Seat Exeo (2009-2013)

 

Publié par Philippe Baron le 8 mars 2015.

 

En reprenant une recette qui fit le bonheur de constructeurs orientaux, Seat propose un véhicule haut de gamme à moindre coût avec une voiture restylée dérivant d’un modèle abandonné dans son pays d’origine. En effet, sous la robe de la Seat Exeo, commercialisée au printemps 2009, se trouvent les composants de l’ancienne Audi A4 type B7. Ainsi, en choisissant le S de l’Espagnole plutôt que les Anneaux, le client économise à peu près 6 000 €.

 

 

Entièrement fabriquée à l'usine de Martorell, la Seat Exeo berline, après sa présentation en première mondiale à Paris le 2 octobre 2008, fait son entrée en concession le 26 mars 2009, suivie par la version break, la Sports Tourer, en juin. Difficile de ne pas reconnaître l’ancienne génération d’Audi A4 sous les traits de l’Exeo, dont le nom ‘pour aller au-delà’ est dérivé du mot latin ‘exire’. Le groupe Volkswagen a mis en oeuvre une politique d’économie d’échelle pour sa filiale espagnole puisqu’il s’agit de la même chaîne d’assemblage qui a tout simplement été transférée d’Ingolstadt à Martorell. Cela lui permet de rentabiliser encore plus cette plate-forme tandis que Seat hérite d’une familiale, d’un modèle pour séduire les flottes mais surtout de cash disponible pour l’avenir.

 

 

Les designers de la marque espagnole n’ont eu qu’à dessiner l’avant et l’arrière de la voiture. Même le tableau de bord est tel quel, emprunté à la version cabriolet du modèle. A défaut d’originalité, l’Exeo permet d’offrir une qualité de finition jamais vue jusque-là chez Seat. L'Exeo Reference reçoit de série toute une panoplie d'équipements de sécurité et de confort: 7 airbags, climatisation bi-zone, ABS, ESP, ordinateur de bord, vitres électriques, rétroviseurs extérieurs chauffants, verrouillage centralisé, radio CD MP3, fixations Isofix et phares antibrouillard. Plus luxueuse, la finition Style ajoute accoudoirs, radar de recul, allumage automatique des feux et essuie-glaces, ainsi que le régulateur de vitesse. Plus sportive, la version Sport propose vitres teintées, volant cuir, sièges sport, réglages lombaires et jantes alliages 17''.

 

 

Pour se conformer aux nouvelles normes, la palette de motorisations 4-cylindres a été largement revue. Seuls le 1.6 102 ch et le 1.8 turbo 150 ch essence ont été conservés. Les diesels 2 litres sont quant à eux de la dernière génération et n’avaient d’ailleurs jamais occupé ce capot moteur, du temps où la calandre arborait les quatre Anneaux : TDI de 120, 143 et 170 ch, et le 2.0 TSI essence de 200 ch. L’année suivante, l’antédiluvien 1.6 102 ch est remplacé par le 1.8 TSI de 120 ch. La transmission à variation continue Multitronic six vitesses est uniquement disponible avec le 2.0 TDI de 143 ch.

 

 

En octobre 2011, le restylage concerne les optiques avant entourées d’une guirlande de diodes. En mai 2013, l’expérience Exeo, concluante sur certains marchés, dont l’Espagne, se termine après 83 371 exemplaires produits. Seat valide alors le projet devant donner une seconde génération. Cependant, plus question de se contenter d’une ancienne Audi A4 rebadgée. La future Exeo, prévue pour 2015-2016, utilisera la plate-forme MQB (celle de la León ou des VW Golf et Passat) et aura, ainsi, accès aux toutes dernières technologies du groupe.