Lancia Fulvia Coupé (1965-1976)

1972 Lancia Fulvia 1.3 S coupé - Photos : Artcurial

 

Publié par Philippe Baron le 9 juin 2015.

 

En 1965, Lancia présente la Fulvia Coupé qui pousse le constructeur italien à revenir officiellement à la compétition en choisissant le monde du rallye. Elle sera continuellement retouchée tant sur le plan esthétique que mécanique et marquera son époque grâce aux innombrables victoires obtenues. Rien qu’en 1972, elle remporta les Rallyes de Monte-Carlo, du Maroc et de San Remo ainsi que le Championnat du Monde des Marques en rallye.

 

 

Dessinée par Piero Castagnero, qui avoua s’être inspiré des canots à moteur de la marque Riva (Motoscafo), la Fulvia utilise en grande partie des organes de la version berline sortie deux ans plus tôt. La ligne est sobre, élancée, élégante et harmonieuse. L’avant reprend le thème stylistique de la berline, mais traité de façon plus sportive. Homologuée comme une 2+2, sa longueur est de 3,97 m, sa largeur de 1,55 m et sa hauteur 1,30 m avec un empattement de 2,33 m.

 

 

Dans sa première série, le moteur est un 4-cylindres alimenté par 2 carburateurs double corps, en V étroit 13° et incliné à 45° pour réduire l'encombrement en hauteur. La cylindrée est de 1 216 cm3, la puissance de 80 ch à 6 000 tr/min et un couple de 106 Nm à 4 000 tr/min. Equipée de quatre freins à disques, la Fulvia Coupé atteint les 160 km/h avec une accélération de 0 à 100 km/h en 14 secondes. La tenue de route est un autre point fort de la voiture rendue très sûr par des freins particulièrement efficaces.

 

 

En janvier 1966, apparaît la version coupé HF (Haute-Fidélité) dont le moteur développe 88 ch grâce à de nouveaux arbres à cames, à l’adoption de nouveaux carburateurs, d’une nouvelle tubulure d’admission et d’un nouvel échappement. La finition extérieure est typiquement celle d’une voiture de compétition : elle est dépourvue de pare-chocs et d’ornements chromés, peinture rouge avec bande jaune et bleue sur toute sa longueur. Les portes et le capot sont en aluminium et l’intérieur est lui aussi très dépouillé.

 

1968 Lancia Fulvia Rallye 1.6 HF Variante 1016

 

En février 1967, le Coupé Rallye 1.3 offre une cylindrée de 1 298 cm3 et 95 ch à 6 000 tr/min et la Rallye 1.3 HF, 101 ch à 6 400 tr/min. En 1968, la gamme s’enrichit avec la Rallye 1.3 S encore plus brillante avec ses 103 ch à 6 000 tr/min et 173 km/h en vitesse de pointe. Au Salon de Turin de la même année, Lancia présente aussi la Rallye 1.6 HF destinée à la compétition : moteur de 1 594 cm3 et 130 ch à 6 200 tr/min. Les autres modifications mécaniques apportent une boîte à cinq rapports avec sélecteur plus court et reculé, des freins plus efficaces, une barre anti-dévers renforcée, des demi-arbres plus robustes et un radiateur d’eau de plus grande capacité. Les roues d’un nouveau dessin sont en alliage léger et les éclairages sont modifiés avec des projecteurs longue portée à iode et d’un diamètre de 170 mm (d’où le surnom « Fanalone » donné au modèle). La Fulvia Coupé remporte pour Lancia une immense série de succès mondiaux sur tous types de parcours, du rallye sur terre aux circuits et courses de côte.

 

1970 Lancia Fulvia HF 1600

 

En 1970, la deuxième série fait ses débuts et introduit sur toute la gamme des modifications esthétiques : nouveau dessin de l’avant avec la calandre trapézoïdale remplacée par une grille chromée dont les deux extrémités intègrent les doubles projecteurs. Le pare-chocs avant reçoit les indicateurs de direction encastrés et comme sur celui de l’arrière, une bande de caoutchouc garnit la partie médiane. En 1972, grâce à la victoire au Rallye de Monte Carlo en 1972 de l’équipage Sandro Munari / Mario Mannucci acquise au nez et à la barbe d'une forte équipe Alpine Renault, la gamme s’enrichit du modèle 1.3 S Montecarlo, dépourvu de pare-chocs et avec le capot et le couvercle de coffre peints en noir mat. Au Coupé 1.6 HF, s’ajoute la version Coupé 1.6 HF Lusso équipée de deux pare-chocs.

 

1970 Lancia Fulvia Coupé 1600 HF

 

Au Salon de Londres 1973, apparaît la troisième série, la Fulvia Coupé 3, qui bénéficie de quelques retouches esthétiques extérieures, de sièges mieux rembourrés, de ceintures de sécurité et d’une lunette arrière chauffante. Le moteur de 1 298 cm3 donne 90 ch à 6 000 tr/min. Au Salon de Turin 1974, la version Fulvia Safari fait ses débuts, construite à 900 exemplaires tous numérotés. Après onze années de succès et 138 897 exemplaires construits dans les usines Lancia de Chivasso, à l'Est de Turin, la fin de carrière de la Fulvia est annoncée en juin 1976. Elle est remplacée par la nouvelle Lancia Beta Coupé, pour la version grand public et par la Stratos dans sa version Rallye et compétition.

 

1970 Lancia Fulvia Coupe 1600 HF Rallye - Photos : Tim Scott, RM Auctions

 

Comme ce fut le cas pour les modèles précédents, Flavia et Flaminia, Lancia confia au carrossier Zagato la réalisation de la version Fulvia Sport. Dessinée par Ercole Spada, la Lancia Fulvia Sport eut, comme toujours pour ces versions, une ligne insolite et très aérodynamique. Sa carrosserie, digne des grands maîtres carrossiers était en aluminium, puis en acier pour les deuxièmes séries. La partie mécanique et ses motorisations étaient identiques aux versions Coupé.

 

1968 Lancia Fulvia Spider Zagato
1969 Lancia Fulvia Zagato - Photos : Silverstone Auctions
2003 Lancia Fulvia Coupé Concept