Ford V8 (1932-1939)

1932 Ford V8 Roadster

 

Publié par Philippe Baron le 23 août 2014.

 

Après la légendaire Tin Lizzie et la Ford A, Henry Ford révolutionne à nouveau l’industrie automobile avec un véhicule qui, par sa conception, suscite l’enthousiasme partout dans le monde. Présentée le 2 avril 1932, la Ford Model 18, voiture de grande série, destinée à une large diffusion, est dotée d'un moteur à huit cylindres en V, moteur réservé habituellement à des véhicules de prestige onéreux, offert à un prix Ford, c’est-à-dire le plus bas de tous les V8 du monde.

 

 

Initié par Henry Ford, le premier véhicule « grand public » de la marque à être doté de série d'un moteur à huit cylindres en V, représenta à cette époque le plus gros défi de sa carrière. Début avril 1932, plus de deux mille journaux ou magazines américains expliquent les caractéristiques du nouveau modèle et de son 8-cylindres à leurs lecteurs. Ce type de moteur n’est pas une nouveauté, car apparu dès le début du siècle, mais Ford le rend accessible à tous les porte-monnaie et peut ainsi contrer son concurrent acharné de toujours, Chevrolet, qui vient de lancer la production d'un 6 cylindres en ligne culbuté.

 

1932 Ford V8 Phaeton - Photos : RM Auctions

 

La conception du V8 s’est faite dans le secret absolu, avec une équipe restreinte ayant peu de moyens et travaillant sous la direction personnelle d’Henry Ford. Les V8, moteurs souples et silencieux, étaient alors d'un coût élevé et d'une fabrication compliquée. Ils étaient en effet constitués de trois pièces de fonderie principales assez complexes réunies entre-elles, en l'espèce de deux blocs cylindres et d'un carter supérieur commun. À cette donnée technique, alors considérée comme incontournable, Ford réplique : « C’est entendu, nous combinerons ces trois éléments en un seul. ». C’est alors en-effet la seule solution envisageable permettant de produire un V8 bon marché, plus apte à être installé dans un véhicule de grande diffusion. Le problème, c'est qu'en 1930, il n'existe encore aucune technique de fonderie adaptée à cette idée de fabrication, et il faudra recourir à des hommes d'exception pour trouver la solution. Ces hommes sont Charles Sorensen, chef des méthodes, assisté du métallurgiste C. Harold Wills. En un laps de temps extrêmement court, et en partant des prototypes de l'équipe de Zoerlein, ils parviennent à mettre au point une nouvelle technique de coulage, permettant de faire venir en même temps les deux blocs cylindres et le carter supérieur commun. 

 

 

Les débuts du V8 sont laborieux : la fonte se fend par suite de surchauffe, les roulements grippent, les pistons se trouent, etc. Heureusement, tous ces problèmes de jeunesse se trouvent vite résolus et ce même moteur va équiper toutes les Ford V8 pour les 21 ans à venir. Désormais certain de la fiabilité du projet, Ford lance la production industrielle de la Ford V8, le 7 décembre 1931. Le premier châssis fini quitte les ateliers de production de Dearborn le 9 mars 1932. Plus de cinq millions de visiteurs se presseront chez les concessionnaires, le jour de sa présentation officielle, le 2 avril 1932. Ce même jour, Ford enregistrera déjà un score de 175 000 commandes fermes.

 

1932 Ford V8 Deluxe Roadster

 

La Ford V8 de 1932 inaugure une nouvelle technique de coulage, qui donnera naissance à l'ancêtre de tous les V8 modernes fabriqués en série. Il deviendra l'une des motorisations prépondérantes aux États-Unis, au cours des quarante années à venir. Les automobiles du groupe Ford emploieront ce moteur, sous diverses versions, jusqu'en 1953. Equipé de deux pompes à eau et d'une lubrification sous pression, le V8 se voit doté de culasses en aluminium et d'un radiateur à capacité accrue dès 1933. Le moteur entraîne les roues arrière, via un embrayage monodisque. Elles sont fixées à un pont rigide maintenu par un ressort à lames transversal, une technique assez courante à l'époque. Le même système est employé pour les roues avant, également maintenues par un pont rigide et un ressort à lames unique. Cette architecture, très sommaire, est directement héritée des modèles A et T.

