Mercedes-Benz Strich 8 (W114-W115) (1968-1976)

 

Publié par Philippe Baron le 30 septembre 2015.

 

Répondant aux codes internes W114 et W115, le nouveau modèle de Mercedes-Benz sera plus connu sous l’appellation Strich Acht (/8 en allemand) correspondant à l’année de sa présentation: 1968. Première représentante de la classe intermédiaire de Mercedes-Benz, qui deviendra quelques générations plus tard la classe E, la /8 sera en version diesel très plébiscitée par les chauffeurs de taxi et l’un des plus grands succès de la marque.

 

 

Présentée en 1968, la série W114 et W115 est appelée à succéder à la série précédente à "ailes pointues". Plus petite que sa devancière, mais sans sacrifier quoi que ce soit à l'habitabilité, sa forme générale est calquée sur la classe S W108/109 dessinée par Paul Bracq et lancée quelques années plus tôt. La " Strich 8 " est très contemporaine dans ses détails techniques et stylistiques. Son remarquable coefficient aérodynamique de 0,44 ne sera pourtant pas un argument de vente avec le prix du litre de super demeurant encore très bas. Ce nouveau modèle est truffé d'innovations surprenantes : le volant multifonctions, le frein de stationnement à pédale, les essuie-glaces papillon, etc. Le modèle répondant au code interne de W 115 est tout d'abord disponible avec des moteurs essence et diesel quatre cylindres, tandis que le type W 114 à l'allure presque identique est animé par un moteur essence six cylindres.

 

 

La stabilité du véhicule est due à ses grandes roues de 14 pouces et au nouveau système de suspension. L’essieu avant est équipé pour la première fois d’une suspension à double triangulation. La suspension arrière à bras transversal constitue aussi une nouveauté. Une suspension hydropneumatique est disponible en option, ainsi que la direction assistée. L’ancien frein à main est remplacé par un frein de stationnement au pied.

 

 

En 1974, les véhicules de la série de la /8, allant de la 200 à la 280, ont des cylindrées qui s’étalent entre 2 et 2.8 litres. La ligne générale de la carrosserie reste la même, mais la calandre est maintenant plus large et plus basse. On remarque aussi la présence à l’arrière, de feux antisalissure. Les déflecteurs des portières avant ont disparu. L’entourage du pare-brise comporte une gouttière qui, par temps de pluie, permet l’évacuation de l’eau sans projection sur les vitres latérales, et la direction est équipée d’un volant de sécurité rembourré. En série, sont montés les appuis-tête sur les sièges avant et des ceintures de sécurité à enrouleurs.

 

1967 Mercedes-Benz 200 (W115)

 

La 220 quitte la scène, un autre modèle la remplace : la 230-4, le chiffre 4 pour définir le moteur 4-cylindres de 2.3 litres. Il existe aussi une 230-6, d’une cylindrée pratiquement identique mais avec un moteur 6-cylindres. La nouveauté est la 240 D, ce qui porte à trois le nombre des berlines diesel Mercedes. La 240 D possède un 2 404 cm3 de 65 ch DIN. Puis deux ans plus tard, une 240 D 3.0 de 5 cylindres fera son entrée pour devenir le premier diesel à 5 cylindres au monde monté sur une berline de série.

 

1967 Mercedes-Benz 250 (W114)
1969 Mercedes-Benz 250 C 2.8 (W114)

 

Des modèles deux portes étaient également disponibles, les coupés sport 250 C et 250 CE, ce dernier étant équipé de l'injection électronique. La version break était presque achevée quand elle fut abandonnée pour des raisons de capacité de production. Jusqu'en décembre 1976, les berlines W 115 et W 114 furent assemblées à 1 833 442 exemplaires, soit plus des 3/4 de la production totale de voitures particulières Mercedes sur la période. Avant même que la " Strich " 8 ne quitte les lignes de production, Mercedes présentait en janvier 1976 son successeur sous le nom de code W 123. 

 

Photos : univers-mercedes.forumactif.com
1975 Mercedes-Benz 280 CE - Photos : Ischia
Mercedes-Benz 280E W114 - Photos : drive-my.com