Mercedes-Benz 190 E 2.3 16 S (W 201) (1984- 1988)

 

Publié par Philippe Baron le 10 octobre 2014.

 

Première familiale sportive de l’histoire Mercedes, la 190 E 2.3 16 S se révèle très efficace avec un moteur non pas conçu par AMG mais par Cosworth. Lors de son lancement en 1983, la firme à l’Etoile fait un gros coup de com’ en engageant trois exemplaires spécialement préparés pour battre le plus important record de distance sur la piste de Nardo, dans le sud de l'Italie. Le résultat de 50 000 km pied au plancher est réalisé en 201 h et 40 mn, soit à la vitesse moyenne de près de 250 km/h !

 

 

Avec cette 190 (Code W 201), Mercedes joue dans la cour de BMW et sa Série 3, en sortant des modèles sportifs. Le premier objectif de Mercedes, à l'origine de la conception de la 190 E 2.3-16 S, est l'homologation du nouveau modèle dans le championnat allemand de supertourisme : le DTM (Deutsche Tourenwagen Masters).

 

 

Ainsi en 1984, la quatre-cylindres 2.3 16 soupapes, avec son moteur conçu en collaboration avec le spécialiste anglais Cosworth, affiche 186 chevaux, passe de 0 à 100 km/h en 7,8 secondes et atteint les 230 km/h. Elle possède une boîte de vitesses inversée (la première est en bas à gauche pour avoir la 2e et la 3e vitesse en vis-à-vis, pour des passages de vitesses manuelles plus rapides), ainsi qu'un pont autobloquant et une suspension pilotée. Elle se reconnait par son intérieur à damier gris et noir, ses grandes roues en 15 pouces et son discret aileron arrière.

 

 

En 1988, Mercedes-Benz redéveloppe ce même moteur et augmente sa cylindrée, la faisant passer à 2,5 litres pour 205 chevaux. Cette augmentation de cylindrée permet d'obtenir plus de souplesse à bas régime. Cette version sert de base au développement de la 190 EVO qui, en 1989, permettra au constructeur de Stuttgart de l’inscrire au Championnat de tourisme allemand DTM.  La Mercedes-Benz 190 dans sa version 2.3 16 S a été produite jusqu’en 1988 à 19 487 exemplaires.