Panhard PL 17 (1959-1965)

1962 Panhard PL 17 - Photo : Jan Barnier

 

Publié par Philippe Baron le 27 janvier 2015.

 

Présentée en juin 1959, la Panhard PL 17 est dérivée étroitement de la Dyna Z qu’elle succède. Voiture attachante, voire douée, la Panhard PL 27 est l’une des familiales les plus rapides des années 60. Elle jouit d’un bon confort de suspension sans sacrifier en rien une tenue de route qui reste imperturbable. Pour preuve en 1961, 3 PL 17 entièrement de série raflent les trois premières places au classement général du Rallye Monte Carlo.

 

Photo : Fido le Muet
1960 Panhard PL 17 - Photo : Padicha

 

La Panhard PL 17 reprend la cellule centrale et la technique de la Dyna Z 16. Très proche esthétiquement, la PL 17 conserve la même physionomie mais avec les capots avant et arrière redessinés. Très efficace d’un point de vue aérodynamique avec sa carrosserie basse et toute en rondeurs, la PL 17 se distingue par une abondance d’enjoliveurs en aluminium poli, une surcharge chère au concepteur des structures et designer Louis Bionier.

 

1961 Panhard PL 17 Grand Standing

 

La PL 17 mesure 4.58 m de long pour 1.66 m de large et 1.43 de haut. Elle pèse environ 800 kg. Repris de la Dyna Z 16, son moteur bicylindre à plat refroidi par air au bruit spécifique est d'une cylindrée de 850 cm3 et d'une puissance de 42 ch. Par sa position basse en avant de l’essieu antérieur, ce moteur exerce une pression sur le train avant pour une meilleure tenue de route. La voiture vire à plat en toute sécurité et avec un excellent niveau de confort. La boîte mécanique à 4 rapports (dont 3 synchronisés) est à commande sur la colonne de direction et le freinage est assuré par 4 tambours.

 

Photo : PkSeb

 

A l’intérieur, Panhard met l’accent bien avant tous les autres constructeurs sur la sécurité passive avec un tableau de bord dont la partie supérieure est entièrement rembourrée et ne présente aucun angle vif. La gamme PL 17 est composée de versions reprises de la Dyna Z : Luxe, Grand Luxe (à partir des modèles 1961), Grand Standing, Tigre, cabriolet (modèles 1961), utilitaires F-65 650 kg (juin 1959) et F-50 500 kg Zone Bleue (octobre 1959). La version « Tigre » coiffe la gamme avec son moteur 851 cm3 à arbre spécial, allumage revu et carburateur double corps. Avec ses 50 ch, elle atteint les 145 km/h en toute sécurité.

 

1960 Panhard PL 17 - Photo : Ruud Onos

 

Dès mars 1960, Panhard débute la production du cabriolet. Il suivra l’évolution de la berline pour quitter la scène le 11 juin 1963. En trois ans et quelques mois, environ 400 exemplaires ont été produits. A partir de juillet 1960, les portières avant s'ouvrent dans le sens de la marche et les bas de caisse présentent maintenant une nervure. Les ensembles clignotants et feux de position quittent leur position haute pour rejoindre le bas du capot avant et s’orner d’une garniture d’aluminium reproduisant la forme des sourcils de phares avant. La cylindrée du moteur est diminuée à 848 cm³ sur les modèles « Grand Standing » et « Tigre ». En avril 1961, Panhard remanie la gamme PL 17 en proposant la version de base plus dépouillée avec le même moteur mais à un tarif revu à la baisse. L’ancienne version de base devient alors la « Grand Luxe » et l’option « Confort » permet d’avoir entre autres des sièges avant individuels.

 

1963 Panhard PL 17 - Photo : Ami Archivaris

 

Pour les modèles 1962, Panhard propose une nouvelle option en remplacement de la « confort », la « Relmax » (pour relaxe maximum), qui outre des sièges séparés inclinables revêtus de velours avec 2 cendriers dans les dossiers pour les passagers arrière, comprend aussi une montre et des gouttières de toit métallisées. Pour 1963, la PL 17 reçoit de nombreuses modifications : cadran du tableau de bord élargi comme les feux de position avant, les feux arrière jusque-là composés de 3 éléments séparés sont remplacés par des nouveaux en plastique et d’une pièce, toit rallongé à l'arrière avec une visière, nouvelles roues à ailettes avec une roue de secours logée sous le capot avant (sauf Luxe), les gros sourcils en aluminium sont remplacés par un motif couvrant la ligne d’assemblage de la partie basse du capot avant, les pare-chocs perdent leur aspect arrondi et gagnent une nervure. Les moteurs 42 ch et 50 ch« tigre » passent à 50 ch (42 ch DIN) et 60 ch (50 ch DIN). La boîte de vitesses est entièrement synchronisée. Un break PL 17 étudié par Panauto est lancé le 21 juin 1963. Il sera produit à environ 3 000 exemplaires, tout comme les utilitaires, jusqu’au 17 mai 1965. Une version ambulance ne sera produite qu’en 21 exemplaires.

 

Photo : Ricohplio

 

Pour le millésime 1964 présenté le 24 juin 1963, la PL 17 devient simplement la 17 disponible en version « Luxe », « Super Luxe » qui remplace la « Grand Luxe », la « Relmax » se substitue à la « Grand Standing » et à la « Relmax Tigre ». En avril 1965, la fusion Citroën-Panhard est totale et la 17 n’a plus d’utilité dans la gamme. Elle disparaît un mois plus tard. Environ 159 000 berlines de tous types ont vu le jour entre 1959 et 1965.

 

Photo : Gueguette80
1964 Panhard PL 17

La PL 17 par Jean Panhard