Mercedes-Benz ML (1997-2011)

Mercedes-Benz ML 55 AMG

 

Publié par Philippe Baron le 25 mai 2015.

 

Tuscaloosa aux USA est le premier site de production construit hors Allemagne pour la division voitures particulières de Mercedes-Benz. C’est dans cette usine de l’Alabama, qu’est présenté le 21 mai 1997 le premier SUV de la marque à l’étoile donnant naissance à la Classe M. Pionnière, elle ouvre la voie à une nouvelle catégorie de 4x4 : celle du luxe. La Classe M associe le confort et la sécurité d’une voiture particulière Mercedes-Benz à la compétence tout-terrain d’un 4x4, sans oublier l’habitabilité et la modularité d’un SUV.

 

 

Avant l’arrivée de la Classe M, on trouvait deux types de véhicules tout terrain. Le premier était celui des purs et durs, représenté par les Nissan Patrol, Mitsubishi Pajero et Toyota Land Cruiser. Robustes, ces véhicules étaient destinés à une utilisation Off Road, tout en se révélant commodes. L’autre catégorie était celle des Range Rover et Jeep Grand Cherokee. Ne reniant pas l’esprit 4x4, ces derniers y ajoutèrent un équipement pléthorique, alors que le comportement routier se civilisait. Avec le ML, Mercedes propose une évolution routière de ce concept. Le SUV à l’étoile est le premier à proposer des capacités routières se rapprochant d’une berline, la sécurité grâce aux 4 roues motrices et un équipement encore plus riche. Mais la concurrence se fera par la suite agressive et le ML devra partager ses parts de marché avec les BMW X5, VW Touareg, Porsche Cayenne et Lexus RX.

 

Mercedes-Benz ML 55 AMG

 

La décision de construire une usine Mercedes-Benz aux USA fut prise dans le but d’assurer la production d’une toute nouvelle gamme dans la palette de voitures particulières Mercedes-Benz, particulièrement pour le marché américain. En janvier 1996, la marque à l’étoile dévoilait le concept AA Vision lors du Salon de Detroit. Ce concept-car comportait les gènes principaux de la future Classe M et fut élu meilleur concept-car du salon (“Best of Show“). Cette étude fit sa première apparition en Europe trois mois plus tard au Salon de Genève, où le nom du futur modèle de série fut dévoilé : la Classe M.

 

1996 Mercedes-Benz Concept AA Vision

 

Le premier modèle sortit de la chaîne de Tuscaloosa le jour de l’inauguration de l’usine, le 21 mai 1997, en présence de 5 000 invités. Le nouveau site de production s’étendait sur 810 000 m2, dont 93 000 m2 couverts, et se composait d’une unité de montage de carrosserie, d’une unité de peinture, d’un centre de formation et d’un centre d’accueil pour les clients. L’investissement total de Daimler-Benz se montait à 300 millions de dollars. La moitié de la production de cette série W 163 sera écoulée sur le marché américain, l’autre moitié étant destinée aux autres marchés. Le site de production de Tuscaloosa s’est vite imposé comme une unité d’excellence dans la qualité de fabrication au sein de la division voitures particulières de la marque à l’étoile. “Mercedes Quality– made in the USA”, tel est le leitmotiv des véhicules Mercedes-Benz sortant de l’Alabama. Et pour l’anecdote, la parfaite complémentarité du nouveau monde et du vieux continent est démontrée par le jumelage existant entre la ville de Tuscaloosa et celle de Schorndorf en Allemagne, où Gottlieb Daimler est né en 1834.

 

Merceds-Benz ML 430

 

Le modèle fut d’abord lancé uniquement aux USA, en septembre 1997, et le succès ne se fit pas attendre, l’usine ayant rapidement du mal à satisfaire la demande. L’arrivée sur le marché européen eut lieu en mars 1998. La Classe M était disponible en deux versions essence: le ML 320 à moteur V6 (218 ch/160 kW) et le ML 230, équipé d’un quatre cylindres (150 ch/110 kW), réservé au marché européen. Le top modèle de la gamme, le ML 430 à moteur V8 (270 ch/199 kW) sera lancé en 1998 et couronné un an plus tard par la surpuissante 55 AMG (347 ch / 255 kW). Cette même année apparaissait la première motorisation diesel sur la Classe M, avec le ML 270 CDI, équipé d’un 5 cylindres common-rail (163 ch / 120 kW) et qui devint rapidement le best-seller de la gamme en Europe.

 

Mercedes-Benz ML 320

 

Lors du face-lift du modèle courant 2001, le ML 500 (292 ch / 215 kW) remplace le ML 430, tandis que le nouveau maître de la gamme diesel se présente sous la forme du ML 400 CDI, doté d’un V8 common-rail de 250 ch (184 kW). La production de la version quatre-cylindres ML 230 est arrêtée. Ce millésime 2002 présente une Classe M avec un regard neuf, grâce à des projecteurs doubles sous glace lisse (au xénon, mais seulement en option) qui s'allument automatiquement en fonction de la luminosité. Systématiquement peint, le bouclier avant intègre des phares antibrouillard. Il se veut plus agressif, dans le bon sens du terme. Le pare-chocs arrière aussi est redessiné, tout comme les jantes en alliage léger. L'habitacle n'est pas en reste, avec une console centrale modifiée et parée de bois sur tous les modèles. Il intègre une climatisation automatique, qui profite aussi aux passagers arrière, grâce à une soufflante supplémentaire et à des aérateurs individuels. Question sécurité, les rideaux latéraux gonflables destinés à protéger la tête des passagers avant et arrière font partie de l'équipement de série. Tandis que les airbags latéraux arrière restent une option.

