Ford Scorpio (1985-1998)

1991 Ford Scorpio - Photo : Bernd Tuchen

 

Publié par Philippe Baron le 8 novembre 2014.

 

Pour remplacer la Granada en 1985, Ford Allemagne ne regarde pas à la dépense.  Son nouveau modèle haut de gamme, la Scorpio, bénéficie du complet réoutillage de l’usine de Niehl à Cologne. La presse de 3 000 tonnes, qui pilote l’électronique, est la plus grosse d’Europe et 90 % des soudures sont alors confiés à des robots. D’une technologie très avancée, la Scorpio est la première voiture à recevoir en série un antiblocage de freinage.

 

 

Présentée en mars 1985, avec une campagne de publicité qui vante « le vaisseau du futur », la Ford Scorpio recevra l’année suivante le trophée de la voiture de l’année 1986. Le nouveau haut de gamme bénéficie d’un aérodynamisme très travaillé, d’un vaste habitacle et d’une ligne moderne. Sa carrosserie « trois volumes » est due au designer français Patrick le Quément, déjà auteur de la Ford Sierra, avant son départ pour Volkswagen en 1985, puis Renault en 1987. La limousine mesure 4.66 m en longueur et 1.76 m en largeur avec un empattement de 2.76 m.

 

 

Pour obtenir un Cx de 0.33 et un SCx de 0.65 (Cx qui multiplie la valeur de projection frontale de la voiture), Ford a retenu le principe des vitres affleurantes, des portes autoclaves, des essuie-glaces encastrés, et d’un pare-brise collé sur la carrosserie et non positionné à l’intérieur. La Scorpio, comme toutes les Ford européennes, bénéficie d’une garantie 6 ans contre la corrosion. A l’intérieur, la Scorpio, que les britanniques continuent d’appeler Granada, est aussi richement dotée avec ordinateur de bord, régulateur de vitesse et console sono. 

 

 

Dès son lancement, la Scorpio propose plusieurs motorisations avec en entrée de gamme les quatre-cylindres en ligne à carburateur double corps : 1.8 l de 90 ch et 2.0 l de 105 ch, tandis que le 2.0 l de 115 ch bénéficie de l’injection électronique LE-Jetronic. La Scorpio Ghia coiffe la gamme avec son V6  de 2.8 l à injection de 105 ch qui lui autorise une vitesse de pointe de 208 km/h. Lors du Salon de Francfort en septembre 1985, est présentée la version 4x4. En janvier 2006, arrive le moteur diesel 2.5 Peugeot Indenor de 69 ch. Dans le courant de l’année, le moteur 1800 n’est plus disponible en France. En revanche, la Scorpio 2800 reçoit une cylindrée plus forte, 2 900 cm3, par allongement de la course, mais n’est disponible qu’en version 4x4 ou minoration pour 2 roues motrices sur demande.

 

 

En janvier 1990, la Scorpio, alors bicorps à hayon, apparaît avec une carrosserie tricorps, dont tous les éléments sont nouveaux et qu’un grand coffre affine et allonge de 7 cm. cette version « Classic » n’est proposée que pour la V6 de 2.9 l à transmission intégrale. De son côté, la carrosserie « Fastback » bénéficie d’une nouvelle calandre avec l’ovale Ford, les pare-chocs de la teinte de la carrosserie, nouvelles boîtes de vitesses, mécanique et automatique, l’adoption de jantes de 15 pouces et de nouveaux réglages de suspension. Le « 2500 » diesel atmosphérique est abandonné au profit du 2.5 turbo diesel de 92 ch.

 

1992 Ford Granada Scorpio 2.9 24v - Photos : Spottedlaurel

 

En 1991, les motorisations sont optimisées avec le remplacement des anciens 2.3 l et 2.8 l par des 2.4 l  et 2.9 l ainsi que l’arrivée en janvier de la version 2.9 l à culasse 24 soupapes et à 2x2 ACT étudié par Cosworth. En septembre au Salon de Francfort, est présenté, six ans après la disparition du break Granada, le break Scorpio qui prend le nom de Clipper sur le marché français. Ce grand break de 4.74 m propose une large surface de chargement, un compartiment auxiliaire sous le plancher et une garde au sol constante quelle que soit la charge grâce à un correcteur d’assiette automatique.

 

 

Avec l’arrivée du Clipper dans les concessions en février 1992, toutes les Scorpio reçoivent pour l’occasion un lifting carrosserie avec une nouvelle face avant, de nouveaux feux arrière, nouvelles roues et jantes, mais aussi, à l’intérieur, un tableau de bord inédit, des équipements plus complets, trois pare-soleil et une insonorisation accrue. Les Scorpio sont également dotées de trains roulants issus de la 24 V et d’un ABS dernier cri, le Teves Mark IV.

 

1996 Ford Scorpio - Photos : Jeff

 

La Scorpio est complétement revue esthétiquement en 1994 avec la Scorpio II d’inspiration américaine. La grande berline est proposée en trois carrosseries différentes : la 4-portes Classic, la 5-portes Fastback et le break Clipper. Avec ses 4.66 m, la Fastback est moins longue par rapport aux deux autres versions qui mesurent 4.74 m.

 

 

Dès le niveau de finition GL, la Scorpio propose l’ABS, deux airbags, un siège conducteur à réglage en hauteur et une climatisation. Le break Clipper possède un cache-bagages, des barres de toit ainsi que des amortisseurs à compensation de charge. La finition Ghia ajoute l’antipatinage, la sellerie cuir, l’installation audio avec commande au volant, alarme, rétroviseur intérieur photochromique, roues alliage, vitres arrière électriques et climatisation automatique.

 

 

La Scorpio II remplace rapidement son moteur 4-cylindres 2 l par un 2.3 l 16 V de 147 ch, le 2.5 TD est toujours présent avec 115 ch, tandis que le V6 2.9 l dopé par Cosworth coiffe la gamme avec ses deux culasses multisoupapes, des pistons et une injection spécifiques pour 195 ch. 

 

 

La gamme Scorpio s’éteindra en 1998 sans laisser de descendance. Plus de 850 000 exemplaires ont été écoulés durant les 13 années de production dont 98 587 exemplaires de Scorpio II.

 

1998 Ford Scorpio Clipper - Photo : Spottedlaurel