Ford Thunderbird (2001-2005)

 

Publié par Philippe Baron le 27 août 2014.

 

Dévoilée le 3 janvier 1999 au Salon de Detroit, la Ford Thunderbird du IIIe millénaire ne prend officiellement son envol qu’en 2001. Avec cette onzième génération, Ford renoue avec l’esprit du modèle original de 1955. A l’époque, Ford l’avait qualifiée de première voiture personnelle, un véhicule grand public doté d’équipements luxueux et de qualités sportives.

 

 

La Thunderbird, ressuscitée sous la direction du styliste J Mays, est qualifiée de « rétrofuturiste », ressemblant à une voiture du futur qui aurait été dessinée à la fin des années cinquante. Le style a le vent en poupe à la fin des années 90 avec le retour de la Coccinelle sous l’appellation New Beetle en 1998 et la Chrysler PT Cruiser d’inspiration années 40 l’année suivante. A son tour, Ford décide de redonner vie à l’un de ses mythes. Le vice-président directeur du style J Mays n’est pas étranger à cette démarche puisqu’il est à l’origine du style de la New Beetle lors de son passage chez Volkswagen.

 

 

La Thunderbird 2001 se présente comme un cabriolet moderne mais respecte la légende avec sa ligne, toute en rondeurs, qui s’inspire des versions 1955-57 avec la grille de calandre en trois dimensions et les hublots incrustés dans le hardtop. Ce volumineux cabriolet deux places de 4.72 m de long, soit 27.5 cm de plus que le modèle initial de 1955, pour 1.82 de large offre un habitacle garni de cuir noir, rehaussé par quelques éléments en aluminium brossé. L’instrumentation demeure analogique.

 

 

Les nostalgiques sont aussi bien servis que les adeptes du modernisme à tout prix. En effet, question technologie, la T-Bird 2001 s’appuie sur des éléments récents puisés dans la banque d’organes du groupe Ford. A commencer par sa plate-forme DEW 98, prélevée directement sur la Lincoln LS et la Jaguar S-Type. Les suspensions disposent de doubles bras avec barre stabilisatrice, de quatre roues indépendantes de 17 pouces et de freins à disques. 

 

 

Comme à l’origine « l’Oiseau de tonnerre » reçoit un incontournable moteur V8. Sa cylindrée affiche 3.9 l avec une puissance de 252 ch. Le millésime 2003 fait encore mieux avec 280 ch, un équipement de série qui inclut une direction à assistance variable selon la vitesse, le contrôle de traction, l’antipatinage, l’ABS et un double airbag. Couplé à une boîte automatique à cinq rapports, plus un overdrive, ce V8 musclé peut s’offrir en option une boîte séquentielle « select shift » qui correspond mieux à son tempérament sportif.

 

 

S’inscrivant dans la logique des séries limitées, Ford expose en janvier 2003 au Salon de Los Angeles la Ford Thunderbird Supercharged Concept. Sous son capot strié de nombreuses ailettes est dissimulé un V8 3.9 l issu du modèle de série mais équipé d’un turbocompresseur Roots. Sa puissance passe ainsi de 280 à 390 ch ! Auparavant d’autres concept-cars avaient été dévoilés : la Custom Concept à Detroit en 2002, la Sports Roadster Concept et la Chip Foose Edition à Las Vegas aussi en 2002.

 

 

Dans « Die Another Day », le James Bond sorti pendant les fêtes de la fin d’année 2002, l’actrice Halle Berry pilote une Thunderbird qui sera proposée en série limitée sous le nom de Thunderbird 007. Elle est reconnaissable à son hardtop blanc et à sa couleur corail, encore un clin d’œil à la Thunderbird de 1956.

 

 

Avec de tels atouts, la Thunderbird rappelant celle du passé avait de quoi séduire. Pourtant elle ne connaîtra pas le même succès que sa devancière légendaire et ne sera pas commercialisée en France. Sa carrière se termina le 1 juillet 2005 après 67 518 unités produites.