Renault Avantime (2001-2003)

Photos : JAYL38

 

Publié par Philippe Baron le 26 avril 2016.

 

Ultime fruit du partenariat entre Matra et Renault après avoir créé le phénomène de société nommé Espace, l’Avantime propose en septembre 2001 le concept innovant, osé et anticonformiste du coupéspace, un coupé sans montant dont la position de conduite dominante offre un confort princier, de l’espace et de la luminosité, et dont la puissance suffisante de son V6 est agrémentée d’une sonorité discrète.

 

 

Au Salon de Genève en 1999, l'Avantime apparaît sous la forme d’un concept-car proposé par Matra qui en a assuré le développement et par Renault qui a participé, notamment avec Thierry Metroz, au design du véhicule. Celui-ci spectaculaire surprend avant tout par sa lunette arrière en demi-lune, inspirée du concept car Vel Satis, mais aussi par ses feux arrière très travaillés, ses arches en aluminium brut et son toit entièrement vitré. Pour ses concepteurs, le design de la proue ne devait rien laisser prévoir du design de l'arrière.

 

 

Parmi ses autres particularités, les longues portes ont une ouverture à cinématique excentrée (issues du projet Matra P41), ce qui permet de faciliter l'accès à bord dans un encombrement réduit. Les quatre vitres latérales peuvent être ouvertes sans montant central. A l'intérieur, on trouve un univers en beige et noir, épuré, aérien et très lumineux, agrémenté de quatre fauteuils individuels en cuir et doté d'un équipement haut de gamme: feux Xénon, GPS. Le concept Avantime est motorisé par un 3.0 V6 24 soupapes développant 250 ch et associé à une boîte manuelle à 6 rapports.

 

 

En juin 2001, l'Avantime est présenté à la presse. Le design très original reste extrêmement proche de celui du concept car dont il est issu. 95% du design et des solutions techniques présentes sur le concept sont retenues comme la structure supérieure en aluminium brut et les portes à ouverture pantographique, les sièges avant à ceinture intégrée, l’abondance de surfaces vitrées ; sans montant ; agrémentées par un toit avant ouvrant panoramique et un toit arrière vitré fixe. La plate-forme de l'Espace III est utilisée, en reprenant près de 50% de ses pièces. Un spot publicitaire très artistique, mettant en scène le créateur de mode français, Jean-Paul Gaultier est diffusé avec, pour la première fois l'apparition du slogan : "RENAULT, Créateur d'automobile".

 

 

Les contraintes techniques (carrosserie dépourvue de montants centraux, double cinématique des portes) ainsi que certains défauts d'assemblage ont retardé son lancement. L'Avantime est ainsi sorti à peu près en même temps qu'un autre haut de gamme Renault, la Vel Satis, ce qui a entraîné une confusion dans l'esprit du public. Ce dernier, mais plus encore le réseau de distribution, est dérouté par ce véhicule inhabituel. On reproche à l'Avantime de n'avoir que deux portes alors qu'il s'agit de son concept même : être un " coupé monospace".

 

 

Dans un marché français fortement diésélisé, un seul moteur essence, le 3 litres V6 L7X et uniquement en boite manuelle 6 rapports est alors disponible. Deux finitions sont au catalogue : Dynamique et Privilège. On peut ajouter à cette dernière finition le Pack Exception, qui donne accès à une palette de coloris élargie pour la sellerie (bleu Taquille, gris Cendre, gris Perle, gris Volcan, rouge Inca et vert Amazonie).

 

Photos : M

 

En avril 2002, le 2.0 Turbo essence F4RT, équipé d'une boite manuelle 6 rapports, est introduit et le 3 litres V6 L7X devient disponible avec boîte automatique Aisin Warner Proactive à 5 rapports. La Finition Expression vient enrichir la gamme par le bas. En juin 2002, le 2.2 dCi Diesel G9T, équipé d'une boite manuelle 6 rapports, vient élargir l'offre de motorisation. En janvier 2003, introduction de la série limitée Helios qui se base sur la finition Expression avec un équipement enrichi et un prix d'entrée plus abordable.

 

 

Le 26 Février 2003, Matra annonce la fermeture de son usine de Romorantin. Dans la foulée, Renault annonce qu'il ne reprendra pas à son compte la production de l'Avantime. Ainsi en mai 2003, après seulement 8 557 Avantime produits en 22 mois, la production est stoppée. 4 000 véhicules environ ont été exportés, majoritairement en Europe. Malgré l'exceptionnel écho de ce véhicule inhabituel dans la presse professionnelle internationale, son remarquable confort et son agrément de conduite, l'Avantime se révèle un échec commercial, handicapé par son positionnement haut de gamme, que sa finition aléatoire rend inaccessible. Il reste par contre le précurseur d'une longue lignée de véhicules surélevés que l'on nommera SUV.