De Tomaso Mangusta (1967-1970)

 

Publié par Philippe Baron le 19 mars 2014.

 

La Mangusta permit au pilote constructeur Alejandro De Tomaso de faire ses premiers pas dans le monde des GT italo-américaines. L’Argentin installé à Modène en Italie souhaitait pourtant construire une évolution de l’AC Cobra avec son créateur Carroll Shelby, mais ce dernier préféra s’impliquer dans la préparation pour la course de la Ford GT40. Piqué au vif, De Tomaso choisira pour sa nouvelle voiture, à titre de revanche, le nom de « Mangouste », le petit mammifère carnivore connu pour être le pire ennemi du cobra.

 


1969 De Tomaso Mangusta - Photos : Bonhams

 

Né en Argentine et exilé en Italie, Alejandro DeTomaso ambitionne le marché en pleine explosion des voitures de sport et construit sa première sportive sur un châssis poutre et une carrosserie en fibre de verre réalisée par Ghia.  C'est la « Vallelunga » présentée au Salon de l’Automobile de Turin en 1964. Plus tard, DeTomaso conçoit une nouvelle voiture de course à moteur central et carrosserie roadster réalisée chez Fantuzzi et dessinée par Pete Brock, styliste de Carroll Shelby. Ce prototype baptisé 70P (ou Sport 5000), présenté au Salon de Turin en 1965, est prévu pour une entrée en compétition à Sebring en 1966. Malheureusement, la voiture n'est pas prête à temps et par ailleurs Carroll Shelby s’est concentré sur la Ford GT40. DeTomaso, furieux et ayant beaucoup investi dans ce projet, a l'idée de reconvertir le prototype en un show car pour le salon de Turin avant une éventuelle mise en production pour concrétiser une ambition née avec la « Vallelunga ». L'habillage de la base roulante est alors confié au carrossier Ghia.  La « Mangusta » prend alors forme en Italie en guise de revanche.

 


 

Présentée au salon de Turin de 1966, la Mangusta fait sensation aux côtés d'autres créations du carrossier. Giorgetto Giugiaro est l'auteur de la saisissante carrosserie à ailes de mouette. Avec le rachat de Ghia en 1967, De Tomaso se donne de nouveaux moyens pour ses ambitions et la production de la Mangusta peut alors démarrer. La voiture de série reste extrêmement proche du prototype et conserve ses lignes basses (1m10 !), fluides et agressives, qui feront école durant la décennie 70. Par rapport au prototype, le toit pour partie en verre est supprimé, ainsi que les caches en plexiglas disposés sur les projecteurs. Les panneaux de carrosserie sont en acier, et non en fibre de verre, tandis que le capot et les ouvrants arrière sont en aluminium. La partie arrière avec le capot moteur en deux parties s'ouvrant façon "gull wing" est l'un des éléments marquants de ce design, qui aujourd'hui encore fascine par ses codes stylistiques forts et ses proportions quasiment parfaites. Le cockpit reçoit en série un habillage cuir intégral, de beaux sièges baquets. Le magazine « Car and Driver » n'hésite pas à qualifier la Mangusta de “plus belle voiture de série du monde... relevant plus de l'œuvre d'art que de l'automobile.” L'histoire leur donnera raison puisqu'une « Mangusta » finira au musée d'art contemporain de New York.

 


 

La Mangusta entre en production en 1967. Les caisses sont montées chez Ghia avant de recevoir les V8 Ford pour l’assemblage dans la nouvelle usine DeTomaso à Modène. Pour l'Europe, il s'agit du puissant V8 small block de 4,728 litres, qui développe 306 ch à 6100 tr/mn avec son gros carburateur quadruple corps. Placé en position centrale, il permet à la « Mangusta » de revendiquer une vitesse de pointe de 250 km/h et une accélération remarquable sur 1000 m départ arrêté en 24 secondes. Le moteur est accouplé à une boîte de vitesses manuelle ZF à cinq rapports en position Transaxale. La transmission est dotée d’un différentiel à glissement limité qui optimise la motricité et permet de mieux gérer les dérobades du train arrière. Ses freins à disque aux quatre roues permettent de tempérer ses extraordinaires performances. Les dernières Mangusta utilisaient le moins agréable moteur Ford "302" de seulement 220 ch avec une transmission ZF plus moderne. 

 


 

DeTomaso a conçu la Mangusta comme une authentique voiture de course, puisqu'elle reprend les bases du projet P70 à moteur central arrière. Celui-ci est posé sur un châssis-poutre à extrémité en Y, principe cher à Lotus ou encore Alpine, permettant de réduire le poids du châssis et d'améliorer sa rigidité. Dotée de suspensions indépendantes aux quatre roues, à bras triangulaires, la Mangusta est posée au sol sur 4 jantes Campagnolo en magnésium de 15" de diamètre. Pesant environ 1300 kg, la Mangusta se révèle diablement rapide et nerveuse, aidée par le couple du V8 et une tenue de route très sportive.

 


Version US de la De Tomaso Mangusta

 

Après avoir racheté Vignale puis Ghia, DeTomaso Automobili sera finalement intégré au groupe Ford en 1968 avec tous ses actifs. En 1970, la Pantera est amenée à remplacer la Mangusta avec des ambitions encore plus grandes. Construite jusqu’en 1970, la Mangusta connaîtra un certain succès commercial, sa production atteignant 402 exemplaires dont plus de la moitié seront vendus aux Etats-Unis (en version 4.9 l). On note également un séduisant prototype de spider, toujours dû à Giugiaro, présenté un an après la berline mais malheureusement laissé sans suite.