Hyundai i30 (2007-2011) 

 

Publié par Philippe Baron le 17 juillet 2014.

 

Remplaçante de la Lantra, la Hyundai i30 inaugure la nouvelle nomenclature d’appellations adoptée par le constructeur sud-coréen pour clarifier sa gamme aux yeux du grand public. Pour justifier la lettre « i », Hyundai évoque les termes intelligence, inspiration, intégrité ou encore innovation. Avec la i30, Hyundai donne un nouvel élan à ses projets de conquête du marché Européen, en attaquant de front le plus porteur des segments, celui des compactes.

 

 

Fondée en 1967 en Corée du Sud, par Chung Ju-Yung, industriel spécialisé dans les travaux publics et la construction navale, Hyundai construisait, sous licence, des Ford destinées au marché sud-coréen. En 1974, Hyundai présente son premier modèle exclusif, la Pony dessinée par Giugiaro, et se lance pour la première fois sur le marché français en 1996. 

 

1974 Hyundai Pony

 

Présentée au Salon de Genève en 2007, l’i30 est la première Hyundai à avoir été dessinée, conçue puis fabriquée en Europe. Sa carrosserie,  crayonnée par la division design de Hyundai en Allemagne, est l’œuvre d’un designer qui officiait  auparavant chez BMW, Christopher Chapman, à qui l’on doit le BMW X5. L’i30 marque ainsi la volonté du constructeur coréen de commercialiser des véhicules au niveau des meilleures références européennes et adaptés aux goûts d'un public exigeant.

 

 

La production de l’i30 débute à Ulsan en Corée du Sud avant d’être transférée dès le 3 novembre 2008 dans la toute nouvelle usine Hyundai à Nošovice située en République tchèque. Pour cette usine nommée HMMC (Hyundai Motor Manufacturing Czech), Hyundai a investi pas moins d' 1,2 milliard d'Euro. Un mois plus tard, plus de 15.500 voitures étaient sorties des chaînes de l'usine. Un deuxième shift est ajouté en septembre 2009 pour répondre à la demande croissante des modèles Hyundai européens, et en 2010 la production atteint 200.000 unités. Un troisième shift sera rajouté en 2011 et la production annuelle augmentée jusqu'à 300.000 véhicules en 2012. Presque 3.500 employés travaillent directement à la fabrique, et environ 7.000 personnes travaillent chez les fournisseurs. Allan Rushforth, le Vice-Président Senior et COO de Hyundai Motor Europe, déclare en 2013 : 'Depuis 2008 nous avons évolué jusqu'à une vraie marque "européenne". Notre usine tchèque est le cœur de notre succès européen, qui produit les deux modèles Hyundai les plus vendus en Europe et qui fabrique un véhicule toutes les minutes. C'est grâce aux véhicules comme le nouveau ix35 et la i30 Nouvelle Génération que nous avons une part de marché de 3,5% en 2012 en Europe.'

 

 

La Hyundai i30 partage technique et plate-formes de construction avec la Cee’d de Kia, autre marque du groupe Hyundai, mais contrairement à cette dernière dont la garantie exceptionnelle est de 7 ans, la Hyundai se limite à 3 ans. Conscient de l’avantage de la Kia, Hyundai étendra la garantie par la suite à 5 ans. En France, l’i30 n’est disponible qu’avec un seul moteur essence, le 1.4 l de 109 ch, 16 soupapes avec calage en continu des soupapes d’admission, tandis que l’offre est plus riche en diesel avec deux 1.6 CRDi  de 90 et 115 ch et un 2.0 CRDi de 140 ch, ces trois diesel avec filtre à particules. Le 2,0 l, qui a droit à un sixième rapport, mène la Hyundai i30 à une vitesse maximale de 205 km/h, le plus petit diesel se contentant de 172 km/h. 

 

 

En 2008, la Hyundai i30 est aussi disponible en break. Appelé CW (Cross Wagon), il gagne 23 cm par rapport à la berline pour une longueur totale de 4.47 m avec 415 l de volume de charge avec les sièges installés et presque 1 400 l de volume de charge avec les sièges arrière rabattus. La Hyundai i30 est disponible avec un automatisme de départ et d’arrêt à partir de 2009 avec le moteur d'1,4 l. Ce bloc essence reçoit le système « stop&start », baptisé ISG (Idle Stop & Go), qui lui donne droit au badge « Blue Drive ». Il sera par la suite disponible sur le 1.6 CRDi, mais uniquement lorsqu’il est accolé à la boîte manuelle. En juin 2010, l’i30 reçoit quelques retouches esthétiques qui touchent essentiellement le bouclier avant et la calandre, au dessin plus fluide.

 

 

Maintenant que son image de voiture sérieuse et fiable est établie, l’i30, avec la nouvelle génération présentée en septembre 2011 à Francfort,  joue un nouvel atout : le charme. La stratégie élaborée par Hyundai a donc payé. Avec 400.000 exemplaires écoulés depuis son lancement début 2008, cette compacte est parvenue à la sixième position sur le marché européen de la catégorie derrière la VW Golf, la Renault Mégane, la Ford Focus, l’Opel Astra et la Peugeot 308. Une véritable performance sur le premier segment automobile du continent, le segment C (celui des berlines compactes). Destinée à établir une nouvelle image pour Hyundai et à séduire de nouveaux consommateurs, l’i30 a réussi au cours de la première partie de sa carrière à enregistrer jusqu'à 82% de taux de conquête sur des clients venant d'autres marques. La nouvelle génération de la compacte affiche des ambitions encore plus élevées en capitalisant sur le style, la technologie, la sobriété et la qualité pour bousculer les idées reçues et s'imposer comme une référence incontournable du segment.

 

2013 Hyundai i30