Oldsmobile Series 60, 70 & 90 (1946-1948)

1946 Oldsmobile 66 Sedan - Photo : Jérôme Chabanne - http://jchab.wordpress.com

 

Publié par Philippe Baron le 6 avril 2015.

 

La grande innovation technologique des années 30 est lancée en 1939 par Oldsmobile avec sa transmission Hydramatic. Pour la première fois, une voiture reçoit une boîte entièrement automatique. Au début, disponible en option sur certains modèles haut de gamme, elle est ensuite offerte sur tous les modèles. Après-guerre, lors de la reprise, Oldsmobile lance le programme Valiant, qui, pour accommoder les soldats et les vétérans, consiste à construire des voitures sur mesure pour faciliter la conduite de ceux qui présentent des handicaps physiques.

 

1947 Oldsmobile 66 Club Coupe - Photos : Hemmings

 

Le 5 février 1942, la production des nouvelles séries Oldsmobile est stoppée pour participer à l’effort de guerre demandé par le gouvernement américain à tous les constructeurs. Dès 1941, Oldsmobile s’était mis à fabriquer des munitions pour l’armée. Par la suite, l’usine fabriqua des canons, des roquettes, des mortiers, des hélices et des moteurs d’avions. Au moment de la reprise en juillet 1945, agitée par de nombreux mouvements de grèves, les modèles de 1942 sont reconduits, tellement semblables que seul un œil très averti est capable de les différencier.

 

 

Comme le voulait le style général du début des années 1940, les ailes avant débordent loin dans les portes. Les pare-brise sont encore en deux parties. Le pavillon plongeant de type fastback est conforme et typique aux autres automobiles produites par la General Motors dont le style avait été défini par Harley J. Earl. Le dessin massif de la calandre, qui n’aura servi que pour l’année 1942, est remplacé par un traitement moins compliqué proposant quatre épaisses baguettes horizontales en métal chromé aux extrémités tombantes.

 

1946 Oldsmobile 66 Sedan - Photos : Retrolegends

 

Les modèles 1946 de la gamme Oldsmobile, la plus ancienne marque automobile américaine qui disparaîtra dans le courant de l’année 2004, sont présentés en novembre 1945 pour la Serie 60, en décembre pour la Serie 70 et en juin 1946 pour la Serie 90. La Serie 60 nommée Special, constituée des voitures les moins chères de la gamme, propose cinq types de carrosserie : club coupé 2 portes, club sedan 4 portes, sedan 4 portes, cabriolet et station-wagon woody. La seule motorisation offerte est le 6-cylindres de 3 904 cm3 de 100 ch à 3 400 tr/mn. Les nouveautés mécaniques, que l’on retrouve également sur les autres séries, sont le starter automatique, les pistons en aluminium durci électriquement et le graissage sous pression. Pour l’année 1946, la Serie 60 est produite à 30 556 unités.

 

1947 Oldsmobile 66 Station Wagon - Photos : Mecum

 

La série intermédiaire 70 appelée aussi Dynamic est limitée à deux carrosseries fastback : club sedan 2 portes et sedan 4 portes. Elle est proposée avec le 6-cylindres de la Serie 60 (version 76) et un 8-cylindres (version 78) de 4 215 cm3 de 110 ch à 4 600 tr/mn. La production de la Serie 70 est établie pour 1946 à 53 456 unités. La série la plus dispendieuse, la Serie 90 ou Custom Cruiser, reçoit uniquement le moteur 8-cylindres et se décline en club sedan 2 portes, en sedan 4 portes et en cabriolet. La production de la Serie 90 est de 14 364 unités pour 1946. Toutes les voitures de la marque Oldsmobile peuvent recevoir sur demande l’excellente transmission entièrement automatique Hydramatic, ce qui constitue une première à cette époque au sein de la General Motors.

 

1947 Oldsmobile Series 90 Custom Cruiser Convertible
1947 Oldsmobile 78 4-Door Sedan

 

En 1946, Oldsmobile lança le programme Valiant qui perdura jusqu’au début des années 1950. Pour accommoder les soldats et les vétérans, ce programme consistait à construire des voitures sur mesure pour faciliter la conduite de ceux qui présentaient des handicaps physiques. Les voitures pouvaient être commandées via le concessionnaire ou par la poste, et pouvaient être livrées à la maison et même, à l'hôpital. Par la suite, ce programme fut également offert au grand public, et quiconque possédant une déficience physique, comme l'arthrite ou la paralysie cérébrale, pouvait accéder au programme. Dans l'après-guerre, les boites de vitesses automatiques se sont améliorées, et le coupleur hydraulique laissa place au convertisseur de couple. Tous les constructeurs américains offrirent des transmissions automatiques comme la "Dynaflow" adoptée par Buick à la fin des années 1940, la "Borg Warner" en 1947 par Studebaker et en 1949 par Ford, la "Powerglide" en 1950 par General Motors.

 

1948 Oldsmobile Dynamic Series "60" Club Sedan - Photo : David Schultz

 

En 1947, la Serie Special 60 est proposée comme en 1942 avec deux motorisations, 6-cylindres pour la 66 et 8-cylindres pour la 68. Sa production 1947 est de 63 433 unités. La Serie Dynamic 70 est semblable à celle de 1946. La production est de 76 977 unités. Mécanique inchangée également pour la Custom Cruiser 98 qui dans sa dernière année au catalogue est produite à 14 364 unités. En 1948, Oldsmobile arrête la Serie Special mais les Serie 60 et 70 sont réunies sous la dénomination Dynamic. Le nom Oldsmobile est écrit sur le devant du capot dont l’ornement est différent de celui des années antérieures. Il est proposé en rouge, bleu, vert suivant la couleur de la voiture. Les feux arrière verticaux sont placés sur les ailes. Les mécaniques comme les types de carrosserie sont inchangés. La Dynamic 60 est produite à 56 485 unités et la Dynamic 70 à 49 818 unités. La nouveauté pour assurer le haut de gamme est la Futuramic Cruiser avec le moteur Rocket de 115 ch couplé à la transmission Hydramatic. Son succès se traduit par son chiffre de production de 65 215 unités.

 

1948 Oldsmobile Futuramic 98 Convertible

 

La Futuramic 1948 invite son chauffeur à une conduite magique : « Pressez un bouton … Le toit s’ouvre et se ferme automatiquement… Pressez un autre bouton … Les vitres se montent et se baissent …Une autre commande … La banquette avant s’ajuste automatiquement. Et lorsque vous prenez le volant, quelle émotion vous réserve la Futuramic ! Il n’y a pas de pédale d’embrayage, pas de levier de vitesses, la boîte de vitesses automatique de GM prend le contrôle. Et, si par mesure de sécurité, vous devez faire une pointe de vitesse, il vous suffit d’appuyer sur l’accélérateur pendant tout le trajet et …presto ! « Whirlaway » entre en jeu. Ce « plus » dans le système de boîtier automatique vous permet de vivre des sensations comme vous n’en avez jamais éprouvé auparavant. »