Mitsubishi Colt 1400 Turbo (1982-1984)

 

Publié par Philippe Baron le 21 août 2014.

 

Au début des années 80, le virus GTI d’origine Volkswagen gagne les principaux constructeurs automobiles qui tiennent fortement à inscrire dans leur gamme une sportive équivalente à la Golf. L’originalité de la Mitsubishi Colt de 1982 est de proposer une boîte quatre vitesses associée à un réducteur pour que le conducteur puisse choisir entre l’économie et la nervosité.

 

 

La Colt, vendue sur certains marchés sous le nom de Mirage, existe dans la gamme Mitsubishi depuis le début des années 60. En 1978, la Japonaise adopte le hayon mais pour se démarquer de la version paisible, la 1400 Turbo reçoit sur le capot une prise d’air, un bas de spoiler à l'avant, un déflecteur aérodynamique pour  l'essuie-glace côté conducteur, des bandes vertes autocollantes avec l'inscription turbo sur les flancs et des jantes alu de 13 pouces de diamètre montées en série. Un kit optionnel permettait de recevoir des nouveaux pare-chocs et spoiler avec élargisseur d'ailes prolongés sur les côtés et des jantes Pirelli plus larges de 14 pouces, le tout peint dans la teinte de la carrosserie (blanc, noir ou gris métal). Les pneus 165/70 HR 13 sont alors remplacés par des 185/60 HR 14.


La Mitsubishi Colt 1400 Turbo, qui ne sera distribuée en France qu’à 800 exemplaires environ, est une petite traction avant qui dans cette version est équipée, comme son nom l’indique, d’un turbocompresseur qui permet à son 1 411 cm3 de développer 105 ch DIN à 5 500 tr/mn, de procurer 15,8 mkg de couple à 3 500 tr/mn et d’obtenir une vitesse maximale de 167 km/h. Ce qui est étonnant pour l’époque est l’originalité de sa transmission assurée en l’occurrence par une boîte quatre vitesses associé à un réducteur permettant d’user à volonté d’une gamme « courte » ou « longue ». De la sorte, le conducteur est en mesure de choisir le style de conduite qui convient mieux au trajet emprunté. Ce système chez Mitsubishi prend le nom de « Super Shift ».


Mitsubishi Lancer Turbo (1980-1987)

Photos : Pozar500

 

Dans la famille Mitsubishi de cette époque, se trouvait également la Lancer Turbo, une voiture fortement typée. Ses créateurs (Aldo Sessano pour le design et Rakuzo Mitamura pour la technique) n’y sont pas allés avec le dos de la cuiller. Sur une carrosserie de berline de taille modérée et ne pesant pas plus de 1 100 kg, repose un 85 X 88 quatre cylindres en ligne de 1 997 cm3 et, pour faire bonne mesure, le groupe est habillé d’un turbo Mitsubishi complété par une injection électronique et un détecteur de cliquetis. Avec ce bel équipement, la puissance atteint 170 ch à 5 500 tr/mn combinée à un couple maximum de 25 mkg à 3 500 tr/mn et une vitesse maximale de 200 km/h.


Wieskirche (St. Coloman), Steingaden, Neuschwanstein , Schwangau