Fiat Abarth Coupé 1000 OTR (1965-68)

Photos : RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 12 août 2014.

 

Lancée par Fiat en 1964, la berline 850 est vite ensorcelée par Carlo Abarth, qui transforme la paisible petite voiture populaire en « bête » à circuit avec une mécanique de compétition plus ou moins barbare selon les versions. Dès que Fiat commercialise à partir du Salon de Genève en mars 1965 les 850 Coupé et Spider, le préparateur récidive en proposant pour Francfort en septembre les dérivés OT 1000 Coupé et Spider et OTR 1000 Coupé et Berlinette.

 

 

 

La petite berline 850 donna naissance en 1964 à l'Abarth OT 850, une version relativement sage mais qui était accompagnée de plusieurs variantes beaucoup plus méchantes : OT 850/135 (40 ch et 135 km/h), OT 850/150 (53 ch et 150 km/h) et OT 1000 (982 cm3, 54 ch et 150 km/h). Audacieux mais prudent, l'adaptateur a également renforcé le châssis, les suspensions et monté quatre freins à disque.  Abarth ira même jusqu'à monter un moteur de 1600 cm3 dans la petite populaire Fiat ! Monstrueuse avec ses ailes élargies pour le passage des impressionnants pneus Dunlop Racing., sa prise d'air à l'avant pour le radiateur d'huile et ses roues surdimensionnées, l'OT 1600 reçoit une mécanique de compétition à deux arbres à cames en tête et deux carburateurs Weber. Résultat : 154 ch à 7600 tr/mn pour un poids de seulement 760 kg, d'où une vitesse de 220 km/h. Un objet qui s’avérait très délicat à piloter. 


 

En septembre 1965, les dérivés des nouveaux Coupé et Spider sont prêts pour le Salon de Francfort. Les Abarth OT reprennent les carrosseries de la gamme Fiat mais sont reconnaissables à leur radiateur d'huile à l'avant. Ils se déclinent en OT 1000 (62 ch et 160 km/h), OTR 1000 (74 ch et 170 km/h), OTS 1000, intermédiaire entre les deux précédents (68 ch) et OTSS 1000 au taux de compression de 12,5 à 1 !


 

OTR désigne « Omologato Turismo Radiale » pour l’homologation du modèle en vue de sa participation en course internationale selon les règles de la FIA. Bien que la FIA réclamait un minimum de 50 voitures produites pour l’homologation, seuls 35 exemplaires de la OTR ont été produits.