Renault Rodéo (1970-1987)

1970 Renault 4 Rodéo

 

Publié par Philippe Baron le 3 juillet 2014.

 

Inspiré par le succès de la Citroën Méhari, Renault commercialise à son tour au printemps 1970 un véhicule découvrable tous chemins : la Rodéo. Elle n’est pas un pur produit de la Régie mais des Ateliers de Construction du Livradois dirigés par Raoul Teilhol. Vendues sous le logo ACL jusqu’en juillet 1976, les Rodéo perdront alors leur logo ACL pour récupérer celui de la marque Renault apposée à l'arrière et le Losange sur la calandre, intégrant ainsi à part entière la gamme de ce constructeur.

 

1972 Renault 4 Rodéo - Photos : Cistercien
Longueur : 3,56 m - Poids à vide : 720 kg - Vitesse maxi : 115 km/h.

 

Les Rodéo possèdent une carrosserie en polyester stratifié. Celle-ci existe pour les 4 et 6 Rodéo dans les versions Evasion (entièrement décapotée), Chantier (poste de conduite seul recouvert d'une capote), Coursière (toit totalement capoté), Artisane (entièrement fermée avec vitres latérales et deux portes) et Quatre saisons (4 places entièrement fermée avec vitres latérales et deux portes). Sur les 4 et 6 Rodéo, la transformation quatre roues motrices Sinpar est disponible en option.

 

1975 Renault 6 Rodéo Sinpar 4X4

 

Il n’existe pas une Rodéo mais trois. La 4 Rodéo est produite à partir du printemps 1970 jusqu'à août 1981. Construite sur la base du châssis de la Renault 4 Fourgonnette équipement pistes, elle utilise le moteur 845 cm³ de la Renault 6. Au cours du millésime 1976, la 4 Rodéo reçoit une partie arrière identique à la 6 Rodéo.

 

 

La 6 Rodéo, étudiée au départ pour l'armée et lancée en octobre 1972, se caractérise par une face avant plus carrée. La 6 Rodéo est construite sur la base du châssis de la Renault 6 Limousine équipement pistes et utilise le moteur 1 108 cm³ de la 6 TL. En août 1979, le moteur est remplacé par le 1 289 cm³ issu de la 5 GTL aussi puissant mais fournissant plus de couple. C'est l'occasion également de restyler la face avant selon une inspiration plus « tout-terrain » avec les feux de la Renault 14 et un renforcement des pare-chocs. Elle sera commercialisée jusqu’en 1981.

 

1983 Renault Rodéo 5 - Photo : le Bon Coin

 

À partir de septembre 1981, un nouveau modèle doté d'une carrosserie plus moderne est baptisé simplement Rodéo mais aussi appelé Rodeo 5 (l'appellation est désormais inversée). Celle-ci est conçue sur une base de la Renault 4 GTL et dispose de dimensions plus compactes. Toujours équipée du 1 108 cm³, elle est construite par la société Teilhol, nouvelle dénomination d'ACL depuis juillet 1978. Elle sera commercialisée jusqu’en 1987. Toutes versions confondues, la Rodéo s’est écoulée à environ 60 000 exemplaires. Aujourd’hui la société Teilhol a été reprise par 2CA (Concept Composites Auvergne), qui perpétue la fabrication d’éléments de carrosserie pour les collectionneurs.