Fiat 850 (1964-1972)

 

Publié par Philippe Baron le 21 janvier 2015.

 

Au printemps 1964, Fiat lance une berline de gamme moyenne, la 850, qui est vouée à combler le vide entre la petite 600 et la familiale 1100. Vendue massivement en Italie, la berline ordinaire voit sa mécanique servir de base, dès l’année suivante, à une gamme complète de véhicules comprenant le break Familiare, et les deux variantes à tendance sportive, le très réussi coupé réalisé par les stylistes maison et le joli spider signé Bertone.

 

 

Du point de vue mécanique, on peut considérer la Fiat 850 comme une évolution de la 600 dont elle reprend les caractéristiques de l’organisation générale : berline deux-portes, 4-5 places, caisse autoportante, moteur quatre cylindres placé en porte-à-faux à l’arrière et refroidi par eau, transmission finale à demi-arbres oscillants, boîte à quatre rapports et suspensions à quatre roues indépendantes. La Fiat 850 est offerte en deux versions semblables mais différenciées par la puissance du 843 cm3, 34 ch pour la 850 Normale (120 km/h) et 37 ch pour la 850 Super (125 km/h).

 

 

A partir de 1966, notamment pour faciliter la conduite en ville, la Fiat 850 est proposée aussi avec une transmission semi-automatique appelée Idroconvert, grâce à laquelle il est possible d’éliminer la pédale d’embrayage tout en laissant l’usage du sélecteur de vitesse.

 

Photo : Elmar

 

En janvier 1968, la Fiat 850 version berline devient la 850 Special. Elle reçoit pour l’occasion quelques retouches esthétiques dont la fausse calandre plus apparente, mais surtout le moteur du coupé de 1965. Equipée de ce brillant 843 cm3 de 47 ch, soit 20 % de puissance supplémentaire, et d’un carburateur double corps inversé, la Special est vive, agile et performante et dépasse les 135 km/h. Elle sera produite jusqu’en août 1971, remplacée par la Fiat 127. Au total, 2 203 380 versions berline ont été fabriquées.

 

1968 Fiat 850 Special - Photos restaurées par François Collard

 

Pour remplacer la 600 Multipla, Fiat propose en 1965 la 850 Familiare également à la conduite avancée. Les portes latérales (deux par côté) s’ouvrent vers l’avant et donnent accès à sept sièges disposés sur trois rangées. Le moteur est celui de la berline mais avec une puissance ramenée à 40 ch. Prisée par les communautés scolaires, religieuses, et la police, elle restera en production pendant pratiquement onze années sans subir de modifications notables, à part l’adoption en 1970 d’un moteur de 903 cm3.

 

1973 Fiat 850 Familiare - Photo : Tom

 

Le coupé 850, conçu et construit par la firme de Turin elle-même, est une berlinette compacte à deux places plus deux, dotée du moteur de 843 cm3 dont la puissance, portée de 34 à 47 ch, réussit à lui conférer une vitesse maximale de 135 km/h. Son système de freinage est du type mixte avec des disques à l’avant et des tambours à l’arrière. Le coupé rencontre très vite le succès, notamment grâce à un prix de catalogue qui le met à la portée de bien des bourses. Il est redessiné en 1968 et prendra sa retraite en 1971 après environ 385 000 exemplaires pour laisser place à la 128 Sport Coupé.

 

Photo : riccardo nassisi
Photo : Paolo Fusco
Photo : Marvin 345
1969/70 Fiat Sport 850 - Photos : Richard Walker

 

Le cabriolet ou spider a, quant à lui, été réalisé par Bertone et ne propose que deux places. Le moteur de la berline a été poussé ici à 49 ch. Le spider rencontre un retentissant succès aux Etats-Unis où on le surnomme « Little Ferrari ». La moitié de sa production totale de 124 660 unités a d’ailleurs été exportée outre-Atlantique jusqu’en 1972, année où il fait place à la X1/9.

 

Photo : Martin van Duijn

 

Pour marquer leur appartenance à une tradition sportive ancienne et authentique, sinon un peu oubliée, Fiat choisit pour ces deux modèles sportifs le glorieux écusson rond ceinturé de lauriers utilisé dans les années 1920 et au début des années 1930 sur les voitures de compétition. Le grand pilote français de rallye, Jean Ragnotti, possédait une Fiat 850 qu’il connaissait si bien, qu’il la garait au frein à main. Dans son livre « Les Grands du rallye », Pierre Pagani raconte aussi que le pilote, qui s’était illustré dans les années soixante au volant de Renault R8 Gordini ou d’Opel Kadett, n’hésitait pas à monter au sommet du mont Ventoux pour effectuer avec sa Fiat 850 quelques cabrioles dans la neige, sans clous ni chaînes bien sûr.

 

Photo : bvawd
La famille Fiat 850
Photo : Davidito
Photo : Gaetano
Le coupé Moretti Sportiva sur base de Fiat 850 a été dessiné par Dany Brawand et réalisé par la Carrosserie Moretti. Production : environ 300 ex. entre 1967 et 1971.