Mercedes-Benz Ponton W120/W121 (1953-1962)

 

Publié par Philippe Baron le 17 mars 2015.

 

En août 1953, Mercedes-Benz lance la W120 modèle 180 en rupture formelle et technique avec les traditions d'avant-guerre incarnées par les modèles 170, 220 et 300. Berline tricorps de conception moderne avec sa carrosserie Ponton et sa structure autoportante, la nouvelle voiture présente un aspect novateur qui marque la renaissance de Mercedes-Benz et son retour au firmament des marques automobiles.

 

1956 Mercedes 180 Ponton W120 - Photos : Classix.se

 

La W120 est la première Mercedes-Benz disposant d'un design tricorps avec une structure autoporteuse, constituée d’une carrosserie soudée à un cadre-plancher qui lui vaudra le surnom de "Ponton". Appliqué pour la première fois aux USA en 1946, le principe tricorps se caractérise par des ailes entièrement intégrées, une silhouette rectangulaire et une forme presque carrée de l'extrémité avant jusqu'à l'extrémité arrière. Le nom Ponton fait référence aux pontons flottants qui présentent des volumes parallélépipédiques simples. Pour la voiture, ce concept permet de réduire la résistance aérodynamique et la consommation de carburant tout en offrant un habitacle plus spacieux et une meilleure rigidité.

 

 

La berline 180 (W120) possède un ensemble châssis/carrosserie solidaire. Les panneaux de carrosserie sont soudés au châssis-plancher avec lequel ils forment une unité de structure. Par rapport à la conception classique, qui consiste en une carrosserie boulonnée sur un châssis, cette solution technique, augmente la rigidité torsionnelle tout en offrant une diminution du poids substantielle du véhicule. Le châssis est également amélioré sur certains points. Comparé à la 170SB, les roues avant ne sont désormais plus fixées directement au châssis, mais à un sous-châssis. Il s'agit d'un support d'essieu en U, soudé à partir de deux pièces de métal embouti, et auquel non seulement la suspension avant, mais aussi le moteur, la transmission et la direction sont attachés. Ce berceau est monté sur la partie avant du châssis au moyen de trois silent-blocs. La suspension arrière fait appel à un essieu oscillant dès septembre 1955.

 

 

La W120 180 est présentée avec un quatre-cylindres de 1 897 cm3 de 74 ch SAE à 4 700 tr/mn. En janvier 1954, le modèle 180 D (W120) est ajouté à la gamme W120. Ce modèle, première voiture Diesel produite en grande série, sera particulièrement populaire parmi les chauffeurs de taxi.  Son moteur de 1 767 cm3 développe 46 ch à 3 220 tr/mn. Le modèle 190 (W121) à moteur essence vient s'ajouter à la gamme des modèles quatre cylindres en mars 1956. La W 121 190 est basée sur la 180, mais avec un moteur nettement plus puissant développant 75 ch. Ce moteur de 1,9 litre provient de la SL 190, dans lequel il développe 105 ch. Sur la berline cependant le taux de compression est réduit, l'arbre à cames moins pointu et le carburateur double corps est remplacé par un simple corps. Comparé aux modèles 180, le moteur possède deux silent-blocs supplémentaires sur le berceau.

 

 

Adapté aux performances du moteur plus puissant, le système de freinage présente des tambours nervurés à l'avant et des plaquettes de freins plus larges. Extérieurement, quelques détails distinguent la 190 de la 180 tels que des déflecteurs de fenêtres sur les portes avant, une baguette chromée qui court tout le long des vitres tout autour de la voiture. Autres traits distinctifs révélateurs, une calandre un peu plus large avec des baguettes chromées horizontales, de même pour les entrées d'air à droite et à gauche de la calandre, des feux arrière plus larges, des jantes avec des fentes de refroidissement et des enjoliveurs ornés d'une grande étoile à trois branches.

 

 

En phase avec le slogan : "Encore plus précieux, mais pas plus cher" Mercedes-Benz apporte en août 1957 à presque tous ses modèles une foule de modifications plus ou moins apparentes. Les trois berlines quatre cylindres voient leurs intérieurs modifiés, les lampes de plaque d'immatriculation sont incorporées au pare-chocs arrière et la poignée encastrée sur le couvercle de coffre. Le changement le plus important concerne le modèle 180 rebaptisée en interne 180b (bis) Désormais, il reçoit le moteur de 1,9 litre. Ce moteur basé sur celui du modèle 190 est ramené à 65 ch. Son apparence a aussi été améliorée, contrairement à la 180D elle est dotée de feux arrière plus grands, de la calandre légèrement plus large de la 190, ainsi que de chromes supplémentaires. A partir d'avril 1958, les 180 et 180D seront également équipées de custode sur les portes avant et d'enjoliveurs 190.

 

 

En septembre 1958, Mercedes-Benz ajoute une seconde voiture diesel, la 190 D, dont le moteur développe 50 ch. En 1959, les 180 et les deux modèles ‘diesel’ reçoivent à leur tour toutes les améliorations des autres modèles. Les deux moteurs ‘essence’ voient leur puissance portée à 68 ch pour la 180 et 80 ch pour la 190 par augmentation du taux de compression. Les modèles modernisés sont désormais désignés en interne 180b, 180dB, 190b et 190dB. Mercedes a apporté de nouvelles modifications à l'avant, le capot est plus plat, la calandre plus large et plus basse comme sur les modèles six cylindres. Les pare-chocs sont un peu plus massifs, mais maintenant dénués de "bananes" et les feux arrière intègrent les catadioptres.

 

 

A l'intérieur aussi, les Ponton bénéficient d'améliorations au niveau de la sécurité passive avec un tableau de bord et un volant rembourré de matière souple. En août 1961, les modèles Heckflosse (W 110) 190 vont remplacer la Ponton. Cependant, la production des 180 et 180D continuera jusqu'en 1962. Pour cette dernière série, la 180D reçoit un moteur entièrement nouveau développé à partir du moteur de la 190D de 48 ch pour une cylindrée de deux litres.

 

 

La Mercedes-Benz Ponton a eu une influence durable sur la terminologie automobile allemande - avant même d'arriver sur le marché. La Ponton a été la toute première "Erlkönig", un terme utilisé aujourd'hui pour désigner les prototypes camouflés. Le terme a été inventé par le magazine Motor und Sport. En 1952, le magazine a publié une première image de la future Mercedes 180 avec une parodie de Erlkönig de Goethe (Erlking, ballade), aujourd'hui encore, ces véhicules sont étiquetés Erlkönig en Allemagne et le terme a même trouvé sa place dans le dictionnaire.

 

 

Les Ponton de la série W120 et W121 ont également été disponibles en versions spéciales, des ambulances, des breaks, des corbillards, etc. 5 766 châssis ont ainsi été livrés à des sous-traitants dont la majorité chez Binz pour réaliser des utilitaires. Pendant les neuf ans de production de la Ponton 180, de septembre 1953 jusqu'à octobre 1962, Mercedes-Benz aura construit un total de 271 277 unités du modèle dont 152 953 Diesel. Les berlines 190 ont été produites de mars 1956 à septembre 1961 à 171 746 unités dont 81 938 Diesel. D'un point de vue technique, les berlines Mercedes-Benz produites ultérieurement présenteront également une carrosserie tricorps monocoque, mais l'usage du surnom Ponton est resté réservé à cette génération de modèles.