Ford 'Dick Flint' 1929 Roadster by Valley Custom Shop

Photos by Michael Furman, courtesy RM Auctions.

 

Publié par Philippe Baron le 24 octobre 2013.

 

Au même titre que le Rock & Roll, les Hot Rods sont un pur symbole de la "jeunesse rebelle" des années 50. Dès 1948, sortait le premier numéro de Hot Rod Magazine. Devant l’ampleur des compétitions clandestines, la National Hot Rod Association est créée en 1951 pour encadrer légalement ces manifestations et donner une meilleure image au Hot Rodding. L’un des engins emblématiques de cette époque est le roadster Ford de Dick Flint d’une valeur inestimable aujourd’hui.

 


 

Les Hot Rods sont apparus lors de la grande récession économique au début des années trente au sud de la Californie sur les lacs asséchés du désert de Mojave, qui forment de grandes surfaces planes et désertes. Avec d’antiques Ford T modifiées, les jeunes organisaient des courses entre eux sur les longues lignes droites avec leurs engins méticuleusement préparés durant la semaine pour les courses du samedi. La situation évolue en 1932 quand Ford sort son « Model B », équipé en série d’un puissant moteur de 80 ch, le premier V8 proposé sur un véhicule populaire (le fameux Flathead à soupapes latérales). La combinaison de cette mécanique avec des carrosseries dépouillées (ailes et marchepieds supprimés) est une aubaine pour ces passionnés de vitesse pure, qui peuvent « bricoler » des Rods atteignant les 160 km/h.

 


 

Le phénomène s’amplifie juste après-guerre avec beaucoup de soldats tout juste démobilisés. Des magazines spécialisés voient le jour, la technique évolue rapidement, des kits haute-performance apparaissent, les courses sur lacs asséchés se structurent et s’organisent grâce à la création d’associations. En 1952, la Ford Roadster de Dick Flint fait la couverture de Hot Rod Magazine. Vétéran de la Navy et membre des Glendale Sidewinders, Dick Flint travaillait, dès son retour en Californie, au garage d’Alex Xydia, le So-Cal Speed Shop. Son but était de construire le Hot Rod de ses rêves et pour cela, il acheta trois carrosseries de roadster Ford Model A pour n’en faire qu’une et transporta le résultat à Burbank chez Neil Emory et son beau-frère Clayton Jensen dans leur légendaire garage, le Valley Custom Shop. Neil était le carrossier, et Clayton, le mécanicien.

 


 

Neil et Dick Flint travaillèrent ensemble sur le design unique de ce roadster au nez en aluminium pour qu’il soit le plus aérodynamique possible sur les lacs asséchés. Ils installèrent sur le châssis renforcé le « Flathead V8» d’une Mercury 1940 de 286 cu, trois carburateurs Stromberg 97 et la transmission d’une Lincoln Zephyr. Le tableau de bord était celui d’une Auburn. En juin 1950, le roadster rouge roula sur le lac d’El Mirage à une vitesse de 231 km/h. Son exploit sera relaté dans « Hop Up » et le magazine « Hot Rod » lui consacrera sa couverture en mai 1952 sur laquelle Dick Flint apparaît avec ses copains Bob Roddick et Harriet Haven.

 


 

 

C’est aussi dans Hot Rod Magazine, dans sa parution de mai 1959, que Dick Flint placera une annonce pour vendre son roadster. Duane Kofoed s’en porte acquéreur et installe à la place un V8 Chevrolet. Complétement désassemblé, le véhicule sera vendu dans les années 90 à Don Orosco qui s’embarquera dans une longue restauration avec un V8-Ford de 276 cu, juste à temps pour figurer au 50ème Grand National Roadster Show de 1999 et au Goodwood Festival of Speed, l’année suivante. Présenté en 2001 à Pebble Beach, le roadster remportera le grand prix dans sa catégorie. Le 21 novembre 2013, le roadster sera présenté à Sotheby à New York pour une vente aux enchères organisée par RM Auctions, intitulée «  The Art of the Automobile ». Sa valeur est estimée entre 700 000 et 900 000 dollars.