Renault Modus (2004-2012)

 

Publié par Philippe Baron le 14 mai 2014.

 

Dévoilée au Mondial de Paris en 2004, la Renault Modus est présentée comme la future star de la firme au losange. Osant le mélange des genres, ce mini monospace propose un faible encombrement, une modularité évoluée, de réelles aptitudes sur route, sans oublier un large choix de motorisations. Longue comme une Clio, haute comme un Scénic et astucieuse comme la Twingo, la Modus se retrouve à cheval sur trois segments. Son démarrage est exceptionnel mais reste à être confirmé sur la durée.


 

Innovante dans le segment des citadines cinq portes, la Renault Modus est de la taille d’une Renault Clio (3.79 m contre 3.81 m), presqu’aussi haute qu’un Renault Scénic (1.59 m contre 1.62 m) et s’inspire de la Renault Twingo pour sa banquette arrière coulissante sur 17 cm. Elle y rajoute une place centrale rabattable, la transformant en quatre places confortables. Grâce à cette banquette rabattable, la capacité du coffre varie de 198 à 274 dm3. Une autre innovation est son système de double ouverture du hayon. Pour éviter de lever ce dernier, il est possible de glisser des objets par une trappe articulée par le bas comme sur les anciennes Mini.


 

Pour sa Modus produite en Espagne à Valladolid, Renault propose cinq finitions (Pack, Confort, Confort Pack Clim, Luxe et Initiale) ainsi que quatre ambiances (Authentique, Expression, Dynamique et Privilège) soit pas moins de 38 versions au catalogue. Basée sur la plate-forme B (petites voitures) de l’alliance Renault-Nissan, celle de la Micra et des Clio III et Nissan Note à venir, la Modus propose trois versions essence : 1,2 16v de 75 ch, 1.4 16v de 98 ch et 1.6 16v de 113 ch, et aussi trois versions diesel : 1.5 dCi décliné en deux puissances 65 et 80 ch, rejoint un peu plus tard par la version 105 ch répondant en avance aux normes d’émissions polluantes Euro 4, associée à une inédite boîte de vitesses manuelle à six rapports, développée conjointement par Renault et Nissan.


 

Après un très bon démarrage, les ventes sont restées en deçà des objectifs initialement fixés par Renault, qui espérait vendre de 250 à 300 000 Modus par an alors que seuls 400 000 exemplaires ont été vendus en trois ans. Aussi, fin 2007, lors du restylage du modèle, principalement la face avant modifiée des phares au bouclier, Renault lance le Grand Modus avec vitres de custode, d’une longueur de 4.03 m qui vient concurrencer l’Opel Meriva, la Nissan Note et le Fiat Idea. Côté motorisations essence, la gamme s’enrichit du 1.2 TCE de 100 ch et perd le 1.4 de 98 ch. En changeant de bouclier, la version « normale » de la Modus grandit également passant de 3.79 m à 3.87 m. Résultat, après avoir plongé, les ventes remontent de 66 % en 2008, la version longue assurant à elle seule, 60 % de la diffusion.


 

Malgré ce rebond, les résultats seront toujours en dessous des objectifs initiaux. La production du Modus se termine en novembre 2012 avec 665 339 exemplaires vendus. Le petit monospace boudé ne sera pas remplacé par un modèle similaire, mais par la Renault Captur de type Crossover basé sur le châssis de la Clio 4.