Peugeot 20Cup (2005)

 

Publié par Philippe Baron le 1 février 2015.

 

Au Salon de Francfort 2005, Peugeot dévoile le concept car 20Cup qui se présente sous la forme d'une structure monocoque en carbone intégrant un cockpit biplace avec la face avant de la future Peugeot 207 et l’arrière d’une moto. Sous le capot, la 20Cup étrenne le premier moteur issu de la nouvelle coopération entre PSA et le munichois BMW. Cette barquette sportive à trois roues suggère des sensations fortes, promesse d’un réel plaisir de conduite.

 

 

Exposée en deux exemplaires de couleurs distinctes, La 20Cup présente une silhouette aérodynamique qui rappelle et s’inspire clairement de son homologue Asphalte dévoilé en 1996. Mais lorsque ce dernier se contentait d’une voie arrière rétrécie, la 20Cup tranche radicalement avec l’adoption d’une seule roue centrale arrière. La carrosserie, noir métallisé ou blanc opaque, présente des surfaces directement carbone et, sur chaque flanc, une tête de lion « historique » qui épouse le galbe de l’aile avant. Une bande centrale rouge anime longitudinalement la carrosserie de chaque voiture.

 

1996 Peugeot Concept Asphalte

 

La 20Cup est construite autour d’une structure monocoque en carbone intégrant un cockpit biplace séparé. Le tout situé au ras du sol, histoire de sublimer la sensation de vitesse. Cet ensemble très bas ainsi que le moteur placé en position transversale avant permettent ainsi d’abaisser au maximum le centre de gravité et de charger l’essieu avant. Le train arrière ne faisant dès lors office que de point de guidage.

 

 

Pour un aérodynamisme optimal, la 20Cup présente sur sa face avant une généreuse entrée d’air, lequel est évacué latéralement devant les roues avant. Sur la partie inférieure des côtés de la carrosserie, les formes font office de diffuseur aérodynamique pour offrir le maximum d’appui sur l’essieu avant. Les liaisons au sol font appel pour le train avant à des doubles triangles, des pivots découplés et à une barre anti-dévers réglable. A l’arrière, l’unique roue est tenue par un monobras avec un combiné ressort amortisseur doté d’un basculeur assurant une variation de la flexibilité. Parmi les trois roues en alliage léger (d’un diamètre de 18’’), celle située à l’arrière est de type « cage » avec deux voiles démontables. Les pneus avant sont des 210/65 R18 et le pneu arrière un 377/71 R18.

 

 

Voiture biplace de 3.63 m en longueur, 1.77 m en largeur et 2.31 m d’empattement, la 20Cup possède une direction à crémaillère et le volant est de type « multifonction ». La boîte de vitesses mécanique séquentielle, à six rapports et à crabots, se pilote grâce à des palettes situées sous le volant. Un écran tactile affiche une image virtuelle horizontale lisible quelle que soit la position du volant. Cet écran, dont l’image est calculée en fonction de l’angle du volant, permet d’allumer les feux de route et peut constituer une assistance au pilotage lors d’une utilisation sportive par la visualisation d’accélérations transversales ou longitudinales. Il comporte également tous les témoins de fonctionnement de la voiture. A l’intérieur du cockpit, le garnissage est réalisé en cuir noir.

 

 

Issu de la coopération entre le groupe PSA Peugeot Citroën et BMW Group, un nouveau moteur doté de solutions techniques ultramodernes apparaît pour la première fois chez Peugeot, au stade de prototype, sur ce concept-car : un quatre cylindres essence à injection directe, suralimenté par un turbocompresseur, à seize soupapes et deux arbres à cames en tête. Il développe sur cette version une puissance maximale de 125 kW (plus de 170 ch pour moins de 500 kg !) et un couple maximal de 240 Nm.