 

 

Au total, plus de 570 000 unités de la première génération de la Classe M sont sorties des chaînes de l’usine de Tuscaloosa. Et entre 1999 et 2002, un volume additionnel de 77 100 véhicules ont été produits spécifiquement pour l’Europe à l’usine Magna Steyr de Graz, en Autriche. En 2005, la seconde génération de la Classe M (W 164) sera aussi produite en Alabama, la capacité de production ayant été augmentée pour assurer également la production de la Classe R (W 251) et, pour 2006, celle de la Classe GL (X 164).

 

2005 Mercedes-Benz ML 500

 

Lorsqu'il est apparu en 1997, le tout-terrain Mercedes ML avait surpris de nombreux observateurs. Alors que la majorité des 4X4 de loisirs s'appuyaient sur une structure monocoque, solution où le châssis fait corps avec la carrosserie, Mercedes faisait appel à un châssis séparé pour la Classe M. Huit ans plus tard, la nouvelle génération de Classe M tourne le dos à l'option technique initiale et passe au monocoque. Au passage, le nouveau modèle en profite pour prendre des centimètres en longueur (4,78 m) et en largeur (1,95 m), et perdre quelques infimes millimètres en hauteur (1,81 m). Il adopte un style résolument plus flamboyant et plus sportif.

 

2005 Mercedes-Benz ML 320 CDI

 

Le nouveau Mercedes ML est proposé dès le 2 juillet 2005 en versions essence, les diesel suivent à la rentrée (320 CDI) et en début d’année 2006 (280 CDI). Les tarifs s’échelonnent de 48 500 € à 66 100 €. Doté de nouvelles liaisons au sol, le Mercedes ML innove en proposant en option, l’Airmatic, une suspension pneumatique avec correcteur d’assiette (quelle que soit la charge) et un pack «Offroad Pro» comprenant entre autres un autre blocage de différentiel à l’arrière, des rapports de boîte plus courts et une garde au sol relevée. 

 

2005 Mercedes-Benz ML 350

 

L’Airmatic, fonctionnant à partir d’électrovannes dans les amortisseurs, abaisse la garde au sol de 15 millimètres à partir d’une certaine vitesse. En parcours tout terrain, le conducteur peut au contraire l’augmenter de 80 mm et, sur la route, passer d’un mode sport à un mode confort. En addition au pack Airmatic, le pack Offroad (2 000€) offre un blocage de différentiel arrière (en plus du différentiel central), des rapports de boîte courts, une boussole et trois niveaux de relevage de la garde au sol (30, 80 ou 110 mm). Le freinage fait appel à des disques de plus grande dimension, la direction paramétrique est asservie à la vitesse et on retrouve, bien sûr, en série, les aides électroniques habituelles et notamment un ESP assorti d’un avertisseur de perte de pression des pneus. En fonction des modèles, les jantes en alliage varient de 17 à 19 pouces mais tous reçoivent un échappement à double sortie.

 

2005 Mercedes-Benz ML 420 CDI

 

Puissance et couple en hausse, consommation en baisse : les nouveaux moteurs du Mercedes ML sont calibrés pour faire taire les détracteurs des 4X4. Trois des quatre moteurs livrables en 2005 sont nouveaux. C’est le cas des deux V6 diesel CDI 280 et 320 développant respectivement 190 et 224 chevaux et du 6 cylindres essence 3.5 l de 272 chevaux. Le V8 5 litres est reconduit avec 306 ch (soit 14 de plus). Toutes ces mécaniques sont associées à une excellente boite automatique à 7 rapports. Des touches sous la jante du volant permettent d’effectuer manuellement les changements de rapport.

 

2006 Mercedes-Benz ML 63 AMG

 

Avec 27 chevaux de plus que le 270 CDI de l’ancien modèle et un couple de 440 Nm, le nouveau diesel 2.9 l avec son carter tout en aluminium (une première mondiale) permet au ML 280 CDI d’atteindre le 100 km/h en 9,8 s (soit 2 secondes de moins) et de pointer à 205 km/h (contre 185 km/h) sans dépasser les 9,5 l selon le nouveau cycle européen de consommation mixte. Le ML 320 CDI, fort d’un couple de 510 Nm dès 1 600 tours, assure 8,6 s pour le 0 à 100 km/h et 215 km/h pour une même consommation mixte de 9,5 l. Ces deux mécaniques héritent entre autres d’un turbo compresseur à géométrie variable, d’une culasse à 4 soupapes par cylindre, d’un «common rail» de troisième génération avec piézo-électriques et en bout d’échappement d’un filtre à particules. 

 

2006 Mercedes-Benz ML 63 AMG

 

La gamme M est complétée en 2006 avec la version 63 AMG, qui a défaut de ne pas être la plus à l’aise en tout-terrain, fait parler la poudre. Grâce à ses 510 ch, le ML 63 AMG est capable de passer de 0 à 100 km/h en cinq secondes. Côté look, les jantes de 19 pouces et le kit AMG se chargent de faire la différence avec les autres modèles de la gamme.

 

2008 Mercedes-Benz ML 320 CDI

 

Après un léger restylage en mai 2008, Le Mercedes ML est renouvelé avec une troisième génération commercialisée en novembre 2011 et qui entend bien marquer les esprits comme l'ont fait les deux précédentes qui se sont vendues dans le monde à plus d'un million d'exemplaires dont 50.000 en France depuis son lancement en mars 1998. Son arme maîtresse : le nouveau 4 cylindres Diesel, le 250 BlueTEC, aussi puissant que son prédécesseur (V6 300 CDI BlueEfficiency) mais 28 % plus sobre ! 

 

2008 Mercedes-Benz ML 500
2008 Mercedes-Benz ML 63 AMG
2008 Mercedes-Benz ML 320 BlueTec