Mazda RX-8 (2003-2012)

 

Publié par Philippe Baron le 2 mai 2016.

 

Étroitement dérivée du concept-car RX-Evolv présenté à Tokyo en 1999, la Mazda RX-8 en reprend le moteur rotatif et le principe de coupé quatre places et quatre portes. L’originalité réside dans ses portes antagonistes. En effet, les portes arrière s’ouvrent dans le sens inverse de la marche, cette manœuvre n’étant uniquement possible qu’une fois les portes avant ouvertes. Suite à l’accueil chaleureux du public et à la volonté du constructeur de renouer avec un modèle sportif à moteur rotatif, le modèle est commercialisé dès 2003.

 

1999 Mazda RX-Evolv Concept

 

La Mazda RX-8 se distingue par son moteur à pistons rotatifs Renesis (une version avancée du moteur Wankel, du nom de l'ingénieur qui l'a conçu et breveté, Felix Wankel). Elle marque le retour de cette architecture dans le monde de l'automobile de série après la disparition de la Mazda RX-7. L’utilisation du moteur Wankel à pistons rotatifs, de petite taille par rapport à un moteur à pistons classiques, a permis de placer le groupe motopropulseur en position centrale avant, ce qui participe à la répartition de masse, idéale sur ce modèle, de 50 % à l'avant et 50 % à l'arrière.

 

 

L’usage d’un différentiel autobloquant de type Torsen, ainsi que d’un châssis précis secondé par des aides électroniques de type ESP, garantit à cette sportive une grande efficacité et une tenue de route au-dessus de tout soupçon. Dans l’habitacle, le design rappelle des caractéristiques de son moteur : les appuie-tête, le pommeau du levier de vitesse, la calandre et le feu anti-brouillard arrière reprennent le thème du rotor par un motif triangulaire.

 

 

La Mazda RX-8 est proposée en deux puissances : 192 ou 231 ch. Les deux versions disposent d’un équipement pléthorique, incluant le GPS et la sellerie cuir sur la finition haute performance. Au niveau mécanique, la version 231 va chercher sa puissance maximum plus haut dans les tours (rupteur décalé à 9 500 tr/min) et dispose d’une boîte de vitesses à six rapports.

 

 

Fin 2008, une refonte de la gamme est opérée, incluant des modifications esthétiques (restylage de la carrosserie avec l’adoption de nouveaux boucliers et de nouvelles jantes) et des modifications techniques (rapports de boîte raccourcis, rigidité structurelle augmentée, et un gain de 13 chevaux sur la version de base). Malheureusement, sa vente en France s'arrête vite à cause de son moteur qui affiche 290 grammes de CO2 par km, entraînant un malus trop important (près de 2 500 euros).

 

 

Mazda tente toutefois de réintroduire le modèle sur le marché français en 2010, mais l'expérience ne dure que quelques mois. Les ventes de la RX-8 prennent fin en 2010 en Europe après son échec à répondre aux normes d'émissions de plus en plus exigeantes. La production de la RX-8 prend fin le 22 juin 2012 à l'usine Mazda d'Hiroshima au Japon pour un total de 192 094 RX-8.