Ford Corsair (1963-1970)

Ford Corsair GT - Photo : Megashorts

 

Publié par Philippe Baron le 13 mai 2014.

 

Avec le libre-échange qui favorisait désormais l’importation de modèles étrangers, la France découvrait au début des années 60 les Ford venues d’Angleterre. Après les Anglia et Consul 315 aux lunettes arrière inversées, place à la remplaçante de la Classic, la Corsair d’inspiration américaine, aux lignes empreintes d’une incontestable originalité et qui se voulait l’équivalente de la Ford Taunus allemande.


 

Construite sur une plate-forme allongée de Cortina, la Ford Consul Corsair a le privilège d’être le premier modèle de la firme à être assemblé dans la toute nouvelle usine Ford de Halewood-Merseyside dans la région de Liverpool. La réussite esthétique de la Corsair est due à Roy Brown, créateur de l’Edsel, aidé de son assistant John Fallis. Incontestablement ils se sont inspirés de la Ford Thunderbird millésime 1961. Il suffit de contempler la voiture de profil et de remarquer les ailes avant étirées qui se terminent en pointe et qui masquent alors les optiques et la calandre, une caractéristique stylistique indéniablement reprise de la voiture américaine.


Photo : Chris25666

 

La Ford Corsair est proposée au début de sa carrière en berline deux et quatre portes, puis en break Estate en 1966. Lors du Salon de la même année, est présenté un cabriolet qui ne sera réalisé qu’en quelques exemplaires par le spécialiste Crayford.


Photo : NorfolkJohn

 

La Ford Corsair est présentée avec un quatre-cylindres en ligne aux soupapes en tête de 1 500 cm3, des suspensions avant indépendantes du type MacPherson, un essieu arrière rigide, freins à disques à l’avant et tambours à l’arrière. Le levier de vitesses est sur la colonne de direction pour la Corsair de début de gamme dont la puissance est de 59.5 ch, tandis que le levier de vitesses est situé au plancher pour les versions GT 78 ch et DeLuxe. En 1965, Ford présente la Corsair 1700 qui a l’originalité d’être propulsée par le V4 de 1 663 cm3 76 ch de la Ford Taunus. Une version extrapolée de ce groupe se placera sous le capot de la Corsair 2000 avec un 1 996 cm3 développant 88 ch.


Photos : Super Bee

 

La version la plus luxueuse et performante de la Corsair est présentée en 1967. Cette 2000 E arbore un pavillon recouvert de vinyle grainé noir, des enjoliveurs spécifiques et un habitacle particulièrement soigné avec sièges en skaï inclinables et placage fait de ronce de noyer sur la planche de bord. Son moteur V4 de 2 litres  bénéficie d’un arbre à cames modifié et de l’installation d’un carburateur Weber pour porter la puissance à 102 ch et la vitesse maximale à 158 km/h.


Photo : John Mullin

 

La Ford Corsair termine sa carrière en juin 1970. Fabriquée à 310 000 exemplaires, les derniers 14 987 exemplaires de sa production ont été assemblés dans l’usine de Dagenham.


Photo : Simon Harris