Fiat 500 B Topolino (1948-1949)

Photos : Bonhams

 

Publié par Philippe Baron le 7 mai 2014.

 

Lancée en juin 1936 au Salon de Turin, la Fiat 500 est la petite voiture économique de grande diffusion qui recevra un succès sans précédent pour la firme italienne. Sa silhouette sympathique lui vaut immédiatement le surnom affectueux de Topolino (petite souris). En France, elle est construite chez Simca sous le nom de Simca 5. Après avoir traversé la Seconde Guerre mondiale, la Topolino fait peau neuve en 1948 avec une configuration mécanique complétement revue.


 

La Fiat 500 répondait à une demande du dirigeant Giovanni Agnelli faite en 1934 à Antonio Fessia, chef du bureau technique auto. Le senatore voulait un modèle populaire dans sa gamme qui serait affiché au prix de 5 000 lires alors que la voiture la moins chère des Fiat, la 508, coûtait 10 800 lires. Les études de la future Topolino sont menées tambour battant pendant deux ans. Dante Giacosa réalise une voiturette aux lignes simples mais séduisantes. Pour la première fois, la carrosserie joue un rôle structurel en reposant sur un châssis dont la forme épouse ses contours. Le petit 4-cylindres de 569 cm3 et 13 ch propulse la petite auto à 85 km/h. Le prix s’est envolé à 8 900 lires pour la berline et 9 750 pour la Trasformabile à toit ouvrant mais cela n’empêche pas à la Topolino de connaître un très large succès commercial malgré une fabrication très ralentie durant les années de guerre.


 

En 1948, au Salon de Genève, est présentée l’évolution de la Fiat 500 A : la 500 B. La carrosserie est identique mais les organes moteur ont été revus :distribution avec soupapes en tête, carburateur vertical, pompe à essence, radiateur. Ce moteur affiche un gain de puissance de 3.5 ch, suffisant pour permettre maintenant une vitesse de pointe de 95 km/h et une consommation de 5 litres au lieu de 6. La suspension avec ses ressorts semi-elliptiques fait désormais appel à des ressorts à lames assouplis, une barre antidévers à l’arrière et des amortisseurs télescopiques. Les jantes restent de 15 pouces mais les pneus sont plus larges, passant de 4 à 4.25.


 

Parallèlement en France, la Topolino était assemblée sous licence par Simca sous le nom de Simca Cinq. Les ingénieurs français prirent l’initiative d’installer une banquette arrière pour transformer la voiture en véritable quatre places. Présenté à l’état-major turinois, le prototype de cette Simca Six est si séduisant qu’il sera retenu pour devenir rapidement la 500 C. La vie de la 500 B aura été de courte durée puisque la nouvelle version est présentée en mars 1949 dans une configuration inédite. Très proche de la Simca Six, elle arbore une calandre horizontale, des ailes larges incorporant les feux, un long capot et une poupe bombée. Elle a retenue de nombreuses solutions techniques proposées par les ingénieurs français comme la culasse en alliage d’aluminium ou le chauffage. 


 

C’est dans cette configuration C que la Fiat 500 Topolino termine sa carrière au printemps 1955 pour céder la place à la 600. La production éphémère de la 500 B se résume à 21 262 exemplaires sur le demi-million d’exemplaires produit de Fiat 500 Topolino. Elle n’aura été qu’un modèle de transition, produit que pour une seule année.