Saab 900 NG/ 9-3 (1994-2002)

Saab 900 NG

 

Publié par Philippe Baron le 2 Janvier 2016.

 

Fidèle aux canons esthétiques Saab, la 900 Nouvelle Génération est le modèle qui matérialise l’intégration de la marque suédoise dans le giron du « parrain américain » depuis l’arrivée à hauteur de 50 % de General Motors dans le capital du constructeur de Trollhättan en 1989. Renommée 9-3 en 1998, la nouvelle 900 préserve l’originalité, le caractère et la personnalité maison dans sa ligne, et un tempérament intact à l’usage.

 

 

Sous l'influence de General Motors (GM), une « Nouvelle Génération » de 900 est introduite sur le marché dès l’automne 1994, développée à partir de la plate-forme GM2900 partagée avec l'Opel Vectra mais légèrement modifiée par les ingénieurs Saab. Le cabriolet continue pour sa part à utiliser le châssis « classique » pour une année encore. Dessinée par le Norvégien Einar Hareide, à partir du prototype EV-2 du designer Björn Envall, elle présente un Cx intéressant de 0,30. Son lancement industriel commençe à Trollhättan en juillet 1993, disponible en coupé 2 portes, berline 5 portes et cabriolet, dans les finitions S et SE.

 

 

Entre autres nouveautés, la Saab 900 NG inaugure un ordinateur de bord affichant diverses informations via la console centrale, le Saab Information Display (SID), autrement appelé Saab Car Computer (SCC). L'afficheur rectangulaire côtoie une horloge à aiguilles intégrée à la façade. Parmi les informations disponibles figurent la température extérieure, une alerte de niveau de divers fluides, la consommation moyenne, la distance franchissable, l'état des feux stop, les stations radio, la date. Sur la façade du SID, une curieuse touche signale la présence d'une autre nouveauté : la fonction « night panel ». Cette fonction éteint l'ensemble du tableau de bord, excepté le compteur de vitesse, de manière à réduire la distraction du conducteur en conduite nocturne. En cas d'urgence les indicateurs importants s'allument instantanément. Enfin la Saab 900 NG garde cette caractéristique déviation vers la gauche du siège conducteur sur son axe vertical, permettant un accès plus aisé aux commandes de la console ainsi que la clé de contact au plancher.

 

 

Le design de la Saab 900 de seconde génération tente d'allier la personnalité de l'ancienne Saab 900 (calandre caractéristique, arrière pentu) à une élégance plus conforme aux standards. Elle vise un public plus large et moins conservateur : poupe originale, confortable intérieur bien équipé et mieux fini, ouïes de ventilation au mécanisme inédit, plate-forme GM2900 saine, contacteur placé entre les deux sièges avant, et coffre immense.

 

 

La 900 NG est entre-autres équipée d'une adaptation du moteur V6 à 54° 3.0 litres conçu par GM pour l'Europe. Les moteurs sont gérés par un calculateur d'allumage direct Saab (Cassette DI) + Automatic Performance Control (APC) + calculateur Bosh LH Jetronic ou Saab Trionic. Cependant en 1996, l'allumage par distributeur est réintroduit pour les moteurs 2.0 et 2.3 litres atmosphériques. Les variantes turbocompressées animant la 900 « nouvelle génération » (B204) ont toujours utilisé le Trionic. Au contraire de la 900 « classique », le moteur est monté transversalement sous un capot à articulation standard. Le panel motorisation est large avec les 2.0i B204I 16s 130 ch, 2.0i B206I 16s 133 ch sans arbre d'équilibrage, 2.0t B204L 16s 185 ch, 2.3i B234I 16s 150 ch et 2.5i B258I 24s (V6, 54°) 170 ch d’origine GM.

 

 

Après la 900 classique, Saab réitère en 1997 à l'occasion du 50e anniversaire de la marque avec la 900 cabriolet Nouvelle Génération, cette fois en deux déclinaisons de gamme, S et SE, animées d'un 2.0 litres turbo 16 soupapes de 185 ch ou d'un 2.5 litres V6 de 170 ch. Amenée à évoluer essentiellement décapotée, la structure de cette 900 est renforcée au niveau de la base du pare-brise et des seuils de porte. Le pilier A est notamment rigidifié d'une pièce unique qui s'étend du montant de pare-brise jusqu'au seuil des portes, en passant par les charnières. Ces modifications augmentent la rigidité du châssis de 73 % par rapport à l'original. Pour un confort accru, les sièges avant sont légèrement rallongés puis remodelés de manière à augmenter le maintien latéral. Version très luxueuse, la SE offre même une planche de bord en véritable noyer de Californie ainsi que les jantes 16 pouces des Aero, des freins surdimensionnés et une boîte manuelle optimisée. Au total, la 900 NG est produite à 273 568 exemplaires avant sa nouvelle appellation : 9-3.

