Ford Taunus 17M/20M/26M P7A P7B (1967-1972)

1971 Ford 26 M Coupé - Photo : Ford53f

 

Publié par Philippe Baron le 22 novembre 2013.

 

A l’automne 1967, Ford dévoile les nouvelles Taunus de la génération P7A, qui provisoirement renoncent au nom de Taunus. En fait, il ne s’agit que d’une évolution de style, car si la P7A s’offre une nouvelle carrosserie, ses moteurs et châssis proviennent de la P5. Mais, devant l’insuccès de ce nouveau modèle, Ford est contraint de le restyler seulement un an plus tard pour devenir la P7B et revenir au style Taunus plus traditionnel.


1967 Ford 20 M

 

Au Salon de Francfort de 1967, Ford lance la nouvelle génération P7. Légèrement plus longues (+5 cm) et plus larges (+3 cm), les Ford allemandes échangent leurs courbes caractéristiques contre un profil plus nerveux, mais elles conservent les motorisations de la génération précédente, soit pour la 17 M les 1500 et 1700, de 60 à 70 ch et pour la 20 M, le 2000, de 85 à 90 ch. Un V6 2.3 L fait toutefois son apparition.


1968 Ford 20M RS

 

Les nouvelles Taunus ont bénéficié d’une meilleure étude de sécurité : double circuit de freinage, planche de bord capitonnée, moyeu de volant en retrait, etc. Elles adoptent accessoirement un équipement électrique en 12 volts. Parmi les Taunus à moteur 2.3 L, on voit apparaître une 20 M RS, destinée à concurrencer la puissante Opel Commodore GS. Cette version sportive est décorée conformément au goût du jour : bandes adhésives latérales noires, phares additionnels encastrés dans la calandre, jantes spéciales, sièges-baquets, compte-tours. Comme la TS, la 20 RM est animée par le plus puissant des V6 fournissant 108 puis 125 ch DIN à partir du Salon de Genève 1968, où elle est rejointe par une 17 M RS, dotée de la même présentation mais animée quant à elle par un V6 2 L.


Scan :Alfredo Enrique De Lorenzo

 

Malgré l’apparition des versions sportives RS, les ventes accusent un net fléchissement en 1968 qui contrait Ford à restyler sa gamme seulement un an plus tard. Pour le millésime 1969, les Taunus 17 M et 20 M (dites P7B, les modèles 1968 prenant rétroactivement l’appellation générique P7A) arborent des calandres moins tarabiscotées et la moulure de caisse disparaît. On retrouve des pare-chocs aux extrémités concaves et des feux arrière verticaux, signes distinctifs traditionnels des 17 M et 20 M. Sur le plan mécanique, sont reconduits les 1.5 L et 1.7 L pour les V4, les 2 Let 2.3 L pour les V6. Une nouvelle version de la 17 M apparaît : la 1800 S, équipée de l’un des plus petits V6 de la production contemporaine : 1 797 cm3 seulement.


Ford 26 M - du site recommandé : http://www.taunus-zodiac.ch/

 

Dans le but de concurrencer les grosses Opel (Kapitän, Admiral, Diplomat), Ford dévoile à l’automne 1969 une 20 M 2600 S, qui prendra rapidement le nom de 26 M. cette version haut de gamme est, comme son nom l’indique, animée par le nouveau moteur (2,6 litres), avec des freins plus gros, des phares bi-direction assistée, et le niveau de finition le plus luxueux. En version berline ou coupé, elle reçoit la même carrosserie que les autres Taunus mais elle est personnalisée par un toit en vinyle et elle a le droit à une boîte automatique en série.


1970 Ford 26 M © A. Emmerling

 

Le Salon de Paris d’octobre 1970 sera l’occasion pour Ford de procéder à un remaniement en profondeur de sa gamme : les Ford à traction avant (12 M et 15 M) disparaitront, remplacées par les nouvelles 1300/1600 et, après trois ans d’absence, le nom Taunus fera son retour. Tous modèles confondus, la production des P7A et P7B est établie à 723 622 exemplaires.


Ford P7A-P7B : Vitesse maximale : de 135 à 185 km/h selon moteur – Dimensions : Longueur : 4.72 m – Largeur : 1.75 m.