 

1932 Ford V8 DeLuxe Coupé - Photos : RM Auctions

 

Les roues du véhicule sont freinées par les freins à câbles aux quatre coins et sont généreusement entourées par des ailes galbées, dont la couleur peut être choisie sur catalogue à partir de 1934. Sur le modèle Roadster, les ailes arrière sont dotées d'un marchepied d'accès aux sièges arrière, ces derniers étant escamotés lorsqu'ils ne sont pas utilisés. La Ford V8 est proposée en quatorze styles de carrosserie, toutes en acier, à partir de seulement deux configurations de base : le coupé luxe 3 fenêtres et le coupé 5 fenêtres. Le V8 de 3 622 cm3, agrémenté d’un nouveau carburateur inversé, fut sans cesse amélioré pour optimiser ses performances. La vitesse maximale de 1932 était de 130 km/h. La calandre du modèle 1932 a une grille en V léger, faite de barres verticales qui ne laissent plus voir le radiateur comme sur le Model A. Sur la planche de bord, en imitation acajou sur les premiers modèles puis en imitation noyer, le tableau ovale regroupe tous les instruments. La clé de contact pour l’allumage est avec serrure à barillet anti-vol monté sur la colonne de direction. Lors du salon de l'automobile du mois d'octobre 1932, le public français découvre la nouvelle Ford V8-type 18. Cette auto, à la différence de ses sœurs américaines, présente une barre transversale courbe reliant les deux phares avant en amont de la grille. Sur cette barre est installé un logotype « V8 », permettant apparemment de différencier les modèles du type ANF et ceux du type AN, dotés de moteurs à 4 cylindres. La production 1932 est établie à 178 749 unités.

 

1933 Ford V8 Deluxe Tudor Sedan

 

Pour sa seconde année de production, la Ford V8 fait de très bons scores de ventes alors que la 4-cylindres ne se vend presque plus. Cette mévente la stoppera à la fin de l’année 1934. Un nouveau châssis en X apporte à la Ford Model 40 de 1933 un empattement plus long qui passe de 2.69 m à 2.84 m sur tous les modèles. La ligne est plus moderne, vaguement aérodynamisée, les caisses arrondies, les ailes à bavolets qui tombent loin en avant. La calandre chromée est inclinée, finissant en pointe à fines barres verticales. Les roues sont à rayons. Les pare-chocs à moustache sont incurvés au centre. Les ouvertures de capot à crevés sont placées en oblique et donnent un effet de vitesse. Tous les modèles, sans distinction de couleur de caisse, sont livrés avec ailes noires. A l’intérieur de nombreux arrangements sont nouveaux : planche de bord dont le tableau est placé sous le volant, boîte à gants reprenant les formes du tableau et placée à droite pour le passager. Le V8 change de système d’allumage, meilleur refroidissement, rapport de compression plus élevé et pistons en aluminium qui apportent une puissance de 75 ch. La production 1933 est de 304 948 unités.

 

1933 Ford V8 Station Wagon - Photo : Charles Uibel

 

La Ford Model 40 de l’année 1934 est présentée avec des changement mineurs : enjoliveurs de roues peints et non plus chromés, crevés de capot droit, les ailes se rejoignent en bas de la calandre dont la forme reste identique à 1933 mais les barres de la grille sont moins nombreuses, une barre centrale plus épaisse souligne sa forme en V. Les feux de position des côtés du capot sont abaissés. Les ailes sont peintes de la couleur de la caisse sur les modèles DeLuxe et sur les modèles Standard peints en gris ou en vert uniquement. Mécaniquement, le principal changement est le carburateur Detroit Lubrificator qui est remplacé par un Stromberg. Le filtre à air est redessiné et la puissance du moteur est portée à 86 ch. Le braqueur de banques, John Dillinger, utilisait des Ford V8 pour fuir le lieu de ses crimes. C’est dans une Ford V8 volée de 1934 que d’autres criminels, Bonnie and Clyde, ont été abattus par les forces de l’ordre en Louisiane le 23 mai 1934. Le premier million de voitures V8 est atteint dans l’année dont la production pour 1934 est de 563 921 unités.

