Lamborghini Diablo (1990-2001)

 

Publié par Philippe Baron le 22 février 2015.

 

Présentée au public le 21 janvier 1990 lors d'un événement mondain à l'Hôtel de Paris de Monte-Carlo, la Lamborghini Diablo est à cette époque l'automobile la plus rapide du monde. Conçue sous l'ère Chrysler, devenu propriétaire de Lamborghini en 1987, cette supercar au design exceptionnel avec ses portières en élytres, ses immenses prises d’air latérales et ses phares rétractables n’est pourtant pas née sans douleur. 

 

1993 Lamborghini Diablo - Photos : Bonhams

 

En avril 1987, la firme Chrysler, dirigée par un Lee Iacocca désireux d'entrer sur le marché des « super sportives de prestige », prend le contrôle de Lamborghini. À cette époque, Lamborghini travaille sur la remplaçante de la Countach, la Diablo. Le design initial de la Diablo est signé Marcello Gandini, à l'origine également du dessin de la Miura et de la Countach. Mais les lignes agressives de la Diablo vont être révisées et adoucies par le Centre de Style de Chrysler. Furieux, Gandini offre alors son dessin original, plus anguleux, à Cizeta, pour son nouveau modèle financé par le musicien italien Giorgio Moroder et construit par d’anciens employés de Lamborghini.

 

 

Comme le veut la tradition instaurée par le créateur Ferruccio Lamborghini, le nom de la voiture fait référence à un taureau. Diablo est celui d’un célèbre taureau de combat qui, en 1869, affronta le torero Jose De Lara surnommé « El Chicorro », dans l'arène de Madrid.

 

1993 Lamborghini Diablo VT

 

Le moteur de la Diablo est un douze cylindres en V à 60° d’une cylindrée de 5.7 litres. Doté de quatre soupapes par cylindre, il a deux arbres à cames en tête par banc commandés par chaînes. Délivrant 492 ch à 6 800 tr/mn, et avec un couple de 580 Nm à 5 500 tr/min, il accélère la voiture de 0 à 100 km/h en 4.01 secondes et l’emmène à 325 km/h. En 1993, Lamborghini présente la version à transmission intégrale appelée VT pour Viscous Traction, produite à 400 exemplaires. Cette année-là, Chrysler cède 60% des actions à Tommy Suharto (fils de l’ancien président de l’Indonésie) et les 40 % restants à une société immobilière malaise, Malaysia Mycom.

 

1995 Lamborghini Diablo SE30 Jota R
Lamborghini Diablo SE 30

 

En 1995, la SE30 (Special Edition pour les 30 ans de la marque Lamborghini) est construite à 150 exemplaires en faisant un large emploi d’éléments en carbone. Quelques pièces mécaniques sont en alliage de magnésium et la masse totale de 1 600 kg à vide baisse de 125 kg. L’année suivante, 12 exemplaires de la SE30 JOTA sont construits en vue de la compétition sur route. La même année, sont présentés le nouveau modèle SV (Sport Veloce), la SVR (construite à 32 exemplaires), la VT Roadster avec toit central amovible et la VTT (construite à 7 exemplaires seulement et dotée d’un moteur suralimenté par quatre turbos).

 

1996 Lamborghini Diablo VT Roadster - Photos : Auctions America

 

En 1998, la firme allemande Audi qui vient de racheter Rolls-Royce prend le contrôle de Lamborghini pour se positionner aussi sur le marché des supercars. En 1999, une nouvelle variante GT de la Diablo est proposée et ne sera produite qu’à 80 exemplaires. Son moteur de 5 992 cm3 délivre 575 ch à 7 300 tr/mn. Suit ensuite la GTR (40 exemplaires construits) de 590 ch pour 338 km/h. En 2000, la Diablo 6.0 dont le style est revu par Luc Donckerwolke (styliste Audi) reçoit un moteur de 5 992 cm3 de 550 ch à 7 100 tr/mn pour une vitesse maximale de 325 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes.

 

1998 Lamborghini Diablo SV - Photos : Bonhams

 

Par la suite, apparaissent des versions spéciales : l’Alpine Edition, la Millenium Roadster en 2000 et la VT 6.0 Special Edition disponible seulement en Oro Elios et Marrone Eklipsis, symbolisant l’aube et le couchant. Ces versions sont les dernières Diablo issues de l’usine de San’Agat Bolognese. Après une production de 2 989 exemplaires, la Diablo fait place en 2001 à la Lamborghini Murcialago.

 

2000 Lamborghini Diablo VT 6.0