Ford Kuga (2008-2013)

 

Publié par Philippe Baron le 2 novembre 2014.

 

Ford, un des grands spécialistes du SUV et du 4x4 aux Etats-Unis, commercialise en juin 2008 le Kuga, un SUV compact fabriqué à Cologne en Allemagne conçu pour les Européens. Le Kuga affiche une forte identité avec des traits inspirés du concept Iosis X présenté au Mondial de Paris en 2006 et fait preuve d’un comportement routier d’une grande efficacité.

 

2006 Ford Concept Iosis X

 

Taillé pour l’Europe, le Ford Kuga vient combler le vide du SUV compact dans la gamme Ford Europe avec une large calandre trapézoïdale, signe de reconnaissance des nouvelles Ford, et une silhouette sculptée qui reprend les récents thèmes stylistiques que les designers de Ford regroupent sous le nom de Kinetic Design, ce que l’on pourrait traduire par « énergie en mouvement ». Les ailes sont généreusement gonflées, la ceinture de caisse est plongeante et les porte-à-faux sont réduits. A l’avant, les projecteurs s’étirent largement vers l’arrière et au capot moteur dont l’aspect sculpté est rehaussé par deux généreux bossages. Quant à la partie arrière du Ford Kuga, elle joue sans complexe la carte de la sportivité avec son pseudo extracteur d’air qui intègre une double sortie d’échappement. Au final, le 4x4 de Ford, pesant 1 779 kg,  mesure 4,44 m en longueur, 1.84 m en largeur et sa hauteur est d' 1,71  m ou 1,68 m en fonction de la présence, ou non, de barres de toit.

 

 

Le Ford Kuga est proposé en deux finitions, Trend et Titanium. Le premier niveau Trend offre déjà largement plus que l’essentiel :six airbags, ABS, ESP et système antipatinage TCS , climatisation manuelle, démarrage sans clé, ordinateur de bord, sièges avant Sport, siège conducteur réglable manuellement en hauteur, volant cuir réglable en hauteur et en profondeur, antibrouillards, vitres électriques, rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants, jantes alliage de 17’’. Avec le niveau Titanium, le Ford Kuga gagne : un garnissage partiel en cuir et insert argent, un pommeau de levier de vitesse gainé de cuir, un régulateur de vitesse, un éclairage et des essuie-glaces automatiques, un rétroviseur intérieur électro-chromique, une climatisation automatique bi-zone et un vitrage intégral teinté bleu.

 

 

A son lancement, le Ford Kuga n’est proposé qu’avec un 2.0 TDCi de 136 ch et une boîte manuelle à six rapports ou boîte robotisée DSG à double embrayage. Ce bloc Diesel à rampe commune est issu de la collaboration Ford / PSA. Le Ford Kuga est disponible soit avec deux roues motrices à l’avant, soit avec une transmission intégrale qui, avec son coupleur Haldex, envoie jusqu’à 50 % du couple vers les roues arrière en fonction des conditions d’adhérence. Dès la moindre amorce de patinage des roues avant, il transfère aussi 10 % du couple vers les roues arrière lorsque le véhicule est à l’arrêt pour disposer instantanément d’une adhérence maximale dès que l’on démarre.

 

 

Début 2009, le rival des Volkswagen Tiguan, Toyota RAV4, Renault Koleos, Kia Sportage et Honda CR-V est aussi proposé avec le généreux 5-cylindres 2.5 litres turbo essence 200 ch  de Volvo, couplé à la transmission intégrale. En 2010, la marque à l’Ovale ajoute une variante 163 ch du 2.0 TDCi, liée à la transmission intégrale mais avec la boîte Powershift en option.

 

 

En 2011, pour terminer sa carrière avec panache, une nouvelle version Individual apparaît avec un kit carrosserie, des jantes alu 18 pouces et des radars de stationnement avant et arrière. Prié de se plier aux exigences du programme « One Ford », le Kuga est remplacé en mars 2012 après avoir séduit plus de 300 000 clients depuis 2008 dont 35 000 en France par son jumeau américain l’Escape apparu un an auparavant sur son marché. Ce nouveau Kuga est produit au sein de l’usine Ford de Valence en Espagne.

 

 

Dans le cadre de son programme "One Ford", le géant américain constitue peu à peu une gamme unique pour le monde entier. En septembre 2006, Alan Mulally prenait ses fonctions à la tête de Ford Motor Company et demanda à ses équipes de concevoir un unique modèle de chaque type, qui serait vendu partout dans le monde, avec quelques modifications de détail pour répondre aux besoins de chaque marché. Ainsi était né le programme One Ford. Le premier jalon du programme One Ford fut la Fiesta, lancée en 2008 et vendue en Europe, en Chine et en Amérique du Nord, ainsi que dans bien d’autres marchés. A suivi la Focus, en 2010. La sortie de la Fusion/Mondeo relève du même registre. Le Kuga et l’Escape font désormais pot commun, simplement différenciés par leur nom de part et d’autre de l’Atlantique. Le programme One Ford a toutefois ses limites. L'imposant Explorer et le pick-up F150, depuis des années à la tête du marché américain y resteront cantonnés. De même, pas question de voir débarquer la grande berline Taurus en Europe. Trop volumineuse, celle-ci n'y trouverait sans doute pas son public.

 

2013 Ford Kuga Titanium