Jeep Dallas (1981-1998)

 

Publié par Philippe Baron le 26 août 2013.

 

Inspirée par la Willys MB, la célèbre Jeep militaire américaine du débarquement, la Dallas a été conçue en 1981 par Jean-Claude Hrubon, à qui l’on doit déjà la Schmitt (version française de la Mini Moke) avec la complicité de Jean-Pierre Boivent, le fameux dessinateur des boites des modèles réduits de la marque Heller, illustrateur de talent et dessinateur de BD à ses heures. Pour sa diffusion, Jean-Claude Hrubon fonde Dallas Automobiles à Neuilly-sur-Seine. La PME sera reprise en 1984 par un certain Jean-François Grandin, plus connu sous le nom de Frank Alamo, chanteur à succès au début des années 60.

 

Le Dallas Club devant le Chateau de Sassetot le Mauconduit (76). Chateau où fut hebergée Sissi l'Impératrice durant l'été 1875. Photo : Gaby 52

 

A ses débuts, la Jeep Dallas est construite sur un châssis de Renault 4, raccourci de 47 cm et équipé du moteur de la Renault 4 GTL, un 1 108 cm³ de 34 ch. Elle est commercialisée essentiellement en deux roues motrices (avant), un modèle 4x4 (transmission Sinpar) est également au catalogue. De 1981 à 1984, la Dallas dispose d’une carrosserie en acier et à partir de 1984 la coque est en polyester avec une ligne moins typée armée.

 

Photo : Gaby 52

 

En 1987, la Jeep Dallas adopte un nouveau châssis galvanisé à chaud, une carrosserie en polyester et s’équipe d’une motorisation PSA, le moteur XY8, bloc entièrement en aluminium de 1 360 cm³ qui équipait à l'origine la Peugeot 104 ZS et les premières Peugeot 205 XS, XT et GT. Ce moteur possède un double carburateur simple corps Weber 35IBSH. La boîte de vitesse est intégrée au bloc moteur : le graissage est commun aux deux et lorsqu'on vidange le moteur on vidange donc la boîte en même temps. Ce moteur dispose d'une distribution par chaîne.

 

1990 Jeep Dallas

 

En 1988, la Dallas adopte la série de moteurs TU de conception plus moderne et issus de la Citroën AX : le TU3S à carburateur Solex 32-34Z à double corps de la 205 XS développant 85 chevaux. La distribution se fait dorénavant par courroie crantée. La cylindrée est exactement la même, la consommation baisse très légèrement. Le moteur TU3S est un moteur sportif de par sa conception. En 1993, la Dallas est restylée. Son châssis passe de 3 mètres à 3,10 mètres et sa carrosserie s’arrondit. Elle adopte le moteur essence TU3M/Z de même cylindrée que son prédécesseur,  soit 1 360 cm³. La Dallas perd 10 chevaux et passe à 75 chevaux en adoptant l’injection.

 

 

En 1994, la Jeep Dallas est proposée aussi en Diesel avec le XUD7 toujours issu de la banque d’organes de PSA. D’une cylindrée de 1 700 cm³, développant 59 ch, ce moteur est fiable, économique et assez nerveux quand on le sollicite un peu, ses 60 chevaux lui suffisent amplement. Une version pick-up voit aussi le jour avec au choix un châssis de 3,30 m ou 3,50 m, seulement en diesel.

 

 

En 1996, Frank Alamo revend son entreprise pour reprendre ses tournées rétro. En 1998, la production de la Dallas cesse. À la liquidation de l’usine, les dernières Dallas seront vendues par lot aux enchères. Un peu moins de 5 000 exemplaires de cette auto auront été construits de 1981 à 1998.