Jaguar X-Type (2001-2009)

 

Publié par Philippe Baron le 8 octobre 2014.

 

Première « petite » Jaguar de l’Histoire, la X-Type est en 2003 le premier véhicule de la marque britannique fondée en 1922 à recevoir un moteur diesel. Nouvelle révolution en 2004. Pour gagner encore de nouveaux clients, Jaguar propose avec la X-Type Estate son premier break. La X-Type permet ainsi au constructeur premium d’élargir pour la première fois sa gamme vers le bas.

 

 

La X-Type a bénéficié de toute la puissance du groupe Ford pour sa conception et sa fabrication. Jaguar faisait à cette époque partie du groupe premium de Ford nommé Premier Automotive Group avec Aston Martin, Volvo Cars, Lincoln et Land Rover. Le design de la X-Type a été conçu à Detroit par Wayne Burgess sous la supervision de Geoff Lawson. La voiture est présentée au public lors du Salon de Genève en 2001.

 

 

Commercialisée au printemps 2001, la Jaguar X-Type est d’abord lancée avec une transmission intégrale et deux ‘gros’ V6 essence de 2.3 l (197 ch)  et 3. L (234 ch). A l’automne, la X-Type devient plus abordable avec la traction avant et un moteur essence V6 2. L (159 ch). Les trois moteurs peuvent être accolés à une boîte manuelle ou automatique. 

 

 

Malgré sa plate-forme empruntée à la Ford Mondeo, la X-Type est une vraie Jaguar dotée d’une forte personnalité. Outre les éléments de sécurité montés d’origine (antipatinage, ABS avec répartiteur, rétroviseurs électriques, huit airbags), la berline 2.0 bénéficie d’un intérieur très typé Jaguar avec des boiseries en érable. Sur la finition classique, le cuir, la climatisation automatique, l’ordinateur de bord, le régulateur de vitesse, les sièges électriques, le volant multifonction, entre autres font leur apparition. La version sport se distingue par un becquet arrière, des jantes 17 pouces, sièges cuir/tissu et, surtout, des réglages de suspension spécifiques. Un système de commande vocale ainsi que le GPS sont proposés en option, comme curieusement l’ESP.

 

 

Dès octobre 2003, Jaguar propose sa première motorisation diesel, avec le quatre-cylindres 2.0 TDCi de 130 ch issu de la Ford Mondeo et remanié par les ingénieurs Jaguar. Il est suivi en 2006 par le 2.2 aussi d’origine Ford de 152 ch. En mars 2004, Jaguar produit le premier break de son histoire qui prend le nom d’Estate et qui est également produit en Angleterre dans l’usine de Halewood. Dessiné par Ian Callum, il se distingue par sa capacité de chargement supérieure à la concurrence, obtenu grâce au dessin régulier de son coffre.

 

 

Restylée légèrement en 2007, la Jaguar X-Type continue de combler son conducteur, John Nettles, dans l’Inspecteur Barnaby.  La principale différence par rapport à l’ancien modèle est le rappel de clignotant désormais intégré aux rétroviseurs.

 

2007 Jaguar X-Type

 

Pourtant, la féline ‘abordable’ peine à séduire malgré un tarif particulièrement attractif, à 29 900 € pour la version base et 33 100 € en 2.0 D Classique ou Sport, alors qu’une Audi A4 TDi 140 ch Ambition Luxe s’affiche à 34 660 €. La X-Type est un échec pour la marque Jaguar qui s’avère être un véritable gouffre pour Ford. Après avoir revendu son écurie de Formule 1 à Red Bull en 2004, la marque est cédée à l’Indien Tata Motors le 2 juin 2008. Le 15 juillet 2009, Jaguar Land Rover annonce la fin de la production de la X-Type pour la fin de l’année, déçu par les 350 000 exemplaires produits. La remplaçante est maintenant annoncée pour 2015, la Jaguar XE, qui a fait sa première mondiale à Londres le 8 septembre 2014.

 

2015 Jaguar XE