Mercer Type 35R Raceabout (1911-1914)

1911 Mercer Type 35R Raceabout - Photos : RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 25 juillet 2014.

 

Aux Etats-Unis, les premières voitures de sport reçurent diverses appellations telles que runabout, raceabout, roadster ou speedster. Leur nombre était impressionnant. Mais, parmi ces pionnières, la Mercer Raceabout est devenue le symbole du speedster américain antérieur à la première Guerre mondiale avec son confort spartiate et son gros 4-cylindres à culasse en T.

 

 

La firme Mercer fut établie en 1909 par la famille Roebling, connue pour ses réalisations de ponts suspendus en acier dont l’ouvrage le plus célèbre est le pont de Brooklyn à New York. Installée à Trenton, comté de Mercer dans le New Jersey, la marque automobile produisait des speedsters mais des voitures de tourisme en plus grandes quantités et la limousine Mercer Type 35 servit même de taxi. La carrosserie de la Raceabout était limitée à deux baquets suivis d’un réservoir cylindrique. Les couleurs normales des Mercer Raceabout étaient jaune canari, bleu azur à bandes blanches ou marron à bandes noires et or. A l’arrière, se trouvait un petit coffret à outils et, généralement, deux roues de secours. Pas de pare-brise, remplacé parfois par un monocle fixé à la colonne de direction qui ne pouvait guère donner suffisamment de protection à grande vitesse. Le port des lunettes était obligatoire pour le conducteur comme pour le passager.

 

 

Le moteur à culasse en T développait 58 ch et, grâce à son poids réduit et à un rapport final long, elle atteignait 120 km/h en pointe. Les premières voitures avaient trois vitesses mais les dernières quatre dont un rapport supérieur surmultiplié. En dépit d'une très faible production environ cent cinquante voitures par an, ces Mercer à deux places acquirent une formidable réputation en glanant des succès sportifs en n’ayant  guère qu'une rivale, la non moins célèbre Stutz Bearcat.

 

 

Mercer proposa des speedsters jusqu’au milieu des années vingt mais ceux-ci avaient perdu le charme des anciens Type 35 avec des pare-brise, des portes et des marchepieds montés à la demande de la clientèle qui ne se satisfaisait plus d’un confort spartiate. En 1927, la plupart des speedsters traditionnels avaient disparu.