Opel Astra TwinTop (2006-2010)

 

Publié par Philippe Baron le 18 janvier 2015.

 

Au Salon de Francfort 2005, Opel dévoile son nouveau cabrio Astra qui abandonne la traditionnelle capote en tissu pour un innovant concept de toit rétractable offrant une spectaculaire chorégraphie des éléments lors de son ouverture. Ce coupé-cabriolet, qui chez le constructeur au Blitz prend le nom de TwinTop, conserve le cachet qui a fait le succès de la version berline et préserve la fluidité de la ligne du véhicule grâce à une chute de pavillon harmonieuse.

 

 

Produite exclusivement à Anvers, en Belgique, l’Opel Astra Twintop propose deux voitures sous une seule carrosserie en ne laissant que peu entrevoir la présence d’un toit articulé. Ce dernier est particulièrement novateur, avec une conception en trois parties, lui permettant de maximiser l’habitabilité pour quatre personnes. Un travail signé Car Top Systems (CTS), une filiale de Porsche qui a été préférée au français Heuliez, auteur du toit de l'Opel Tigra. La TwinTop se distingue également par son vaste coffre de 440 litres environ, valeur supérieure à celle d’une grande berline comme la Renault Laguna (430 litres). Dans la configuration cabriolet, 205 litres sont encore disponibles. Une fonction sophistiquée « Easy Load » facilite fortement son utilisation : avec une seule pression sur un bouton, les éléments de toit rangés horizontalement dans le coffre se soulèvent de 25 cm, rendant l’espace de chargement aisément accessible. Concurrente des Peugeot 307 CC et Renault Megane CC, le cabriolet Opel est pourtant plus long de 10 cm (4,48 m), alors que la largeur est comparable (1,76 m). 

 

 

Sur le plan technique, le coupé-cabrio TwinTop profite des atouts de la dernière génération Astra dont les trois motorisations essence 1.6 Twinport 105 ch, 1.8 Ecotec 140 ch et 2.0 Turbo de 200 ch et du 1.9 CDTi 150 ch turbo diesel common rail avec, de série, un FAP (filtre à particules diesel). La TwinTop est la seule voiture de son segment à disposer d’options à caractère dynamique, tel le châssis IDSPlus (Interactive Driving System) avec amortissement électronique piloté CDC (Continuous Damping Control), mode Sport et projecteurs directionnels AFL (Adaptive Forward Lighting).

 

 

L'équipement standard de l'Astra TwinTop est particulièrement riche. L'exécution Enjoy dispose de série, notamment, de l'air conditionné, des vitres électriques à l'avant et à l'arrière, des rétroviseurs électriques et dégivrants, d'une Radio-CD30 avec commande au volant et six hautparleurs, d'un siège conducteur à réglage quadruple avec soutien lombaire et volant gainé de cuir. A l'extérieur, l'Astra TwinTop Enjoy est équipée standard de jantes ‘Structure’ 16 pouces, feux anti-brouillard à l'avant et bandelettes chromées sous les vitres latérales. L'exécution luxueuse Cosmo y ajoute encore une commande à distance du toit escamotable, un air conditionné semi-automatique, le cruise control, des jantes 'Twinspoke' 17 pouces en alliage léger, un capteur de pluie, un rétro intérieur électrochromatique, des phares automatiques et un habillage Alpha/Morrocana spécial. L'Astra TwinTop est disponible avec une série de couleurs extérieures exclusives, dont l'Air Blue et le Power Red. Pour l'intérieur, le client peut aussi choisir un habillage en cuir Saddle Brown.

 

 

En plus du développement du concept, la réalisation du premier toit escamotable en trois parties pour une voiture de série de ce segment exigeait de la part des ingénieurs Opel une harmonie très précise. Ceci apparaît dans l'enchaînement des mouvements orchestrés par les moteurs, cylindres et autres capteurs lors de l'ouverture et de la fermeture du toit. Un processus appelé « Lambada » par les ingénieurs. La chorégraphie totalement automatisée des éléments est initiée par une pression sur un bouton situé au-dessus du pare-brise ou via la commande à distance de la clé de contact de la voiture. Pour libérer la voie, les vitres sans montants descendent de quelques millimètres se libérant de leurs joints d'étanchéité. Par la suite, le couvercle du coffre s'ouvre vers l'arrière de la voiture, tandis que l'élément avant du toit se détache en même temps de ses fixations. Dans la phase la plus spectaculaire, les trois éléments pivotent vers l'arrière et autour des deux articulations principales situées dans la zone des dossiers de sièges arrière. En même temps, la lunette arrière glisse vers l'avant quittant ses fixations sur les montants C tandis que le couvercle situé derrière les appuis-tête arrière se soulève. Les trois panneaux de toit glissent en-dessous et se rangent précisément dans la moitié supérieure de l'espace de chargement. Avant que le couvercle derrière les appuis-tête arrière et celui du coffre soient à nouveau en position fermée, deux petits volets se déploient pour s'insérer précisément dans les côtés de la carrosserie et masquer les jours. A la fin de la chorégraphie qui dure presque 30 secondes, les vitres latérales se lèvent pour retrouver leur position d'origine. Un signal sonore discret marque la fin du spectacle. 

 

 

Le mécanisme ne peut se déclencher que lorsque la cloison de séparation dans le coffre est en position. Cette cloison est reliée à un contacteur et constitue une séparation horizontale dans le coffre. Elle cloisonne l'espace de chargement utile lorsque le toit est ouvert et évite ainsi que les panneaux de toit n'exercent une pression sur les bagages. La construction compacte des charnières du couvercle de coffre permet de gagner de la place à l'intérieur de celui-ci. Au lieu de la construction tubulaire volumineuse habituelle, c'est pour la première fois un système sophistiqué d'articulations cinématiques qui est monté dans l'Astra TwinTop. Il permet de déplacer le couvercle de coffre lors de l'ouverture et de la fermeture dans deux directions. Le plancher du coffre est abaissé de 3 centimètres par rapport à l'Astra GTC dégageant un espace supplémentaire. Le concept pratique du coffre est encore accentué par les logements latéraux, la trappe à skis et l'espace pour la roue de secours qui accueille une roue de secours ou un filet anti-remous en quatre parties et un kit anti-crevaison.

 

 

Produite au sein de l'usine GM d'Anvers dès la fin février 2006 aux côtés de l'Astra 5 portes, l'Astra break et la GTC, la TwinTop connaîtra cependant une carrière courte en raison de la fermeture définitive de son unique site de production début 2010. Au total, 76 021 unités ont été produites. Etablie en 1924 pour la marque Chevrolet, l'usine d'Anvers aura produit plus de 13 millions de véhicules. Parmi eux, notamment des Opel Manta, Ascona, Kadett ainsi que des Vectra. En 1990, apogée de sa production, General Motors Belgium y avait assemblé 389.237 véhicules. Mais depuis 1998, l'usine n'assemblait plus qu'un modèle unique : l'Astra. Cependant, elle n’avait pas l'exclusivité de ce modèle, qui était également produit à Ellesmere Port au Royaume Uni et à Gliwice en Pologne. En 2009, la production automobile de l'usine belge était tombée à 88.873 Astra 3e génération en version trois portes, TwinTop et break, soit à près d'un quart de ce qu'elle était en 2000, lorsque la production du site au plus haut totalisait 329.264 unités. Opel Anvers employait jusqu'à 12.600 salariés en 1981. Ils étaient encore 10.000 en 1991, un nombre divisé par deux en 2005, et finalement ramené à 2.606 salariés en 2009.