Jaguar XJ 220 (1992-1994)

 

Publié par Philippe Baron le 9 novembre 2013.

 

Suite à sa victoire aux 24 Heures du Mans 1988 et au prestige retrouvé, Jaguar se décide à rejoindre le cercle très fermé des créateurs de supercars. La marque anglaise a dans sa ligne de mire la Ferrari F40, qui règne sur les supercars à l'époque. La dénomination de cette future Jaguar est des plus claires : XJ 220 pour 220 miles per hour (mph), soit près de 350 km/h !

 


 

Au début des années 80, chez Jaguar, les budgets sont limités, surtout pour développer une supercar dont la production sera limitée. Certains employés de Jaguar avaient créé un groupe de réunion qu'ils appelaient « le club de samedi » du fait que ses membres se réunissaient après les heures de travail et particulièrement les week-ends, à travailler sur des projets plus officieux qu'officiels. Pour la supercar, ils formèrent une équipe d’une douzaine d’ingénieurs appelée à travailler après les heures régulières, et ce, sans salaire dans l’unique but de développer cette première véritable voiture exotique de la marque.

 


Photos : Marc Vorgers

 

La voiture devait s’inspirer de la mythique XJ13 aussi bien sur le plan du design que sur le plan technique, d’autant plus que le développement de la voiture coïncidait avec l’anniversaire de l’exploit réalisé quarante ans plus tôt par la Jaguar XK120, cette dernière ayant atteint la vitesse de 120 miles à l’heure. Le nom XJ220 fut donc retenu, la vitesse de pointe visée étant cette fois-ci 220 miles à l’heure (354 km/h).

 


 

L’ingénieur en chef de Jaguar, Jim Randle, commença par envisager une Jaguar XJ13 mise à jour et équipée d'un moteur V12. Il se concentra sur les modifications nécessaires pour que la voiture puisse atteindre sans risque des vitesses importantes. La voiture concept devait être équipée d’une traction intégrale, d’une direction aux quatre roues et d’une aérodynamique variable, la voiture devant être capable de se transformer pour une utilisation sur circuit. Un V12 construit à seulement cinq exemplaires pour la course automobile avait été envisagé, mais, jugé trop complexe, Jaguar mandata son partenaire Tom Walkinshaw Racing pour le développement d’un V12 similaire avec quatre soupapes par cylindre et une puissance estimée à 500 chevaux. Jaguar approcha ensuite la firme FF Developments pour un système sophistiqué de traction intégrale.

 


 

Après la validation du projet par les hauts dirigeants de Jaguar, le Concept XJ220, dessiné par Keith Helfet, est présenté au public lors du Salon de l’Auto britannique de Birmingham de 1988. Comparé à d'autres véhicules de course de Jaguar, comme la XJR-9, le prototype de ce nouveau coupé biplace à châssis monocoque est sensiblement plus lourd, pesant 1 560 kg. Suite à l’accueil enthousiaste du concept car à Birmingham et aux dépôts versés par des clients fortunés, dont Elton John, Jaguar annonce officiellement le développement de la XJ220 en 1989 pour une production limitée à 220 unités, dont le prix annoncé est de 361 000 £ (580 000 $ US). 

 


 

À l'origine propulsée par le moteur V12, qui se révèle beaucoup trop lourd et encombrant, la version définitive sera finalement équipée d'un V6 biturbo de 3 498 cm³, développant une puissance de 549 ch pour un poids contenu de 1 470 kg. Avec une telle puissance, ce modèle de sport et de prestige peut atteindre une vitesse de pointe de 341,6 km/h et accomplir l'exercice du 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. Des performances qui peuvent s'expliquer également par une ligne au profil très aérodynamique, avec un Cx de 0,36.

 


 

Au point de vue historique, ce V6 était le premier de l’histoire du constructeur en plus d’être le premier moteur Jaguar à avoir recours à la turbocompression. Outre le fait que ce moteur s’avérait plus compact et plus léger, il avait aussi l’avantage d’être plus puissant que le V12 original. Pour transmettre la puissance aux seules roues motrices arrière, Jaguar va retenir les services d’une boîte de transmission manuelle à cinq rapports.

 


 

Les XJ 220 seront construites au rythme de deux voitures par semaine dans l’unité spéciale de Bloxham. Malgré un prix plutôt exorbitant (environ 4 millions de francs), la Jaguar XJ 220 sera produite de 1992 à 1994 à finalement 281 exemplaires.