Renault 10 (1965-1972)

Photo : nibbitt

 

Publié par Philippe Baron le 14 avril 2016.

 

Au Salon de l’Auto de Paris de 1965, Renault présente la Renault 10 Major qui se veut une évolution plus luxueuse de la Renault 8 dont les parties avant et arrière ont été allongées. Si la cellule centrale reste la même, le coffre avant bénéficie d’un plus grand volume. Nettement plus bourgeoise, elle offre un intérieur plus confortable avec un équipement plus riche et une meilleure finition.

 

 

Lancée trois ans après la Renault 8, la "R 10" gagne 12 centimètres à l’avant et 7 à l’arrière. Elle se distingue par son capot avant légèrement plongeant, plus aérodynamique, ses phares ronds proches de ses grands clignotants d’angle. L'empattement reste à 2,27 m mais la longueur est portée à 4,20 m. De manière logique, l'habitabilité n'évolue pas mais le volume du coffre à bagages, placé à l'avant, est légèrement augmenté. 


 

Restant fidèle au principe des roues arrière motrices et du moteur arrière, la R10 remplace en fait la R8 Major et lui récupère son 4-cylindres en ligne de 1108 cm3. Affichant 50 ch SAE (puis 46 ch à partir de 1967), la Renault 10, dont la vitesse maximale est de 133 km/h, peut également recevoir une boîte automatique 3 rapports. 


Photo : Eelco

 

Dès l'été 1967, la R10 bénéficie d'un certain nombre d'évolutions : phares rectangulaires empruntés à la R 16 par souci de standardisation mais aussi d’économie, clignotants ne débordant plus sur les flancs, jonc chromé sur les côtés désormais droit (il ne remonte plus vers l'avant), feux arrière abaissés.


1969 Renault 10 - Photos : James Sinclair

 

Pour 1969, la Renault 10 troque son 1108 cm3 pour un 1289 cm3 de 52 ch plus riche en couple, autorisant cette fois 135 km/h. Jusqu'à la fin de la carrière de la R10, la version automatique devra toutefois se contenter du 1,1 litre. Puis dernière évolution en 1970 avec le moteur 1300 56 ch qui signera la fin de la saga de 25 ans de petites Renault à moteur arrière, initiée en 1946 avec la 4 CV. Après 687 675 exemplaires vendus, la Renault 10 laisse le champ libre à la Renault 12 déjà bien implantée dans le paysage français.