 

1934 Ford V8 Deluxe 3-window Coupe - Photos : RM Auctions
1934 Ford V8 Deluxe Roadster - Photos : Neil Fraser

 

Pour 1935, la Ford V8 prend l’appellation Model 48. La calandre perd sa pointe inférieure et reçoit quatre larges barres horizontales qui accentuent la ligne abaissée et profilée des nouvelles carrosseries. Les ailes sont plus arrondies et le capot reçoit de petites ouvertures à crevés enjolivées par quatre baguettes chromées. Les feux de position de capot ont disparu pour être intégrés dans les phares peints. Pour la première fois, Ford offre une malle arrière intégrée à la caisse. Avec la V8 en modèle unique, Ford reprend la première place à Chevrolet des constructeurs américains. 942 439 unités produites pour 1935. 

 

1935 Ford V8 Deluxe 3-window Coupe - Photos : Teddy Pieper

 

Pour 1936, la Ford V8 garde les mêmes lignes mais devient le Model 68. La grille de calandre arrondie est faite de barres verticales toutes simples. Les roues à rayons sont remplacées par des roues en acier de style artillerie avec larges enjoliveurs peints à centre chromé portant le logo V8. Les changements incluent un radiateur de plus forte capacité, un meilleur refroidissement par des ouvertures de capot mieux étudiées, une boîte de vitesse dont la première et la marche arrière sont à engrenages hélicoïdaux alors que c’étaient la seconde et la troisième qui bénéficiaient de ces avantages. Le V8 a maintenant des pistons bombés en aluminium. 791 812 unités sont produites pour 1936.

 

1936 Ford Model 68 - Photos : Motorland
1936 Ford Coupe - Photos : Hemmings
1936 Ford V8 Deluxe Tudor Touring Sedan - Photos : Darin Schnabel
1936 Ford V8 Deluxe 5-window Coupe - Photos : RM Auctions

 

Avec le Model 78 de 1937, pour la première fois les Ford ont leurs phares intégrés dans les ailes et un toit entièrement tôlé. La grille de calandre reprend le même aspect qu’elle avait en 1936 avec barres horizontales et forme en V accentuée. Capot crocodile s’ouvrant sur l’avant. Toutes les voitures fermées ont un accès extérieur par porte de coffre et un pare-brise en deux parties. Les intérieurs sont en mohair couleur taupe ou Bedford côtelé au choix. Le cuir est utilisé pour les voitures ouvertes. La batterie passe dans le compartiment moteur. Une version réduite du V8 à 2.2 litres et 60 ch est montée uniquement sur les modèles Standard qui prennent le nom de Ford Model 74. Pour 1937, 848 608 unités sont produites.

 

1937 Ford V8 Deluxe Coupe - Photos : Darin Schnabel
1937 Ford V8 Deluxe Station Wagon - Photo : Bonhams
1937 Ford V8 Convertible by Darrin
1937 Ford V8 Standard Tudor Sedan - Photo : Auctions America

 

Pour 1938, Ford adopte une nouvelle stratégie de vente en gardant aux modèles Standard (Model 82 A) leur ligne de 1937, en revanche les DeLuxe (Model 81 A) reçoivent un avant révisé. La ligne de calandre à barres horizontales est plus incurvée et séparée par une large barre chromée verticale qui s’évase en V en son sommet pour aller rejoindre les lignes du capot. Les phares encastrés sont en forme de goutte d’eau. La planche de bord est nouvelle avec radio centrale et sa grille de haut-parleur. La mécanique est inchangée. La production 1938 est de 410 048 unités.

 

1938 Ford V8 Deluxe 5-window Coupe - Photo : RM Auctions

 

Pour 1939, Ford conserve les deux séries : Standard (Model 922 A) et DeLuxe (Model 91 A). Quelques retouches esthétiques modifient beaucoup l’aspect des voitures qui prennent un air moderne avec la grille de calandre réduite dont les barres verticales sont peintes de la couleur de la caisse. L’imposant capot descend à hauteur des phares. Pour la mécanique, Ford introduit les freins hydrauliques Lockheed. 532 152 unités sont produites pour 1939. Les Ford 1940 perderont leur style des années 30 avec des lignes dues au styliste Eugene Gregorie. Elles seront présentées en octobre 1939.

 

1939 Ford V8 Deluxe Fordor Sedan - Photo : Auctions America
1939 Ford V8 Deluxe 5-window Coupe - Photos : RM Auctions