Fiat 125 (1967-1972)

Fiat 125 S - Photos : Rik Bovenkamp

 

Publié par Philippe Baron le 7 juillet 2014.

 

Reprenant l’esthétique réussie de la Fiat 124 sortie un an plus tôt, la Fiat 125, présentée en mai 1967, apparaît sous la forme d’une berline à tendance sportive bien accueillie par le public grâce à sa finition soignée, son brillant moteur 1600 et à son prix compétitif. La version polonaise, la Fiat-Polski 125 P, est facilement reconnaissable par ses phares ronds au lieu des phares carrés de l'Italienne. 

 

Fiat 125 - Photo : Elmar

 

La Fiat 125 se présente comme une berline classique de classe supérieure à trois volumes et 4 portes avec un moteur placé à l'avant longitudinalement et propulsion arrière. Pour concevoir la Fiat 125 dans un délai relativement court, Fiat demanda à Dante Giacosa pour réduire les dépenses d’utiliser le plus possible les installations industrielles existantes. L’ingénieur s’affaira alors à un mélange de composants déjà en production : plate-forme dérivée de la 1500C, carrosserie du nouveau modèle à succès, la 124, mais allongée de 190 mm, pneus de plus grosse taille et moteur double arbre en tête entrainé par une courroie crantée de la 124 Sport Spider porté à 1 608 cm3 et 90 ch et quatre freins à disque.

 

Photo prise dans un petit village de la région des Abruzzes en Italie dans les années - Roberto Coletta

 

Pour se distinguer de la 124, quelques modifications ont été apportées à la ligne : crête rehaussée sur les ailes, quatre projecteurs rectangulaires, nouvelle calandre, butoirs de pare-chocs, capot nervuré, moulure latérale chromée, poignées encastrées, petites grilles sur les custodes, double feux arrière verticaux et baguette chromée sur la porte de coffre.

 

 

Présentée au Salon de Turin en novembre 1968, la Fiat 125 S avec une finition encore plus luxueuse, ne tarde pas à remplacer la 125 ‘normale’ dès 1969. La Special se distingue à l’intérieur par les sièges, les panneaux de porte, la planche de bord en matière plastique au lieu du faux bois (vrai bois en 1970) et par la console centrale. La plupart des nouveautés sont extérieures : phares à iodes, profilé chromé sur le bord des passages de roue et les flancs, grilles de capot chromées et enjoliveurs à rayons. La puissance est portée à 100 ch grâce à de nouveaux profils de came et à des tubulures d’un nouveau dessin et la boîte à cinq rapports. Les freins sont à double circuit avec répartiteur sur les roues arrière.

 

 

Pour répondre à ceux qui s’étonnaient de la 5e vitesse, alors que presque toutes les voitures se contentaient de 4 sinon 3 vitesses à cette époque, l’Auto-Journal signalait que la Fiat 125 Special avait été construite pour les routes modernes, c’est-à-dire les autoroutes. Le 5e rapport, surmultiplié, fait tomber sensiblement le régime moteur, à 5 500 tours quand on roule à 170 km/h. La mécanique est ménagée, le niveau sonore décroît, ainsi que la consommation – sur un long parcours, cela compte.

 

 

La production s’achève en Italie en 1972 avec l’arrivée de la Fiat 132. 603,877 exemplaires ont été produits en Italie mais la carrière de la 125 continue en Amérique du Sud et en Pologne. La Fiat 125 fut fabriquée en Argentine, à l'identique du modèle italien, sous les noms de Fiat Concord 1600 puis Fiat 125 Mirafiori, entre 1972 et 1982 à 188 971 exemplaires. Il existait également un coupé carrossé par Vignale et une version pick-up. La Fiat 125 fut choisie par le gouvernement polonais pour relancer son industrie nationale. En 1968 apparut la Polski Fiat 125p modèle qui survécut sans grosses modifications jusqu'en 1991. Le modèle polonais, dont la carrosserie était semblable à l'original italien à la forme des phares près, carrés pour l'italienne et ronds pour la polonaise, était par contre équipée de l'ancien moteur de la Fiat 1500 de 1498 cm3 et 72 cv DIN. Elle a été fabriquée à 1.444.699 exemplaires.

 

1987 Fiat-Polski 125 - Photos : msobczynski
Photo : Maurizio Boi