Ford GTX1 (2005-2008)

 

Publié par Philippe Baron le 13 mars 2014.

 

Dévoilée au Salon de Detroit 2002, en préparation des 40 ans de la mythique GT40 et des 100 ans de Ford, la Ford GT est livrée dès 2005. La même année, début novembre au Sema Show, grand rassemblement annuel des passionnés d’automobiles et de tuning à Las Vegas, est présentée une version découvrable encore plus exclusive : la GTX1. Le toit modulable de ce roadster lui permet d’être à la fois un coupé, un t-top et un cabriolet. 


 

La Ford GT40 sous ses différentes évolutions MK I, II, III et IV, était la sportive quasiment imbattable. Ses exploits ont marqué les années soixante. Elle remporta Sebring, Daytona, et surtout Le Mans en 1966, 1967, 1968 et 1969. Son influence fut énorme sur l'image de Ford. La Ford GT 40 signa le début d'une série de victoires à fort retentissement pour la marque dans tous les domaines et de la création d'une véritable gamme sportive incluant des modèles comme la Mustang Shelby aux USA ou la Capri 2600 RS en Europe.


 

En 2002, la Ford GT renaît. Présentée à l'origine comme un concept-car proche des GT40 de l'époque, son succès sera tel que Ford prendra la décision de la commercialiser. Bien que proche en style de son ainée, elle ne partage évidement aucune pièce avec elle, et ses dimensions augmentent : sa longueur passe de 4.06 m à 4.64 m, sa largeur de 1.78 m à 1.95 m. Sa hauteur, qui augmente de 10 cm, lui interdit de porter à nouveau le nom de GT 40. En effet, le chiffre "40" désignait la hauteur en pouces de la GT de première génération, soit 1,02 mètre.


 

Cependant, ce détail « technique » n’est pas la véritable raison de l’abandon du « 40 ». Une société britannique, la Safir Engineering, qui avait continué à produire des Ford GT40 jusqu'aux années 80, était propriétaire de la marque GT40 à cette époque. Cette société, lorsqu'elle cessa sa production, revendit son stock, son outillage spécifique, la conception de ses autos à une petite société de l'Ohio la Safir Spares GT40 qui détenait ainsi la licence de production. Cependant les négociations avec Ford pour la récupération du 40 vont échouer. Une rumeur veut que le propriétaire du nom du modèle, Safir, ait exigé $ 40 millions pour sa cession, ce que Ford aurait refusé...


 

Au Sema Show de Las Vegas, du 1er au 4 novembre 2005, salon qui chaque année présente les grandes tendances et les innovations en matière de tuning, était présenté un prototype dérivé de la Ford GT : une version roadster dénommé Ford GTX1. Réalisé pour un coût supplémentaire de 48 000 Dollars par l'équipe de Conception Genaddi, ce roadster reçoit un toit constitué de quatre panneaux amovibles, qui permettent de transformer la Ford GTX1 au choix soit en coupé, ou bien ouverte en « T-roof » à l’américaine, ou encore en véritable cabriolet. En configuration « coupé » il est même possible de faire coulisser la partie arrière du toit pour créer une ouverture. Une fois fermée en « coupé », il faut la regarder de près pour distinguer le roadster de l’authentique GT. En configuration « cabriolet », les quatre panneaux trouvent leur place à l’intérieur du coffre. 


Photo : Charlie Magee

 

C’est l’arrière de la version roadster qui la différencie du coupé ; en lieu et place de la lunette arrière vitrée, le toit se termine en pente douce derrière les sièges. Pour ne pas perdre la vue sur le moteur, le designer Kip Ewing a maintenu deux étroites ouvertures qui laissent pour le moins entrevoir le cœur de l’engin.


 

Habillée de jaune Valencia et striée de tout son long par des bandes grises foncées, la GTX1 comprend des améliorations sur la suspension, les freins, l'aérodynamique de la voiture et une suralimentation accrue de son moteur, le V8 5.4L Triton en alliage à compresseur de 550 ch, dont la puissance est augmentée à 700 chevaux (520 kW). Ce moteur est capable de catapulter l’engin de 0 à 100 Km/h en à peine 3,3 secondes, pour une vitesse maximale de 330 Km/h. Déjà peu commune en version normale, une cinquantaine de Ford GTX1 ont été produites entre 2005 et 2008.