Honda S2000 (1999-2009)

 

Publié par Philippe Baron le 21 juillet 2014.

 

Au Tokyo Motor Show de 1995, Honda dévoile le concept SSM (Sport Study Model), un roadster au look typé qui s’inscrit dans la lignée des modèles sportifs S dont le premier apparut en 1964. Honda, à la célébration de son cinquantième anniversaire en 1998, présente un modèle de présérie. La commercialisation de la version définitive intervient dès sa présentation au Salon de Genève en mars 1999.

 

 

Commercialisé en France en octobre 1999, ce roadster S2000 produit au Japon, à Tochigi, est une véritable démonstration du talent de motoriste de Honda. Son moteur atmosphérique 2.0 l délivre 240 ch à 8 300 tr/mn. Quel talent ! Pas besoin de turbo, Honda a préféré le système VTEC : une admission variable des plus performantes qui permet d’obtenir du moteur un rendement maximum. Résultat, ce quatre-cylindres 16 soupapes nommé F20C développe 120 ch par litre de cylindrée avec une zone rouge perchée à près de 9 000 tr/mn, pour 236 g/km d'émission de CO2. La S2000, dont le nom provient de sa cylindrée (1 997 cm3),  est la véritable héritière de la S800 conçue dans les années 60.

 

 

Conventionnel mais racé avec un très long capot en aluminium plongeant, et un petit cockpit, le dessin de la carrosserie est l’œuvre du designer Shigeru Uehara. Au Japon, ce cabriolet deux places avec capote en toile est proposé en version normale et en version luxueuse baptisée Type V. En Europe, seul le modèle de base est importé,  sans options ni le volant réglable en hauteur ou en profondeur, mais avec un catalogue d’accessoire dans lequel figure un hard-top. L’équipement de série inclut l’ABS, deux airbags, la climatisation, l’autoradio CD, la sellerie cuir, deux arceaux de sécurité derrière chaque siège, les rétroviseurs et les vitres électriques, la peinture métallisée, les jantes alliage, les antibrouillards et la capote à commande électrique.

 

 

Construite sur un châssis rigide en X, pour renforcer de manière significative la rigidité et la sécurité en cas de chocs, la S2000  présente une parfaite répartition des masses avant/arrière. Le moteur est positionné en central avant et placé longitudinalement. La répartition des 1 245 kg se fait à 49 % devant et 51 % derrière. La puissance spécifique de 120 ch/l (125 au Japon) atteinte par ce moteur était, jusqu'à l'apparition de la Ferrari 458 Italia, le record pour un moteur atmosphérique sur une voiture de série. Ferrari aura mis plus de 10 ans pour faire mieux que Honda. Le moteur de la S2000 obtient le titre de meilleur moteur du monde pendant 4 années consécutives : 2000, 2001, 2002 et 2003.

 

 

En 2004 apparaît la Mk2, appelée AP2. L’évolution concerne le remplacement de plusieurs éléments mobiles du châssis et l’apparition d’un contrôle de la stabilité VSA (en 2006) ainsi que les jantes de 17 pouces. Fin 2004, Honda développe pour le marché nord-américain, une nouvelle version du moteur, le F22C. La cylindrée est augmentée à 2,2 litres et le régime max descendu à 8 000 tr/min. Le couple quant à lui est augmenté et passe de 208 Nm à 220 Nm. 

 

 

Après une longue carrière de 10 ans et un succès auprès des amateurs de cette voiture qui se pilote plus qu’elle ne se conduit, Honda décide d'arrêter la production de la S2000 en juin 2009. En 10 ans, 112 642 exemplaires ont été produits, dont 19 793 pour l'Europe (608 vendus en France) et environ 20 000 pour le Japon.