 

 

Construite sur base General Motors, la 9-3 remplace en 1998 la 900 NG (Nouvelle Génération). D'un design similaire, elle bénéficie toutefois d'améliorations majeures portant sur 1 100 points dont, entre autres, la suspension, le confort, le silence, la tenue de route, la fiabilité mécanique et la sécurité passive avec un perfectionnement de la déformation à l'impact, ainsi que l'ajout d'airbags latéraux. La 9-3 hérite en outre des sièges avant de la 9-5, dotés de l'appui-tête actif « anti-coup-du-lapin » SAHR. Les modifications esthétiques concernent la calandre, le volant, les boucliers avant et arrière ainsi que le hayon, dont le troisième feu stop migre au niveau du toit et l'emplacement de la plaque d'immatriculation entre les feux arrière. Son Cx affiche 0,30 pour la berline, 0,31 pour la version sportive Viggen et 0,34 pour le cabriolet.

 

Saab 9-3

 

L'ordinateur de bord affiche ses informations sur le Saab Information Display (SID) conçu par Nokia, l'horloge analogique ayant cependant laissé place à une version numérique intégrée à l'écran. Sur le plan mécanique, le véhicule partage toujours avec l'Opel Vectra la plate-forme GM2900, toutefois sérieusement revue par les ingénieurs Saab. En plus du classique B204 issu du « moteur H Saab », la 9-3 inaugure le B204E équipé d'un turbo basse pression, ainsi qu'un diesel d'origine Opel de 2,2 litres (2 171 cm3). L’offre motorisation est représentée par le 2.0i de 1 985 cm3 géré par le système Bosch Motronic, les versions turbo par le système Saab Trionic, le 2.0i 130 ch, 2.0t 154 ch, 2.0t 185 ch - respectivement Saab B204I, B204E et B204L, le 2.0t 150 ch, 2.0t 185 ch, 2.0t 205 ch - Saab B205 (à partir de 2000), le 2.3t 230 ch - 2 290 cm3 - Saab B235R, le 2.2 TiD 115 ch et 125 ch - 2 171 cm3 - Opel D223L, le B204i, d'un taux de compression de 10,5:1, développe 130 ch à 6 100 tr/min, pour un couple maximal de 177 Nm à 4 300 tr/min. La version turbo, équipée de Garrett T25 et GT17, atteint 185 ch à 5 500 tr/min, pour un couple optimal de 263 Nm dès 2 100 tr/min, avec un taux de compression de 9,2:1. Outre le 2.3 turbo, il existe une version 2.3 à injection forte de 150 ch à 5 700 tr/min, qui propose un couple de 210 Nm dès 4 300 tr/min, au taux de compression de 10,5:1. Une version spéciale désignée B204R fait une apparition fugace sur les modèles tardifs SE ; dotée d'un turbo haute pression à 1 bar, elle développe 200 ch à 5 500 tr/min, pour un couple de 280 Nm dès 2 200 tr/min. Le diesel Opel D223L adapté à la Saab offre en entrée de gamme 115 ch à 4 300 tr/min, pour un couple de 260 Nm disponible dès 2 000 tr/min. Son taux de compression affiche 19,5:1. La version ultérieure gagnera 10 ch de plus.

 

 

La série Viggen est une version très sportive nommée d'après le SAAB 37 Viggen, un avion de chasse développé par Saab AB, l'ancienne maison-mère. Construite à 4 600 exemplaires entre 1999 et 2002 dont 2 000 destinés aux États-Unis, son moteur B235R de 2.3 litres développe 230 ch et 350 Nm de couple, grâce à un turbo Mitsubishi haute pression de 1,4 bar. Dénuée de l'antipatinage, une gestion électronique limite néanmoins le couple sur le premier et le second rapport de boîte, pour atténuer les désagréments sur le train avant. Sa robe se différencie des autres 9-3 par des boucliers avant et arrière remodelés et la présence de jupes plus basses. L'ensemble permet de diminuer la traînée aérodynamique de 8 % pour compenser celle due aux appuis. La Viggen se distingue aussi par des jantes spécifiques de 17 pouces, une sellerie cuir, des sièges avant en baquet et à réglage électrique. Le reste des équipements est commun à la 9-3 SE. Techniquement le châssis reçoit des modifications au niveau des suspensions, des disques de frein de dimension supérieure, une ligne d'échappement optimisée sport, un intercooler plus imposant et un embrayage renforcé. Le boîtier électronique bénéficie d'une programmation plus musclée. Ces avantages permettent au véhicule un 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes.

 

1999 Saab 9-3 Aero Convertible
1999 Saab 9-3 Viggen Convertible

 

Basée sur la finition SE, la Monte-Carlo arbore une robe spécifique jaune disponible en coupé 3 portes ou berline 5 portes. La version boîte manuelle à 5 rapports s'anime d'un moteur 2.0 litres à turbo haute pression de 1,0 bar (high output turbo - HOT). La version boîte automatique à 4 rapports dispose d'un moteur 2.0 litres turbo (0,63 bar). L'équipement de série complet propose entre autres des sièges sport en sellerie cuir électriques, à mémoire de position pour le conducteur, une climatisation automatique, un équipement stéréo amélioré. Un kit sport comprenant bas de caisse, spoiler avant et arrière dans la couleur de caisse donne à l'ensemble une note agressive soutenue par une suspension sport. Assemblée en Finlande comme la Viggen, la 9-3 Monte-Carlo fut limitée à 195 exemplaires. Cette génération de 9-3 aura été construite à 326 370 exemplaires pour les berlines et coupés, et à 433 445 exemplaires toutes versions confondues. 

 

1999 Saab 9-3 Aero
1999 Saab 9-3 Viggen