Mazda MX-5 (1989-2005)

 

Publié par Philippe Baron le 23 mai 2015.

 

En 1989, en proposant la MX-5, Mazda rallume l’étincelle du cabriolet 2 places au caractère ludique, éteinte au tournant des années 1980 lors de la mise à la retraite des roadsters britanniques. La petite nippone ne manque pas d’atouts séduction avec sa bouille joviale et son gabarit de gros jouet aux rondeurs sympathiques. En mai 2000, elle entre dans le Guinness Book des records en décrochant le titre de cabriolet biplace le plus vendu au monde avec un score qu’elle ne cessera d’améliorer au fil de ses générations.

 

 

Mazda ne s’en cache pas. Le constructeur japonais s’est fortement inspiré de la Lotus Elan des années 1960, y compris de ses phares rétractables de style rétro, pour la conception de son roadster MX-5, qui prend le nom de Miata aux Etats-Unis et Eunos Roadster au Japon. Elaboré en Californie, le petit cabriolet est présenté en avant-première au Salon de Chicago en février 1989 pour le marché américain mais n'est commercialisé en Europe que l’année suivante. La MX-5 n’est pas une supercar de luxe mais une version modernisée et enjouée d’une MGB ou d’une Austin Healey Sprite.

 

 

Pour la France, la MX-5 est dotée de série d’un équipement relativement complet et luxueux avec la direction assistée, les vitres électriques, le volant cuir et les jantes alu. En option, sont proposés un différentiel à glissement limité pour améliorer la tenue de route sur sol mouillé, une chaîne hi-fi aux haut-parleurs incorporés dans les appuie-têtes, un habillage en cuir et un toit rigide amovible en polyester en sus de la capote en matériau synthétique souple pourtant très maniable.

 

 

La Mazda MX-5 bénéficie d’une suspension étudiée spécialement pour elle avec des bras supérieurs et inférieurs de longueur inégale, appelés bras oscillants doubles, qui sont complétés par des ressorts hélicoïdaux, des amortisseurs hydrauliques et des barres stabilisatrices à l’avant comme à l’arrière. Sa très bonne répartition des masses et son empattement de 2.26 m, considérable au regard de la longueur de sa carrosserie de 3.97 m, lui assurent une stabilité, une maniabilité et un comportement très correctes.

 

 

Pour son petit roadster à moteur avant et roues arrière motrices, Mazda propose un 4-cylindres en ligne à deux arbres à cames en tête et 4 soupapes par cylindre, placés longitudinalement. Ce moteur à injection électronique d’une cylindrée de 1 598 cm3 développe 115 ch à 6 500 tr/mn avec un couple de 13.8 mkg à 5 500 tr/mn. Avec son poids accusant 955 kg, la Mazda MX-5 peut revendiquer une vitesse de pointe de 185 km/h, de quoi largement aérer ses neurones.

 

 

Enorme succès populaire, cette première version de la Mazda MX-5 nommée NA a déjà séduit 430 000 clients, quand, au 33e Salon de Tokyo, est présentée la nouvelle génération NB le 25 octobre 1997. Extérieurement, elle conserve le même gabarit mais abandonne ses phares escamotables qui sont remplacés par des optiques fixes. Côté motorisation, elle conserve son 1.6 l mais propose également un 1.8 l de 140 ch. En 2000, la MX- 5 subit déjà un restylage avec de nouveaux phares à triple optique, des boucliers redessinés avec à l’avant des prises d’air supplémentaires et un équipement enrichi dont l’ABS, les rétroviseurs électriques, un volant inédit et des compteurs cerclés de chrome à fond crème.

 

 

En mai 2000, avec 531 890 exemplaires écoulés, la Mazda MX-5 entre dans le Guinness Book des records. Elle est devenue le cabriolet biplace le plus vendu de tous les temps. En 2005, la seconde génération totalise 300 000 unités avant de passer le flambeau à la génération NC. Peu onéreuse et réputée extrêmement fiable, la MX-5 constitue un immense succès commercial et populaire comme en témoignent ces innombrables clubs de conducteurs enthousiastes qui ont surgi dans le monde entier. En 2015, la MX-5 ne cesse de battre des records avec plus d’un million d’exemplaires déclinés en trois générations alors que la nouvelle génération, dévoilée en exclusivité en septembre 2014 à Barcelone, en Espagne, est attendue dans le courant de l’année 2015.