Humber Super Snipe III (1960-1964)

1961 Humber Super Snipe Serie III

 

Publié par Philippe Baron le 27 décembre 2013.

 

Humber connut une passe difficile à la fin des années 20. Tout comme Hillman, Sunbeam et Commer, Humber, créée par Thomas Humber en 1868, fut en 1928 intégrée au groupe Rootes, créé par les frères William et Reginald Rootes, qui, de fil en aiguille, se transformait en un petit empire de l'industrie automobile britannique dans lequel la marque Humber représentait ses modèles de prestige.


 

Dès 1932, les frères Rootes pratiquaient déjà avant-guerre la politique du " badge engineering " qui leur sera préjudiciable dans les années 60. En effet, sous des carrosseries distinctes, les Hillman, Sunbeam et Humber partageaient les mêmes bases techniques. Hillman s'adressait aux classes moyennes, Sunbeam aux sportifs et Humber à la bourgeoisie souhaitant acquérir une automobile de luxe sans y mettre le prix d'une Rolls Royce, d'une Bentley ou d'une Alvis.


 

Au sortir de la seconde guerre mondiale, Humber proposa dans sa gamme les Super Snipe à moteur six cylindres. Ces automobiles bénéficièrent d'un réel engouement dans les pays du Commonwealth mais aussi en Suisse et en Belgique. La carrière de ces modèles allait se poursuivre sous cette forme jusqu'en 1952, avant qu'une version restylée mais aussi académique ne leur succède. Puis en 1957, la marque britannique innove avec un design d'inspiration américaine mais paradoxalement avec un habitacle de conception très britannique avec ses placages en noyer et ses cuirs de qualité. La démarche était surprenante pour une firme constituée de capitaux uniquement britanniques et ne dépendant pas (encore) d'un puissant groupe américain.


 

La gamme est alors composée de deux versions : la Hawk " de base " apparue en octobre 1957 et équipée d'un 4 cylindres de 2,3 litres et 73 ch, et la Super Snipe positionnée " haut de gamme " disponible à partir d'octobre 1958 avec un V6 de 2,6 litres et 105 ch. Dans les deux cas, une carrosserie break épaulait les berlines. En 1959, pour la série II, le V6 passe à 3 litres et les freins à disque font leur apparition sur les roues avant. 


 

La Série III de 1960 est la première voiture britannique à recevoir quatre phares à l’avant. Sous le capot de cette Humber de 4.77 m, le 6-cylindres en ligne de 2 965 cm3 développe 129 ch à 4 800 tr/mn avec un couple de 22.35 mkg à 1 800 tr/mn. Ce moteur est associé à une boîte à trois rapports synchronisés ou à la transmission automatique Borg Warner à convertisseur de couple. De ce fait, les performances sont différentes selon le choix de transmission : 150 à 160 km/h.


 

Produite à 7 257 exemplaires, la Série III laisse place en 1964 à la Série IV et enfin la Série V qui bouclera définitivement la production du modèle en juillet 1967. Reprise finalement par une marque américaine, Chrysler, en 1964, Humber terminera son activité avec la Sceptre, une Hillman Hunter de luxe qui disparut à son tour en 1976.