silva, le style de la marque ibérique se veut plus latin. 

 

 

Avec sept versions dépassant quand même les 100 ch, la connotation sportive de la León est évidente. Du côté des diesels, la León propose un SDi 68 ch ainsi que les TDi 90 et 110 avec, en point d’orgue, le TDi 150 ch. Le moteur essence de base est un 1.4 l 16v de 75 ch, suivi d’un 1.6 l 16 v 105 ch et d’un 1.8 16v 125 ch. Puis arrivent les versions 1.8 Turbo et V6 2.8. La nouveauté au printemps 2002 est la Cupra R. Le nom Cupra a fait sa première apparition en 1996 accolé au dos de l’Ibiza, en hommage aux résultats sportifs de Seat en compétition. Avec 210 ch, c’est la Seat la mieux dotée et la plus rapide : 237 km/h. La puissance est délivrée sur les seules roues avant, alors que la V6 est en transmission intégrale. A noter que cette transmission est possible sur la 1.8 T 180 ch, ainsi que sur la 1.9 TDi 150 ch. Les versions les plus puissantes (1.8 Turbo, V6 et TDi 150) ont des boîtes à six vitesses, au lieu de cinq.


2003 Seat León Cupra R

 

Côté finition, en entrée de gamme, la León Stella propose quatre airbags et l’ABS. La Signo s’enrichit de la climatisation, de jantes alliage et de l’autoradio. La Sport possède un double échappement chromé et des sièges sport. Les Cupra et Cupra R se distinguent par des sièges baquets, même à l’arrière, des jantes de grand diamètre (18 pouces sur la R) et l’ESP de série. En 2002, Seat introduit une nouvelle finition sportive « économique », la Pulsion.


 

La León continue de séduire grâce à ses tarifs contenus et sa ligne agréable. Pour 2003, la Cupra R 1.7 passe à 225 ch et la vitesse maximale à 242 km/h. Seat propose la finition Top Sport qui exhibe ses atours sportifs, becquet, calandre nid d’abeille, sortie d’échappement chromée, jantes 17 pouces, compteurs à fond blanc et sièges baquets. La version Cupra R renchérit avec une sellerie Ricardo en cuir et la climatisation automatique. 


 

Fin 2004, les ventes de la Seat León se chiffrent à 472 134 exemplaires depuis son début de production à Martorell en 1999. Au salon de Genève 2005, est présenté le prototype de la future León. Celle-ci est dévoilée finalement au Salon de Barcelone au mois de mai et sa commercialisation débute en septembre. Profitant de la sortie de la seconde génération, Seat présente la León WTCC. Engagée dans le championnat du monde des voitures de tourisme avec l’ancienne Toledo, la marque espagnole continue de promouvoir ses couleurs avec, cette fois, la nouvelle León motorisée par un 2.0 atmosphérique.


2006 Seat León

 

La nouvelle León est comme l’Altea et la Toledo, basée sur la plate-forme de la VW Golf V. Plus longue de 13 cm que la précédente génération, la nouvelle León s’intercale, dans la gamme Seat, entre l’Altea et la Toledo. Même dessin monovolume, même face avant et profil similaire, mais avec une hauteur moindre pour la León, il est difficile de la distinguer d’une Altea. Seule la partie arrière offre une vision différente. Il n’y a que 3 cm d’écart en longueur et 12 cm en hauteur, au profit de l’Altea. En revanche, la dissimulation des poignées de portes arrière dans les montants, façon Alfa Romeo 156 (le designer est le même pour les deux voitures : Walter da Silva), donne à la León un faux air de coupé.


 

Comme elles reposent sur la même plate-forme, Altea et León partagent également leurs éléments techniques, à commencer par les moteurs, intégralement repris à la première. La León reçoit une boîte Tiptronic sur la 2.0 essence et une boîte DSG sur le 2.0 TDi. Et bizarrement, on retrouve une structure de gamme identique avec les deux finitions Reference et Stylance. L’équipement de la nouvelle venue est très complet et inclut, entre autres, l’ABS, six airbags, la climatisation, la radio CD, les vitres et rétroviseurs électriques, le régulateur de vitesse et un témoin de la pression des pneus. Sur la finition Stylance, le client a droit à des jantes en aluminium de 16 pouces, aux phares antibrouillard, aux rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, à la climatisation automatique multizone, au capteur de pluie et de lumière et, enfin à l’antidérapage ESP. Comme sur l’Altea et la Toledo, deux packs Sport sont proposés en option et comprennent le châssis et les sièges sport, plus un revêtement de tableau de bord spécifique.


2007 Seat León Cupra

 

La León Reference reçoit le 1.6 l essence de 102 ch et le 1.9 TDi de 105 ch. La Stylance peut recevoir le 2.0 FSI essence de 150 ch ainsi que le 2.0 TDi de 140 ch. La León Fr représente la version sportive de la gamme et se réserve les deux nouvelles motorisations essence 2.0 TFSI (turbo à injection directe essence) de 200 ch et diesel 2.0 TDi de 170 ch. La déclinaison Cupra, qui se révèle maintenant un modèle à part entière, est disponible qu’avec une seule motorisation : le 2 litres Turbo à injection directe qui développe 240 ch. La nouvelle Cupra arbore une panoplie sans équivoque qui est tout simplement l’interprétation civilisée de la voiture de course s’alignant en WTCC, la seule à concourir avec un modèle diesel.


 

En 2008, la gamme León s’équipe de nouveaux blocs essence et diesel. Le brillant 2.0 TFSi de 211 ch remplace le  2.0 TSi de 200 ch et le 1.8 TSi peut être associé à l’excellente boîte DSG à 7 rapports.  En diesel, seul le bloc TDi 170 ch se convertit à la rampe commune. Les autres conservent leurs injecteurs-pompes. Signalons l’arrivée d’un nouvel antipatinage sur les modèles les plus puissants, baptisé XDS, et qui agit comme un pont autobloquant. En 2009, Seat poursuit le développement de sa gamme Ecomotive qui utilise le 1.6 TDi 105 ch couplé au « stop & start ». Comme la Golf, elle ne rejette plus que 99 g/km de CO2. Le pack Linea-R permet de rouler avec la copie de la voiture de WTCC.


2005 Seat León WTCC

 

Alors que Seat vient de remporter son deuxième doublé pilote/constructeur en championnat du monde WTCC avec la León TDi (Yvan Muller en 2008 et Gabriele Tarquini en 2009), le constructeur espagnol dévoile au Salon de Francfort sa León Cupra R forte de 265 ch soit le modèle le plus puissant jamais commercialisé par la firme ibérique. Pour passer de 240 ch à 265 ch à 6000 tr/min, l’accroissement a été rendu possible grâce une augmentation de la pression du turbo (2.2 bars), un échappement retravaillé et un nouvel échange air-air. Avec de telles caractéristiques, la Cupra R devient l’une des tractions compactes les plus puissantes du marché derrière la Focus RS, devant la Mazda 3 MPS et la Renault Mégane R.S. Les performances sont de tout premier plan avec une vitesse maximale limitée électroniquement à 250 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 6,2 s. 


2009 Seat León Linea R

 

La carrière de la Seat León, qui représente la meilleure vente des modèles du constructeur ibérique, continue avec une troisième génération commercialisée en janvier 2013 et qui emprunte la plate-forme de sa cousine germanique qui vient tout juste d’être lancée. Fin 2012, la deuxième génération se chiffrait à 739 893 exemplaires produits, le cap du million depuis son introduction était maintenant dépassé. L’aventure continue pour celle qui est à juste titre surnommée : la VW Golf version fun.